Gels douche : toxiques et trompeurs ?



Julien Kaibeck sur France5 ? Ca déménage dans les salles de bains ! ;-)
Julien Kaibeck sur France5 ? Ca déménage dans les salles de bains ! 😉

Vous avez très certainement entendu parler du récent documentaire diffusé sur France 5 “Gel douche : Peaux sensibles s’abstenir” par Liza Fanjeaux. Un vrai buzz !

En tant qu’intervenant dans le reportage qui fait grand bruit sur la toile depuis dimanche dernier, je me suis dit qu’il serait bien d’aborder ensemble la question épineuse des gels douche, et de vous donner quelques conseils qui n’apparaissent hélas pas dans le documentaire…

Alors, vous venez avec moi sous la douche ?

1) Doc du Dimanche ou Doc de Choc ?

J’avais été contacté par la journaliste Liza Fanjeaux il y a des mois et je savais donc que ce reportage dénonçant certains abus marketing des gels douche allait être diffusé en avril. Comme vous le savez, j’ai moi aussi dénoncé dans le passé certains travers des cosmétiques conventionnels, et notamment avec mes vidéos rigolotes appelées “tribunal de la beauté” (clic pour revoir comment je décrypte les étiquettes Estée Lauder ou Yves Rocher pour y découvrir des ingrédients polluants ).

Julien à l'examen des gels douche de France 5
Julien à l’examen des gels douche de France 5

Je ne me doutais pas cependant que le reportage aurait un tel retentissement sur les réseaux sociaux, qu’il serait réellement “à charge” contre les gels douche conventionnels et plus encore contre ceux qui se prétendent naturels sans l’être, comme ceux de Lush qu’on voit dans le reportage (clique ici ou ici pour revoir le reportage depuis n’importe quel pays sur Dailymotion, sinon visite le site pluzz de France Télévisions depuis la France uniquement).

Je ne compte pas ici faire la critique du reportage, que je trouve dans l’ensemble relativement bien foutu malgré une conclusion qui selon moi n’en est pas une, à propos des bienfaits du savon de Marseille. Je préfère vous donner mon avis à moi sur les gels douche qu’on nous vend actuellement, et vous conseiller pour une consommation plus en adéquation avec le mouvement Slow Cosmétique. C’est ce que j’ai tenté de faire dans le reportage d’ailleurs, mais pas mal d’éléments ont été coupés, ce qui est classique dans un montage TV hélas…

2) Mon avis sur les gels douche conventionnels

Comme je le dis dans le documentaire, je trouve les gels douche conventionnels tout bonnement honteux.

Oui, il est honteux que des produits vendus en masse en 2014 puissent nous tromper à ce point, et se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas. Attention, rassurez-vous, tous les gels douche sont tous de bons détergents relativement doux, et ils ne sont pas non plus immédiatement dangereux pour la santé. Quand je dis qu’ils sont trompeurs, c’est surtout au niveau des messages qu’ils véhiculent que cela se passe…

Je classe les gels douche (et par extension les shampoings ou les soins) en deux catégories :

a) Les faux naturels ou les rois du Greenwashing  :

Ces gels douche-là, et les shampoings qui vont avec, se présentent à nous comme naturels alors qu’ils contiennent une toute petite partie d’ingrédients naturels, noyés dans une mer d’ingrédients synthétiques ou élaborés chimiquement.
Qui a envie de se laver avec un produit contenant du polyéthylène glycol  (PEG) ? Qui a envie de respirer un parfum 100% synthétique ? Qui a envie de savoir que la mousse si douce produite par un gel douche est issue d’un ingrédient irritant à long terme comme le sodium laureth sulfate ? Personne. Et c’est pour cela que les marques suivantes préfèrent évoquer le rêve de la naturalité plutôt que le détail de leurs composants…
Je ne retiens ici que quelques marques, vrais symboles de ce très large segment des faux naturels. Pourquoi citer ces marques ? Parce qu’elles contiennent toutes au moins un ingrédient synthétique dans une de leurs formules, et souvent en bonne place dans la liste INCI (clic pour savoir kézako, et je vous rappelle que la liste INCI est obligatoire sur l’emballage et se lit dans l’ordre décroissant), et parce que leur discours marketing n’a rien à voir avec leurs formulations décevantes.

