Bye Bye, Bouffées de chaleur !



Bouffées de chaleur : un mauvais souvenir !
Bouffées de chaleur : un mauvais souvenir !

Les bouffées de chaleur liées à la période délicate de la pré-ménopause ne concernent pas tout le monde mais quand elles sont là, elles nous font une vie d’enfer ! Transpiration très importante la nuit, “flush” ou sensations d’étouffements, rougeurs, mains et pieds moites… Tout y passe !

C’est ce qu’a vécu Annie, âgée de 54 ans. Annie n’avait pas tout de suite pensé aux remèdes au naturel, mais elle s’est félicitée ensuite de les avoir découverts…

Je vous livre ici son témoignage, et surtout le détail des remèdes simples et naturels qu’elle a utilisé pour se soulager avec succès !

Annie qui pleure, Annie qui rit

Annie est à présent heureuse de dormir sans bouffées de chaleur !
Annie est à présent heureuse de dormir sans bouffées de chaleur !

Annie a 54 ans. Elle travaille en milieu rural en tant qu’aide ménagère et technicienne de surfaces. Il y a quelques mois, elle a commencé à souffrir de bouffées de chaleur très importantes et très gênantes, surtout la nuit. Une transpiration de dingue !
Elle s’est tournée vers son médecin qui lui a proposé de patienter (car en général le phénomène ne dure pas forcément plus de quelques mois). Déçue, elle a visité des sites de médecins en ligne et des blogs. Elle avait entendu parler de l’hydrolat de menthe à vaporiser sur le corps, mais l’effet rafraîchissant très éphémère de ce geste lui semblait un peu léger.

Les bouffées de chaleur sont dues généralement à un bouleversement hormonal qui précède la ménopause et accompagne la transition d’une vie avec règles vers une vie de femme ménopausée.

Annie n’est pas du genre à se plaindre, mais lorsqu’elle en est arrivée à devoir changer de robe de nuit 3 fois par nuit parce qu’elle transpirait trop, elle s’est confiée à son entourage.

Lors d’un échange amical, Annie et moi avons discuté d’un remède efficace contre le bouffées de chaleur. Je lui ai parlé de l’huile d’onagre, ainsi que de l’huile essentielle de sauge sclarée.

Après avoir mis en pratique un protocole simple et 100% naturel, Annie a remarqué en 48 heures à peine qu’elle ne souffrait plus de bouffées de chaleur.

Sa vie et ses nuits étant transformées, et elle m’a recontacté pour évoquer ce témoignage.

Un remède en 2 temps contre les bouffées de chaleur

Les bouffées de chaleur ne se traitent pas facilement, et si vous pensez en souffrir il faut absolument consulter un médecin avant d’entreprendre quoi que ce soit. En effet, les bouffées de chaleur sont en lien direct avec votre vie hormonale, et les hormones sont des agents très spécifiques et délicats de notre organisme.

Pour la plupart des femmes cependant, il est tout à fait sain d’avoir recours à un protocole tout simple et facile à mettre en pratique pour atténuer vite et bien les bouffées de chaleur. C’est ce protocole qu’a appliqué Annie et qu’elle souhaitait nous communiquer. Elle s’est quand même débarrassé des bouffées de chaleur infernales en 48 heures environ !

1) Le matin, juste avant le petit-déjeuner : prendre 2 capsules d’huile d’onagre 

Bienfaisante onagre (oenothera biennis)
Bienfaisante onagre (oenothera biennis)

Chaque matin, Annie a pris 2 https://www.slow-cosmetique.com/solrsearch/result/?q=huile+d%27onagre?utm_source=lessentieldejulien.com&utm_medium=referral&utm_campaign=article-2133, avec un verre d’eau froide, avant le petit déjeuner. Ces capsules contiennent 1 gr d’huile d’onagre pour 2 capsules.