> en grandes surfaces : Le Petit Marseillais / DOP  /Nectar of Nature (les nouveaux produits “nature” chez Carrefour) / Ultra Doux / Tahiti / Palmolive / Fa …

> en boutiques propres : L’Occitane / Yves Rocher / Lush

> en pharmacies : Nuxe classique (pas la gamme BIO beauté by Nuxe qui très bien)/Caudalie (quoique leurs formules sont de plus en plus propres) / (mention spéciale pour les cheveux avec Phyto et Furterer)

> en parfumeries : Biotherm / Clarins / Sisley / … et en réalité presque TOUT ce que vous pouvez trouver chez Sephora, Marionnaud, Ici Paris XL, Douglas et compagnie… un réseau de distribution qui n’a vraiment RIEN compris à la cosmétique naturelle.

b) Les faux dermatos, ou les rois des faux semblants :

Ces gels douche-là, et à nouveau les shampoings des mêmes marques qui vont avec, se présentent à nous comme des “soins” lavants, hydratants et tutti cuanti. Ils disent être le fruit d’une recherche pointue en matière de soin et de cosmétologie. Ils mettent en avant un actif breveté ou plus simplement un extrait de plante mais formulé d’une façon précise. En réalité, tout cela est vrai. ils lavent, ils “hydratent” très superficiellement parfois…
Le problème avec eux, c’est la question du sens. Quel est le sens de ces messages si l’on sait qu’en réalité comme tous les gels douche il s’agit essentiellement d’une formule simple à base d’eau (beaucoup d’eau), d’épaississants, d’un ou plusieurs tensio-actifs appartenant bien souvent à la famille des matières éthoxylées (lisez mon livre SVP pour comprendre), de parfum synthétique et de conservateurs. La question du sens se pose aussi quand on sait que le produit ici est rincé et ne restera que quelques minutes sur la peau (heureusement pour nous d’ailleurs ;-)). La question du sens enfin se pose à nouveau quand on pense aux “moyens” qui sont utilisés pour obtenir telle ou telle “fin”. Cela a-t-il du sens d’utiliser un produit aussi synthétique et transformé pour me laver en douceur la peau ? A mon humble avis, non !
Un autre problème plus sérieux est celui de la présence dans ces produits soi-disant “hi-tech” de conservateurs criticables (voyez dans le reportage), de parfums synthétiques uniquement, de BHT, d’EDTA, de PPG et de PEG’s, de phenoxyethanol parfois. Attention, ils n’en contiennent pas tous, mais aucun d’entre eux ne présente une formule qui ne contiennent pas au moins un ingrédient synthétique ou discutable… A nouveau je ne cite que quelques exemples génériques pour illustrer un segment entier du secteur :

> En grandes surfaces : Nivéa / Dove / Vendôme / Adidas / Mixa (pas tout, pas le bio) /  Garnier …

> En pharmacies : La Roche Posay / Ducray / Bioderma / Avène / A-derma…

> En parfumeries : tous les gels douche de grandes marques de parfum / Dior / Chanel… la liste est trop longue et c’est déprimant…

NOTA BENE : Vous n’en revenez pas de voir ici citée une marque que vous pensiez comme ceci ou comme cela ? Lisez la liste INCI qui figure sur l’emballage de votre produit et, ingrédient par ingrédient si il le faut, vérifiez la teneur de sa formule grâce à des sites comme Le Flacon (qui reprend des centaines d’ingrédients en lien avec des milliers de produits), la base de données Skin Deep d’EWG (attention c’est en anglais mais c’est bien foutu), le site de Rita Stiens “La Vérité sur les cosmétiques” , ou des livres comme mon best-seller “Adoptez la Slow Cosmétique” , ou encore ceux de Laurence Wittner ou Rita Stiens.

3) Ce que le documentaire n’a pas dit, et mes conseils pour vos bains-douche

Je pense qu’au lieu de terminer le reportage à charge en orientant vers le vrai savon de Marseille, ce qui n’était pas nul mais bien trop succinct,  le documentaire de Liza Fanjeaux qui a suscité cet article aurait pu ménager un peu plus d’espace pour dire que des gels douche vraiment naturels existent et se trouvent partout en magasins bio, et que d’autre part on trouve aujourd’hui de bons savons doux et surgras, comme par exemple les savons saponifiés à froid.

A la douche !
A la douche !

Quelques conseils utiles selon moi :

– Vous souhaitez un gel douche vraiment naturel sans vous passer de mousse et de plaisir ?

Allez en magasin bio ou en boutique spécialisée vraiment bio. Optez pour une marque certifiée bio par un label reconnu (Ecocert, Cosmebio, Qualité France, Nature & Progrès, Ecogarantie Certisys, BDIH, cela doit suffire et vous pouvez momentanément oublier les autres labels si vous êtes débutant).
Cette marque a répondu à une charte contraignante pour sa formulation, et elle ne contient donc pas d’ingrédients synthétiques, pas de conservateurs polémiques, ni de dérivés de pétrochimie, ni de matières plastiques ou silicones.  Et il y en a pour tous les prix!

<<<< Trouvez des gels douche de bonne qualité ici >>>>
Il en va de même pour les marques qui portent la Mention Slow Cosmétique (pas un label mais un gage de qualité écologique) que je vous encourage toujours à privilégier. Les Douces Angevines, Gaiia, Guayapi, Ame d’eau, Saint Hilaire ou Fun’Ethic sauront vous conseiller pour une toilette vraiment slow. Suivez-les !

Vous voulez un savon mais un bon ?

Optez pour le savon saponifié à froid et surgras. Sans discuter. Seuls quelques petites marques en vendent, mais elles sont très dynamiques. Vous en retrouvez quelques-unes dans la liste des marques ayant la Mention Slow Cosmétique, mais il y en a aussi dans certains bons magasins bio et sur certains marchés ou sur le net.

<<<< Trouvez des savons à froid et surgras de bonne qualité ici >>>>

– Vous voulez continuer à consommer en grandes surfaces ?

C’est votre droit. Choisissez alors un gel douche bio si vous en trouvez un (Ushuaia et Mixa propose du bio mais pas sur toute leur gamme, Agir chez Carrefour propose du bio, et Weleda se retrouve en Belgique en GMS aussi). Si on arrête tous de consommer du conventionnel en grande surface, pas de panique car en 6 mois à peine les rayons vous proposerons du bon. On tient bon ! 😉

– Vous avez consommé Lush et êtes perdu(e) suite au reportage ?

Faites évoluer Lush encore un peu plus dans le bon sens. Ne choisissez chez eux que les produits réellement naturels, il y en a peu, et évitez leurs formules contenant des PEG, des conservateurs polémiques ou trop de parfums naturels. En vérité, vous ne trouverez plus beaucoup de produits restants, mais il y en a quelques rares (certains gommages par exemple).

– Vous voulez du encore plus slow ?

Vous avez raison ! Fabriquer son gel douche est possible, tout comme opter pour le lavage à l’argile, au gant de crin, à la brosse… Recettes de gel douche maison dans mon livre et dans plein d’autres livres et sites sur internet notamment sur le magazine de la Slow Cosmétique (clic).

– Vous trouvez cet article trop long ?

Et bien cela tombe bien car je dois m’arrêter là pour l’instant. N’oubliez pas d’apprendre à lire la liste INCI en utilisant les widgets gratuits de l‘assocation Slow Cosmétique (clic), lisant mes livres sur la cosmétique (clic) ou en regardant mes vidéos “tribunal” et autres sur ma chaîne Youtube (clic)…

Venez aussi à Nantes en mai ou à Paris en juin pour me rencontrer à l’occasion d’une des formations du Collège d’Aromathérapie, il reste des places (clic) !

Des baisers et des bulles pour vous tous ! Et ne vous faites quand même pas trop de mouron, on vit dans un monde magnifique (si, si, je vous jure) 😉

 

 

 

 

 

 

CES ARTICLES DEVRAIENT AUSSI VOUS INTÉRESSER :

Quel savon choisir ? La saponification à froid. Dans la vidéo ci-dessus, je vous explique la différence entre plusieurs types de savon et je vous recommande de choisir les savons saponifiés à froid....
La vérité sur les Parfums naturels ou pas J'ai décidé de vous sensibiliser à la présence de phtalates et de formules peu nobles dans les parfums et eaux de toilette classiques. Je vous ai p...
Beauté : Les STARS nous font rêver… OU PAS !? Vanessa Paradis pour la campagne COCO Chanel par Jean-Paul Goude   Qui n’a pas été ému lorsqu’on a vu pour la première fois Vanessa Paradi...

95 Commentaires

  1. Ce que j’aime chez Julien, c’est toujours sa “positive attitude “! ^^

  2. Merci Julien pour ce reportage, j’ose espérer qu’il ouvrira des yeux…
    Il reste un problème qui me laisse perplexe et ne semble intéresser personne: l’huile de palme dans les produits cosmétiques! Huile cachée sous d’autres noms (acide stéarique, palmitate cétyl, Glyceryl Stearate…) que l’on trouve également dans les produits bio!
    Je trouve ça scandaleux que personne n’en parle.

  3. J’aime tout, mais en particulier cette phrase qui résonne avec douceur à mes oreilles, je te cite :
    “Optez pour le savon saponifié à froid et surgras. Sans discuter…”
    Merci de tout coeur pour cette insertion !