Prise par voie orale, l’huile d’onagre est souvent conseillée pour réguler la production des hormones féminines en cas de bouffées de chaleur ou du syndrôme prémenstruel. Même si l’efficacité n’est pas unanimement démontrée au niveau scientifique, elle semblerait être en lien avec la présence importante d’acides gras essentiels oméga 6, et surtout le bon acide gras oméga 6 appelé “gamma-linolénique” qui favorise la synthèse cellulaire et la régulation des phénomènes inflammatoires. Cet acide gras intervient dans la régularisation des prostaglandines. Ces dernières étant associées à l’aspect vasomoteur des bouffées de chaleur, mais aussi à l’anxiété, aux troubles du sommeil, et aux éventuels malaises ou étourdissements qui caractérisent le début de la ménopause, on comprend l’intérêt de l’onagre par voie orale à la ménopause.

<<<< Trouvez de l’huile d’onagre de bonne qualité ici >>>>

Si on suit les quelques études existantes, on pense que pour les bouffées de chaleur, 3 à 4 g d’huile par jour sont utiles, ce qui peut représenter en fonction des marques de 4 à 8 capsules par jour à prendre sur les trois repas. Mais dans le cas qui nous intéresse, Annie n’a pris que 2 capsules au petit-déjeuner, soit un peu plus d’un gramme.
Notons cependant qu’elle est toute menue Annie, et qu’elle se nourrit sainement. Je pense que pour une femme moins sportive au régime plus acide ou gras, 4 capsules pour 2 gr. auraient convenu pendant la première semaine avant de passer à 2 capsules ensuite pendant 1 mois.

Positif, les capsules d’huile d’onagre participent aussi à l’hydratation de la peau, et elle rendent le visage plus tonique et plus radieux. C’est toujours ça de gagné.

2) Le soir, masser 1 goutte d’huile essentielle de sauge sclarée (salvia sclarea) sur le plexus solaire, ainsi que 2 gouttes de sauge sclarée toujours sur le bas du dos à hauteur des reins. Annie a massé ces gouttes d’huile essentielle pures.

Sauge sclarée, amie des femmes
Sauge sclarée, amie des femmes

Je vous recommande l’huile essentielle de sauge sclarée Saint Hilaire (clic).

La sauge sclarée contient du sclaréol, un alcool sesquiterpénique réputé avoir un effet “oestrogen-like”.

C’est pour cette raison que les aromatologues conseillent cette huile essentielle dans le cadre de la pré-ménopause, afin de pallier à la chute des niveaux d’oestrogènes et de rendre la transition plus aisée.

Attention cependant, cette huile essentielle douce et bienfaisante est hélas fortement déconseillée pour les femmes souffrant ou ayant souffert d’un cancer du sein ou de tout cancer hormono-dépendant. Elle ne cause par contre pas le cancer, attention à ne pas confondre. Ce n’était de toute façon pas le cas d’Annie bien entendu.

 

 

Le témoignage d’Annie et le suivi :

Annie m’a confirmé les éléments suivants :

– Une fois le traitement commencé, elle n’a rien remarqué la première nuit. Par contre, dès la deuxième nuit, elle a dormi d’une traite sans transpirer exagérément et sans devoir changer de robe de nuit.

– Après 3 jours environ, elle s’est rendue compte qu’elle n’avait plus de bouffées de chaleur du tout.

– Elle m’a avoué ne pas avoir bien compté les gouttes d’huile essentielle de sauge sclarée utilisées, et elle pense avoir appliqué plutôt 2 gouttes que 1 goutte sur son plexus solaire.

– Après 1 semaine environ, son entourage l’a félicitée pour son teint, et elle s’est rendue compte elle-même que la peau de son visage était plus rebondie et mieux hydratée, plus douce aussi.

– Elle est à ce jour (12/11/13) toujours “sauvée” des bouffées de chaleur. Cela fera 3 semaines mercredi qui vient.