    Tu est un grand défenseur des “Savonniers à Froid” et de leurs magnifiques savons, merci Julien !

  4. non pas trop long cet article mais juste écrit trop petit …….

  5. ci-dessous un lien vers un article parlant du reportage et de l’alternative “savon surgras saponifié à froid”.
    http://splashurl.com/nhxhfdd

  6. Bonsoir Julien
    J’ai vue le reportage très intéressant ,maintenant je vais utimiser le bon savon de marseille ,le véritable

  7. chantal6262

    Bonsoir Julien, la clarté comme d’habitude dans votre article comme dans vos livres ; toujours un réel plaisir mais aussi une confiance absolue ; Ne changez pas ; nous avons tant besoin de rayons de soleil et à votre manière, vous nous les apportez ;très bon long WE

  8. Je souhaiterais tellement voir ce reportage! Malheureusement, je ne peux pas. Je fais mes études aux Pays de Galles donc impossible de regarder, même le replay sur France 5… Heureusement, ma maman l’a vu et a pu me faire un petit résumé (et par la même occasion racheter du savon de Marseille!).

  9. Merci Julien pour ces précisions, j’ai trouvé effectivement le documentaire plutôt bien fait même si je me suis étonnée qu’à aucun moment on ne fasse allusion à la pollution engendrée par les eaux usées chargées de tous les ingrédients peu recommandables contenus dans certains gels douches d’une part, et par le problèmes de déchets de tous ces flacons.
    Par ailleurs, il y a aussi le pb de l’eau non seulement calcaire mais aussi chlorée. J’ai lu que s’appliquer de l’huile sur le corps avant la douche neutralise le calcaire de l’eau. Qu’en pensez-vous ? Est-ce la solution pour une peau atopique ? N’est-ce pas trop polluant pour l’environnement et cela ne risque-t-il pas de boucher les canalisations ? Et encore, si c’est une bonne solution, quelle huile utilisée ?

  10. Bonsoir Julien, depuis que je connais ton site, je fais tous mes produits, et je vois une nette différence pour ma peau qui me dit merci et surtout merci à toi Julien. Amicalement

  11. Bravo pour cet article qui est une suite très intéressante au reportage de France TV qui a convaincu mon chéri d’abandonner son gel douche conventionnel. Depuis une semaine, il se sert de mon produit “maison” (base neutre AZ + base consistance / douceur, mousse de sucre et extrait de vanille bio, le même que j’utilise en pâtisserie)… Bon week-end de Pâques…tout en douceur !

  12. J’adore vos conseils Julien. Votre livre sur la slow cosmétique est une mine d’or, je m’éclate avec les petites astuces, notamment le nettoyage à l’argile qui rend la peau douce et nette. Continuez ainsi!

  13. Merci pour cet article qui complète bien le reportage. Je l’ai trouvé bien fait et j’ai moi aussi été étonnée de la tournure qu’il a prise, clairement à charge du conventionnel sans être totalement achevé.
    Sissi : eau calcaire et sulfates s’entendent bien pour dessécher la peau, à défaut de pouvoir éliminer le calcaire dans l’eau, j’ai opté pour les produits sans sulfates (sauf le coco sulfate, qui est doux). Cela élimine du coup tous les gels douche conventionnels et certains bio aussi. J’utilise la crème de douche Weleda montrée dans le reportage, c’est un produit que j’utilise depuis plusieurs années et que je recommande. C’est effectivement plus cher comparé à un produit conventionnel, mais c’est autant d’argent que je ne dépense pas à traiter mes plaques (j’en ai beaucoup moins). J’applique l’huile au sortir de la douche :).

    • Merci Aude pour tes excellents conseils, c’est très juste, j’évite aussi les sulfates dans les produits corps, visage et cheveux et c’est un sacré challenge. Fort heureusement l’offre s’élargit sans cesse. J’ai testé le coup de l’huile sur le visage avec de l’huile d’abricot car même si j’évite l’eau, je me sens plus propre tout de même en me lavant à l’eau et ça change tout. Pour le corps j’hésite eu égard à la pollution et aux canalisations mais je n’ai pas trouvé d’éléments là-dessus.

  14. Bonjour,

    C’est grâce à ce reportage que je suis venue sur votre site.
    Je suis ravie d’être sortie de l’ignorance, car je faisais partie, jusqu’à il y a deux jours, des ignorants face au “marketing santé”. Pour moi, “testé par des dermatologues”, c’était un peu comme une AOC…

    Maintenant bien plus lucide et mieux informée (comme quoi une heure dans une vie ça peut changer beaucoup de choses ;-), j’ai d’ores et déjà regardé les étiquettes de mes gels douches (oui, oui, je dis bien “mes”, grande adepte du “caramel” et autres parfums saugrenus). Et il va y avoir du changement (je vais tout de même les finir…). Je me suis aussi penchée sur les shampoings : je crois que toute la salle de bains va y passer !

    En tapant le nom de chaque composant sur internet, il y a vraiment moyen de bien s’informer (faudrait que je me fasse un lexique à emmener en courses!). Et on a de sacrées surprises ! (mais là, je crois que je ne vous apprends rien 🙂

    En tous cas, merci pour cet éclairage qui m’a mis une “claque” et me pousse encore un peu plus vers une vigilance qui s’accroît au fil du temps.

    Au plaisir de lire vos articles à venir (et je vais aussi aller me plonger dans les articles anciens).

  15. Je retiens la même phrase que Franck, et te remercie comme lui d’être le promoteur des savons saponifiés à froid 🙂

    Nous passons tant de temps et avec beaucoup de plaisir à échanger sur les marchés et les salons pour attirer l’attention des gens sur les travers que tu dénonces et à les inciter à bien faire attention aux étiquettes, même si elles sont bien compliquées à déchiffrer.

    On va bien finir par pousser à une prise de conscience 🙂 Haut les cœurs !

    À bientôt 🙂

  16. J’ai fabriqué hier un gel douche pour mon mari! recette inspirée de votre livre ;-)) premier essai satisfaisant! oui, il faut prendre un peu le temps de découvrir autre chose que des produits chimiques polluants à mettre sur notre peau. A l’occasion de la journée des artisans, nous avons rencontré un savonnier dont Julien avait parlé dans Bioinfo:Olila, coup de coeur!
    bravo Julien pour toute cette énergie

  17. “Qui a envie de se laver avec un produit contenant du polyéthylène glycol (PEG) ? Qui a envie de respirer un parfum 100% synthétique ? Qui a envie de savoir que la mousse si douce produite par un gel douche est issue d’un ingrédient irritant à long terme comme le sodium laureth sulfate ? Personne.” : euh si Julien, moi et j’imagine des milliers d’autres personnes. Enfin, ce n’est pas qu’on le “veut” à proprement parler, mais c’est simplement qu’on ne s’en inquiète pas outre mesure parce qu’à priori, cela ne va pas non plus nous tuer et qu’une grande partie des consommateurs est avant tout à la recherche d’un plaisir et de sensations. Après bien sûr, si on trouve ce plaisir dans des formules plus respectueuses de la peau et de l’environnement, et cela peu ou prou au même coût, alors bien sûr, aucune raison de se priver d’un produit plus green. Moi ma conviction, c’est qu’on ne donnera pas envie aux gens de changer leurs habitudes en essayant de leur faire peur (ouhhhh, que ces gels douche sont vilains et cochon tout plein) mais en leur donnant envie d’autre chose et en leur faisant découvrir qu’il existe une réponse alternative viable. Ce que le reportage de France 5 n’a malheureusement fait à aucun moment.

  18. Ce n’est que grâce à une bonne information ( que l’on retrouve dans vos livres et sur ce blog notamment) que l’on peut changer ses mauvaises habitudes. Voilà maintenant près de deux ans que j’ai complètement transformé mes rituels de soin et de maquillage ainsi que ceux de ma petite famille et on s’en porte tellement mieux! Je pense qu’il n’y a qu’en informant les consommateurs que l’on peut faire évoluer les choses. Et de cela, je voulais encore vous féliciter. Merci Julien de nous ouvrir les yeux et à des émissions telles que celle diffusée sur France 5 d’exister.

  19. Perso je pense que la conclusion du reportage est justement judicieuse, car : même les gels douches Bio sont indirectement polluants, car leur emballage plastique oblige au recyclage du plastique…
    Cela a un coup non négligeable, et tout le monde sait bien que le recyclage, au bout, c’est pas du 100% recyclé !
    Je ne pense pas d’ailleurs que les marques Bio proposent des Ecorecharges…
    De même, le gel douche même Bio part à la vitesse grand V !

    Parlons ensuite des savons saponifiés à froid : c’est bien beau, tout cela !
    Mais tout le monde n’a pas 3 euros minimum pour un savon de 100 Grammes, qui sera évaporé après 20 douches !

    Conclusion : un gros pain de savon de Marseille de 400 grammes, c’est 4 euros. C’est pas super pratique, mais il y en a pour des mois !