Elle utilise à présent toujours 2 capsules d’huile d’onagre par jour, mais elle a dilué les huiles essentielles à appliquer à 50 % dans de l’huile de noisette car je lui ai dit de ne plus les utiliser pures et de progressivement cesser. Je pense que le meilleur conseil à vrai dire pour tout le monde est de commencer avec l’HE pure pendant 1 semaine à raison de 3 à 4 gouttes sur la peau (plexus et dos), puis dès la deuxième semaine de diluer à 50 %, puis la semaine suivante à 25 % et de poursuivre ensuite pendant 1 mois puis d’arrêter.

Il y a beaucoup de “remèdes” de bonne fâme (et de bonne-femmes ;-))  contre les bouffées de chaleur…

Quelles sont vos astuces à vous ? et votre vécu ?

 

 

 

 

 

 

CES ARTICLES DEVRAIENT AUSSI VOUS INTÉRESSER :

Comment lutter contre les verrues au naturel ? Pas de verrue pour nous ! Sur ce blog, on parle habituellement beauté ! Exceptionnellement, j'ai décidé de partager avec vous quelques informat...
Atténuer la couperose au naturel, avec les huiles essentielles. Vous avez le feu qui vous monte aux joues à la moindre émotion ? Vous êtes toute rouge quand il fait trop chaud ou trop froid ? Vous avez forcé sur l’...
Les bons conseils de Julien : la trousse zen à prendre en avion un peu d'eau, de crème et des huiles essentielles pour un voyage plus zen Vous allez prendre un avion long courrier ? Facilitez-vous la vie et amé...

52 Commentaires

  1. chantal6262

    bonsoir, eh bien pour moi c’est toujours aussi litigieux ; après un traitement pendant plus de 10 ans de patchs hormonaux j’en ai eu marre et j’ai décidé d’attendre que ça se passe de façon naturelle ; cela n’a pas duré très longtemps car c’était insupportable ; entre temps, ancienne infirmière j’ai décidé de me “recycler” dans le bien être ; j’ai donc suivi une formation en massage, réflexologie et initiation à l’aromathérapie ; et alors là c’est la découverte ; voilà que je peux améliorer la santé de mes proches et moi même avec la réflexologie et l’aromathérapie ; les conseils que j’avais eus concernant la ménopause et ses sacrées bouffées étaient de prendre le matin, 3 gouttes de sauge sclarée dans une cuillère de miel tout en faisant une pause tous les 20 jours ; tant que je prends la sauge tout va bien, mais 2 jours après l’avoir arrêtée, les bouffées reviennent ; ayant été opérée d’un cancer du rein il y a quelques années je fais très attention à ma santé ; mes légumes sont cultivés dans mon jardin, j’essaie de vivre le plus naturellement possible , ce qui n’est pas toujours facile ; je vais en tout cas essayer l’huile d’onagre en espérant que les résultats seront là ; j’ai 58 ans et ça fait 15 ans que ces bouffées me perturbent ; bravo encore pour votre site et le nombre incalculable de remèdes naturels qu’il procure ; merci ; c’est d’ailleurs grâce à vous que j’ai découvert le naturalys de rowenta ; je viens d’ailleurs de le recevoir en cadeau par mes proches ; continuez surtout ;

  2. Bonjour
    Je suis en plein dans cette période très très pénible, j’en parle à ma gynécologue qui me dit “cava passer” … Pas question de prendre un traitement hormonal pour cause de kystes importants aux seins et du coup je dois supporter ces nuits ou je me réveille en eau et Ou je dors très mal … Je vais donc très vite suivre tes conseils J ulien et je reviendrai très vite témoigner des résultats’ penses tu que je peux utiliser l’he de sauge avec des kystes au seins ? Merci

    • Non Crista, il ne faut pas risquer cela dans votre cas. Pas de souci cependant à priori pour l’huile d’onagre, à aborder avec votre médecin.

  3. Bonjour Julien, pour la part j ai 42 ans et quand j ai commencé à avoir des bouffées de chaleurs j ai rit en pensant à la ménopause … Et pourtant ct bien ça , voilà fini , termine les tracasseries de femme j étais ménopausée to ta le ment !!! Surprise j au néanmoins accepté la réalité , par contre ce qui était insupportable ct les bouffées de chaleurs, de nuits comme de jour, une horreur, un supplice , fallait vite agir sinon je crois que j en mourrais !!!! Acupuncture, homéopathie, tisane de sauge …. Très peu d effets , pas significatifs du moins , ct reellemnt handicapant et je dirais même dangereux parceque sous l effet des bouffées j ai souvent été proche du malaise …. Le doc m à remit sous pilule contraceptive jusque mes50 ans âge normal de la ménopause , en attendant je vis comme toute femme encore réglée avec une pilule à contraceptive …. Mais , même comme ça il m arrive de les ressentir encore ces bouffées en fin de tablette !!! Merci donc à vous du coup de pouce , j espère qu’il fonctionnera sur moi, ces bouffées étant pour moi un réel traumatisme !!!

  4. Pardon petite erreur .. 50 ans âge normal de la ménopause .. En attendant je cours demain chez mon pharma, rien ne m empêche en parallèle de la pillule de faire une petite cure d huile d onagre !! Ça servira toujours à ma peau !!! Et…. Merci Julien pour vos conseils précieux !!

  5. pa encor ses boufées la ouf mai j ai des palpitation entre mes regles j ai 50 années que doije faire julien merci .laure

  6. sa veux dire mon coeur qui bat parfoi tro vite et des angoises que j ai toujour du suporté depui mon adoléssance !!! et des idée noires je prend des gouttes sa s apel sédinal .sa calme se debut de la premenopause sa me ren nerveuse et triste si tu peut m aider julien car je veux pa prendre des ormones ni des betabloquan j en veux pa !!!!!!!!!!!!!! mai je croi en l aromathérapie .merci .laure

  7. ah et joublie de te dire que je prend de l huile d onagre de be-life primerose 1000 tu voi se que c est ! depui quelque mois esque sa va empecher les bouffées de chaleur , au momen venu ? repondez moi merci chere amies et amis .laure

    • L’huile d’onagre bénéficie de quelques publications sur sa capacité à réguler le rythme des règles et surtout à atténuer les symptômes gênants du cycle menstruel. Vous pouvez donc essayer, c’est sans danger et c’est bénéfique pour la peau (apports en bons omégas 6).

      • merci julien mai peut tu me donner 1 conseil pour mes angoisses et mes idée noire car je rentre dans la preménaupose ??? merci a toi .laure

  8. Bonjour Julien et MERCI pour vos articles toujours PASSIONNANTS .
    Je souhaite vous poser une petite question : dans le cadre de ces bouffées de chaleur, je viens tout juste de commencer un traitement hormonal substitutif “le plus léger qui soit”, m’a dit mon gynéco : toute petite doses d’oestrogènes à appliquer sous forme de gel sur la peau, et une capsule de progestérone le soir, un jour/deux.
    Alors , voici ma question : puis-je, malgré ce traitement hormonal, essayer sans danger l’HE de sauge clarée en application au nivaux du plexus solaire ? Leur effet “oestrogen-like” ne risque-t-il pas de me “surdoser en oestrogènes ? Et seconde question : le médecin m’a donné l’info suivante concernant l’application du gel : sur n’importe quelle partie du corps SAUF sur la poitrine . Le “plexus solaire”, dès lors, est-il un lieu d’application de l’HE considéré comme “sans danger” , étant donné ce que j’explique ci-dessus ?

    Par avance , un GRAND MERCI, Julien, de m’avoir lue, ainsi que pour la réponse à mon message,lorsque vous aurez un peu de temps .

    Brigitte.

    • L’effet “oestrogen like” de la sauge sclarée doit ici être nuancé. Il n’est en aucun cas comparable avec celui des médicaments formulés à cet effet.
      Donc à priori pas de souci pour combiner votre traitement avec l’application très locale d’un tout petit peu de sauge sclarée sur la peau comme décrit.
      Le plexus solaire se situe non pas au niveau du sternum mais bien à la base du sternum, en dessous (sommet du ventre). Pas de souci là non plus. Mais si vous hésitez optez pour une application sur le bas du dos.
      Pour l’onagre, pas de souci. à tenter si vous le sentez.