  20. Marie-France

    Bonjour à tous, bonjour Julien,

    Moi ce qui me fait plaisir c’est de voir qu’on ose évoquer le sujet et à une heure de grande écoute ! Il serait souhaitable que les médias se mettent aussi à la slow cosmétique en programmant davantage d’émissions de ce type (sans en couper de gros morceaux bien entendu). Perso, pour le corps les savons saponifiés à froid sont souvent fabriqués par des gens passionnés qui méritent de gagner leur vie (ils font un travail remarquable !)

    Bon week-end et bonnes douches à tous ! (avec des produits slow quelque soit le choix de chacun)

  21. Rebonjour.

    Qui a dit que les artisans qui font du savon saponifié à froid ne méritent pas de gagner leur vie ?

    Sauf que comme je le répète , quand on tape “savon saponifié à froid”, c’est tout de suite au alentour de 5/6/7 euros, le savon mini riquiqui !

    Les gens modestes font comment alors ? Ils arrêtent de s’alimenter pour s’acheter des savons saponifiés à froid ?

    Soyons réaliste : pour que l’attitude slow touche le maximum de monde, et non plus cantonnée “aux bobos écolos”, il faut que ce type de savon devienne plus abordable niveau prix.

  22. Bravo pour l’article.Zorro51, un gel douche vaut autant qu’un savon à froid, et dure beaucoup moins longtemps. 20 douches, ça n’est pas beaucoup, on est 5 à la maison, et je ne change pas de savons toutes les semaines…Mes savons font 100/120 grammes pour 4 euros sur les marchés Pour moi, 4 € pour un produit local, écolo et naturel, ce n’est pas cher payé Quand au ” vrai ” savon de Marseille, c’est encore une autre histoire ….

  23. Tu as de la change alors, Roulotte à savon, car dans mon coin, je n’ai pas de vendeur de savons saponifiés à froid sur le marché. Je suis donc tributaire d’internet !

  24. @Zorro51 : je suis savonnier et fabrique du savon saponifié à froid. Je comprends que le prix d’un savon SAF comparé à d’autres savons puisse décourager. Pourtant, ce prix est calculé au plus juste.il s’explique par différents facteurs (qualité des matières premières utilisées, temps de production de 4-5 semaines…) mais ne peut pas lutter avec les méthodes industrielles. Il ne peut pas être produit en grande quantité. C’est ainsi. En revanche, son utilisation permet de réduire drastiquement le besoin dans les autres produits cosmétiques. Il y a donc une économie d’échelle. Quand votre peau est naturellement hydratée par un savon saponifié à froid qui a conservé toute sa glycérine, et qu’elle est nourrie par un surgras qui n’a pas cuit, on a déjà fait beaucoup pour sa peau. Ainsi, il est injuste de comparer seulement le prix de ce seul produit sans évaluer en réalité son budget global en cosmétiques.

    On aimerait pouvoir proposer des tarifs plus abordables, mais ce ne dont pas les augmentations du prix des matières premières qui vont nous y aider, bien au contraire. On risque de devoir augmenter nos tarifs dans les mois à venir. Ce sera à reculons, mais la flambée des cours nous y contraindra… je le crains 🙁

    Quant au savon de Marseille, il faut toujours se rappeler qu’il a été formulé pour le linge et non pour le corps (les lavandières l’emmenaient au l’avoir avec leur brosse) et qu’il reste le meilleur pour cet usage. Mais pour le corps ? Il est très asséchant et les peaux délicates ne le tolèrent guère. D’ailleurs, il est souvent vendu au rayon des lessives et non à celui des cosmétiques. Et pour cause : il appartient à la réglementation des détergents (c’est pourquoi il n’est pas soumis à l’obligation d’étiquetage des cosmétiques).

  25. Bien dit, Jeff de Savondou. Je suis savonnière aussi 🙂

  26. + 1 avec cet article ! Ce reportage m’aurait au moins fait découvrir ton blog 🙂
    Je suis une réelle fan des savons GAIIA que je trouve juste parfaits et qui ont réussi à me réconcilier avec les savons que je pensais trop secs pour ma peau 🙂

    Moi j’aime beaucoup la marque Lush, je savais bien qu’ils étaient les pro du greenwashing, j’ai eu très mal lorsque Camille ne savait plus quoi répondre ! Si aujourd’hui j’évite certains produits de chez eux trop irritants, je suis fan de leurs masques frais et de certains beurres gommant aussi 🙂

  27. Marie-France

    Bonjour Zorro51,

    En effet personne n’a dit que les savonniers ne méritaient pas de gagner leur vie, en disant cela je voulais simplement souligner la qualité de leur travail, on dénonce les produits nocifs, on peut bien aussi parler de ceux qui sont de qualité ! Ceci dit je comprends très bien l’obstacle du prix, je te redis très amicalement bonne douche quelque soit ton choix !