      • Un tout grand MERCI Julien, pour vos réponses personnalisées !! Très cordialement ! Brigitte

  9. Bonjour Julien,
    je suis un traitement hormonal depuis quatre ans environ. J’ai 55 ans et j’ai toujours des bouffées de chaleur quand je souhaite arrêter le THS. Puis-je le coupler avec l’huile d’onagre et l’HE de sauge sclarée ?
    Par ailleurs, je viens d’être opérée d’un cancer du colon en octobre : tout a été enlevée, donc pas de chimio.
    Merci de me répondre.

    • Oui Emilie, les remèdes présentés ici (onagre et sauge sclarée) conviennent dans votre cas, mais en complément du traitement hormonal qui devra peut-être être revu prochainement dans ce cadre. C’est à votre médecin d’en décider en fonction de vos symptômes et résultats prochains.

  10. Bonjour Julien,
    ton article tombe à pic ! Je vais envoyé un mail vers cet article à ma maman qui souffre de bouffée de chaleur la nuit et un partage sur facebook. C’est toujours un plaisir de te lire.

  11. Hello mon Julien,

    étant donné mon récent anniversaire (!), je suis pile dans ta cible.
    Je cours donc essayer tes remèdes, en me contentant de l’huile d’onagre.
    Bises et à bientôt.

  12. soleilsourire

    Hello Julien,
    Un grand merci pour tes articles. J’ai 46 ans et souffre de bouffées de chaleurs depuis l’âge de 42 ans. Ça fait long!! J’ai découvert les gélules de yam et cimicifuga, un remède miracle pour moi. A raison de trois gélules par jour mes jours et mes nuits sont paisibles. Biz

    • bonsoir ou les a tu trouvé ses gelules ? merci a toi soleil sourire .laure

  13. Merci Julien pour cette aide précieuse …

    Vers la cinquantaine suite à la ménopause je suis allée voir une homéopathe qui m’a donné un traitement homéo qui comprenait une teinture mère d’actaéa racemosa … les bouffées de chaleur ont disparu aussitôt … je crois que ça existe également en comprimés.

    Mais pourquoi ne pas faire le tout : huile onagre, sauge en massage et un petit traitement homéo pour calmer tout ça ???

    A tester !
    Bizzz

    • C’est en effet combinable, car les huiles essentielles (aromathérapie) complètent bien les traitements homéopathiques. Attention, cependant, toujours éviter de prendre des HE par voie orale en même temps que des granules homéo. On espace de 2 heures !

    • si tu peut me donner les coordonnées de se homéopathe ?? merci a toi neviel .laure

  14. Bonjour Julien . Je souffre de mastose importante des seins . penses tu que l’onagre puisse fonctionner ? et existe t il une huile “progesterone ” like ? merci pour ton blogue !

  15. Bonjour Julien si tu pouvais me conseiller quel soin de nuit utilisés j’en ai essayé pas mal, je n’ai pas de problèmes spécial de peau elle est fine j’ai 52 ans merci pour ton blog

  16. Bonjour, pour lutter contre les bouffees de chaleur on fait un melange 50% menthe poivree 50%cypres dans un petit flacon de verre ambre, et on prend 2 gouttes matin et soir sur un comprime neutre pendant un mois, a renouveler si les bouffees persistent. voila une autre astuce efficace qui je l espere pourra aider certaines d entre vous. Amicalement.

    • Merci beaucoup !!! J’essaierai . Excellent we !!! Cordialement .

    • Merci pour cette astuce. Attention, bien évidemment à ne pas faire si l’on est enceinte, allaitante ou hypertendu (e) > menthe poivrée et cyprès !

  17. Bonjour à tous et toutes,

    Magnétiseuse dans le 77 j’ai été sollicitée en été 2012 pour traiter des bouffées de chaleurs à distance d’une cousine de province, à l’époque je n’avais jamais essayé, et le résultat a été assez rapide, Alors qu’elle souffrait de nombreuses Bouffées de chaleurs diurnes et nocturnes très fortes, je lui fais un 1er traitement à distance en août 2012 et les bouffées de chaleurs nocturnes ont intantanément disparues, les diurnes ont été de suite moins fortes et moins nombreuses, mais il a fallu 2 ou 3 traitements supplémentaires (toujours à distance), aujourd’hui elle revit, peut faire des nuits complètes sans se réveiller, donc un vrai sommeil, elle y a gagné une qualité de vie bien différente…
    Pour une autre cliente, on a ajouté des Fleurs de Bach, et cela fonctionne très bien aussi…. Lorsque les miennes sont arrivées j’ai de suite utilisé le magnétisme et elles ont disparues également 🙂 !!!
    Voilà mon témoignage, n’hésitez pas à utiliser les médecines douces, complémentaires les unes des autres !!!
    Courage à toutes, et merci Julien de tes conseils 🙂

  18. Christelle M

    J’ai de l’huile d’onagre bio que j’achète sur un site spécialisé dans les comestiques. Sachant qu’elle est de qualité cosmétique et alimentaire quelle dose d’HV d’onagre dois-je prendre chaque jour ?

    • Il faudrait voir avec votre distributeur, et puis aussi avec votre thérapeute, mais je pense qu’une cuillère à café par jour à jeun est bien pour constater un effet. En tout cas, ne surtout pas dépasser 2 cuillers à café par jour.

  19. Guillet-Revol

    Les hydrolats aromatiques contre les bouffées de chaleur: c’est formidable!
    A mon tour de vous proposer un traitement exceptionnel contre les bouffées de chaleur
    Après avoir essayé sans succès nombre de compléments alimentaires je me suis tournée vers les hydrolats aromatiques, formules beaucoup moins concentrées et donc beaucoup plus faciles à utiliser que les huiles essentielles
    La sauge, la rose et la menthe poivrée en mélange, à raison d’une cuillère à soupe du mélange dans un litre d’eau à boire tout au long de la journée
    Résultat je n’ai plus de bouffées de chaleur le jour et plus de suées nocturnes

  20. Bonjours, j’ai 50ans et j’aimerais savoir quels huiles essentiels ou autres traitements utiliser pour que mes bouffées de chaleurs cesses. Je voudrais aussi qu’on me conseil pour une solution efficace contre la chute de cheveux. Merci j’attend votre réponse !

    • Bonjour Emine, contre la chute des cheveux, je t’invite à consulter un dermatologue. Cela m’est arrivé l’année dernière : grosse chute+++ de cheveux et j’ai dû faire une analyse de sang car la chute des cheveux peut avoir plusieurs origines . Julien te donnera certainement de bons conseils . En attendant, je peux aussi t’inviter à prendre des gélules de PRIORIN que tu trouves en pharmacie. En cure d’attaque, j’en ai pris deux gélules par jour durant 3 mois . Perso, j’ai aussi fait des injections de vitamines, mais pour tout cela, je t’invite à t’en référer à un avis médical. Pour les gélules de PRIORIN elles sont dispo en pharmacie , en délivrance libre . Perso, j’ai une excellente expérience avec ces gélules, pour moi, mais aussi pour d’autres de mes connaissances . Si la chute des cheveux est un phénomène “normal” en automne, il est évident que si tu en p erds vraiment énormément, je t’invite à consulter pour faire une mise au point.
      Voilà …. j’espère pouvoir t’aider un peu , en partant de ma propre expérience, mais j’ai hâte de lire les conseils de Julien !!! Bien cordialement, Brigitte.