  28. Bonjour Julien !
    Merci pour cet article fort intéressant.
    J’utilise la marque Avalon Organics pour son gel douche à la menthe poivrée que j’adore! Est-ce que tu penses que cette marque tient ses promesses ?
    Merci !

  29. Bravo pour les savons saponifiés à froid. Mais hélas, parmi tous ceux que j’ai pu acheter, aucune mention du taux de surgraissage. Or c’est surtout cela qui fait la douceur du savon à froid. Si certaines marques comme Paysane font des savons magnifiquement doux, je trouve ceux de Gaiia trop décapants. Effectivement, le prix est carrément prohibitif parfois, même si la qualité se paye. Mais là encore, on peut trouver de très chouettes promos de plusieurs savons découvertes : Paysane et Rue du Savon par exemple. Depuis, ne trouvant pas mon bonheur parmi les marques de savons à froid, je fais moi-même mes savons, avec un surgraissage à 10% et un temps de cure de 3 mois. Et là, ma peau me remercie 🙂

  30. Pingback: Le gel douche fait polémique sur France 5, ouvrons les vannes !

  31. @Roulotte à savons > 😉 enchanté consœur (ou confrère)

    @Lili > C’est vrai que nous ne sommes pas toujours les plus doués à indiquer ce qui est important, et notamment le taux de surgraissage. Chez Savondou tous les savons ont systématiquement un surgras de 8%. En effet, on peut faire son savon à la maison, et beaucoup de savonniers à froid proposent d’ailleurs des stages d’initiation. Ce n’est pas nécessairement plus économique car en petite quantité les ingrédients ont un prix plus élevé, mais qu’elle fierté de pouvoir préparer soi-même son savon et maîtriser les ingrédients qu’on y met ! C’est ainsi que j’ai commencé, jusqu’à finalement devenir savonnier pro 🙂

    @Zorro51 > La durée moyenne d’un savon SAF de 100g est d’un mois et demi pour une utilisation quotidienne d’un adulte pour le corps entier. Beaucoup d’utilisateurs rapportent même une durée de deux mois.

  32. il y a longtemps que les gels douche et autres cochonneries ont disparues de ma salle de bain! argile, savon noir, bicabonnate, huiles vegetales ,huiles essentielles , savons bios: ma trousse beaute pour toute la famille!C est bon pour nous, le porte monnaie et la planete! On y gagne tous avec la slow cosmetique!!!

  33. bonjour Julien, merci pour ce complément d’informations! je suis d’accord avec toi, la fin sur uniquement le savon de marseille nous laisse un peu sur notre faim…moi ma peau très sensible n’aime pas trop trop ça..du coup je m’intéresse aux savons. Tu parles d’une liste de marques qui en proposent qui soit bien, mais je ne trouve pas, merci merci pour ce super blog en tout cas!

    • Le savon de Marseille a été initialement formulé pour le linge, ne l’oublions pas, et c’est pour cela que les peaux délicates ne le tolèrent guère. Le savon saponifié à froid lui est tout à fait adapté aux peaux délicates car il est naturellement hydratant et son surgras non-cuit nourrit votre peau. J’en propose (www.savondou.fr) mais nous sommes plusieurs en France, et sans doute y en a-t-il un près de chez vous.

  34. Perso, même si ce n’est pas de l’artisanal, ma solution radin, c’est : base de savon solide AromaZone. 4 euros 90 pour 450 grammes ! Qui dit mieux ?

  35. Bonjour Julien,
    Je cherche une liste complète des différents ingrédients (liste INCI), comportant les informations suivantes:
    – nom latin (par ordre alphabétique bien sur !)
    – chimique, synthétique, naturel…
    – explication sur l’ingrédient comme par exemple dérivé de jojoba, silicone
    – irritant, non irritant…
    – dangereux, pas dangereux…
    _…

    Merci pour votre blog Julien…il nous apporte toute la vérité sur les cosmétiques

  36. Très bons conseils de votre part Julien dans ce reportage! La famille va passer aux gels douches bio ou home made pour les enfants, mon mari a décidé de se laver au savon de marseille, je lui a fait un savon a barbe au savon de marseille également…Moi ça fait un moment que je me lave au savon de marseille et je vais me mettre a fabriquer mes propres savons en SAF!!!
    Par contre Shampoings, on pourrait faire le meme reportage sur le sujet j’imagine! Que conseillez vous pour les cheveux?
    J’utilise des bases lavantes bio également pour les cheveux depuis quelques mois… Mon cuir chevelu a encore de mal a se remmettre des années Shamp acheté en grande surface…
    Des baisers et des bulles a vous aussi ;-)!!!