    • Emine, l’article ci-dessus est justement prévu pour vous donner des idées de conseil en cas de bouffées de chaleur. Vous pouvez tester les astuces données. Pour la chute des cheveux, il y a un article très complet sur ce blog ici : http://www.lessentieldejulien.com/2013/11/gerer-cheveux-naturel/

  21. julien esque je peut mettre sur 1 sucre de canne 2 gouttes d huile essentiel de géranium d égypte a prendre 3 fois par jour pour mes angoisses ?ou tu aurai d autre recette merci laure

    • Je ne pense pas que cela soit là un geste adéquat pour les angoisses. Optez plutôt pour des frictions sur le plexus solaire ou des inhalations avec du petitgrain bigarade, ou des capules comme “Aromastress” à base d’essence de mandarine.

  22. Bonjour,
    Je souffre de bouffées de chaleur terrible la nuit, je ne peux pas prendre de produit ayant un impact sur les hormones, car j’ai une maladie auto immune. Puis je prendre malgré tout de la sauge ? J’ai pris beaucoup de poids l’huile essentielle de citron peut-elle m’aider ?
    Merci d’avance pour votre réponse

    • En effet il faut éviter la sauge dans votre cas (quoi que tout dépend de la maladie auto-immune, j’en connais un rayon étant moi même atteint de toute une série de troubles auto-immuns). Pour le citron pas de souci, à raison d’une goutte à jeun le matin dans un peu d’huile d’olive en remplacement d’une autre graisse. Mais attention, n’attendez pas de miracle minceur avec ce geste seulement.

  23. ayant eu un cancer de la thyroïde ménopausée depuis 10 ans épileptique puis je bénéficier de vos indications merci

    • En effet evelyne, il est probablement plus indiqué de ne pas avoir recours à la sauge sclarée dans votre cas. Pas de souci pour l’onagre par contre.

  24. Bonjour,je vous donne la recette contenant des HE autorisées, transmise par Monsieur Dominique Baudoux en raison d’un cancer du sein et prise d’anti-oestrogènes:

    Camomille noble 2ml
    Pin de Patagonie 2ml (j’adore l’odeur)
    Anis étoilé 2ml
    Menthe poivrée 1ml
    Katrafay 2ml

    HV Calendula qsp 15ml
    8 à 10 gttes sur le bas ventre 3x/j
    si besoin 4 gttes en bouche matin et midi, en continu 5j/7,

    • Merci Babeth pour cette recette sans sauge sclarée contre les bouffées de chaleur. Attention, elle ne convient pas aux femmes enceintes (menthe poivrée) – mais il est vrai qu’elle ne leur est pas destinée 😉

  25. Bonsoir Julien. J’ai subi une hystérectomie totale à 48 ans à cause d’un fibrome. Après cela j’ai pris une THS jusqu’à 62 ans. J’ai maintenant 66 ans et je souffre énormément de bouffées de chaleur. Deux de mes sœurs ont eu un cancer du sein et une autre un cancer de l’uterus. Est ce que je peux utiliser la sauge sclarée sans risques? D’avance merci pour votre réponse.

    • Je vous déconseille la sauge sclarée Doris, puisqu’elle est réputée avoir une action hormon-like, certes faible, mais quand même.

  26. Bonjour Julien,

    JE vous remercie pour vos conseils et je pense que sont bien utiles. Moi, je voulais vous demander pour ma mère, elle a 51 ans et a deja 3 ans qui est dans la menopause, elle continue toujours d’avoir des bouffées de chaleur. Je voulais savoir si elle peux utiliser la sauge sclarée surtout, et l’huile d’onagre, comme elle a eu avant 10 ans un petit lipome dans le sein, ce qui est benigne et puis après un ans c’est disparue. Depuis 10 ans n’a pas eu plus de problème. Mais on doit rendre compte que sa mere aussi a eu un tumeur dans le sein. JE vous remercie en avance, et Bonnes Fetes.

  27. Merci Julien! Et que pensez vous d’une cuiller à soupe d’hydrolat de menthe poivrée et une cuiller à soupe d’hydrolat de sauge officinale dans 1 litre d’eau minérale, à boire tout au long de la journée?

    • Cette idée de diluer deux cuillères à soupe d’hydrolat dans 1 litre d’eau peut aider oui, mais à mon sens n’est pas suffisante dans la plupart des cas.