  37. Bonjour Julien et bravo. Effectivement le documentaire m’a déçu un peu car incomplet Finalement on n’a pas appris grand chose. Vous aviez déjà tout dit dans vos livres. On n’a pas dit que les gels douches sont acides et les savons saponifiés à froid sont alcalins. Mais l’équilibre acido-basique est peut-être une autre histoire. Encore merci.

  38. Bonjour tout le monde,

    Comme mentionné dans le deuxième commentaire, on trouve des dérivés de l’huile de palme dans les produits bio.
    Je veux bien croire que les plantations réservées à ces produits sont des parcelles protégées et respectueuses de l’environnement mais est-ce sans danger d’utiliser cette huile de palme sur notre peau ?
    Et quand on veut boycotter cette huile qui est la moins chère et la plus répandue, quelles marques proposent des produits sans ?

    Merci d’avance !

  39. Bonjour Julien,
    voila après le cours sur le layering je suis passée au savon végétale “Le Petit Olivier” mais là du coup j’ai un doute sur mon choix. Peux tu me dire si j’ai bien fait ou si je dois changer. Je vie à Malte donc pas facile de trouver les bonnes marques.
    Autre question : que penses tu de la marque anglaise Dr Organic qui se dit Bio ?

    Merci
    Bonne et douce soirée

  40. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site suite à des recherches sur internet après avoir regardé ce reportage. Je voulais avoir votre avis sur les produits rivadouce et plus particulièrement Saint Gervais ? J’avoue être complètement perdu et je ne sais plus à qui je dois faire confiance !!
    Merci pour vos éclaircissements !
    Julie

  41. J’ai moi aussi regardé ce reportage … ça me pousse à continuer à utiliser des produits sains pour mon bien être !

  42. Merci pour cet article, et l’ensemble de vos billets ! je conseille régulièrement votre blog à quelques unes de mes clientes qui comme moi ont des problèmes de peau…Bonne continuation !

  43. Merci beaucoup Jeff, je ne connaissais pas du tout cette marque et elle semble correspondre à ce que je recherche !

    P.S. : Je n’ai pas pu faire répondre au commentaire, ça bug.

  44. Ou peut on en trouver en Belgique?

    • Hélas, Savondou n’a pas (encore) de points de vente en Belgique. Si vous en connaissez, n’hésitez pas à nous recommander.

      Gaia est distribué en Belgique. Vous pouvez demander à Franck.

      Pour recevoir des Savondou, dites-moi lesquels, et je vous dirai le prix avec les frais de port (qui sont hélas élevés en général).

  45. Gel douche bio ..ok je veux bien …. mais svp lavez vous avec du savon, la quantite de contenants en plastique que l on jette dans la mer est debordante… moi c est savon juste pour eviter le plastique….je me rase depuis des annees (et j ai une barbe bien epaisse) avec du savon, les rasoirs gillette et tout ca je ne sais plus ce que c est. 1 rasoir jetable me dure 2-3 mois,,la barbe de 3-4 jours c est sympa. .. … savon, simple et efficace. et c est pas la peine de raser tout les jours non plus.
    il y a du savon pour les cheveux aussi …. je l utilise. moi c est surtout stop le plastoc. plastique recyclable ? pas tant que ca, juste 30% est recycle, le reste part dans la mer. savon les amis ! je ne pense pas a ma peau mais a la terre. et aussi eau du robinet svp! — Fede

  46. Merci beaucoup Julien pour cet article. Dommage j’ai loupé l’émission, je me rattraperai sur la rediffusion le 1er Mai.

  47. Bizarre de conseiller d’utiliser du savon pour éviter le plastique, et en même temps conseiller des rasoirs jetables, non ?

    Rasoir de sécurité, ça dure une vie, et les lames peuvent être recyclées ! Ca sera plus logique comme cela, non ?
    Et comme savon à barbe, acheter un truc genre Martin de Candre, ou le savon Le père Lucien, que l’on utilisera avec un blaireau synthétique ou en poils de cheval(qui n’entraine aucune souffrance animale, puisque les poils utilisés sont issus de la toilette de l’animal).

    • +1 avec Zorro51. Je suis revenu au résoir sécurité qui en effet ne génère pas de déchets polluants. Et l’un des avantages du savon est en effet de ne pas nécessité d’emballage polluant en plastique. Et pour compléter, le savon à froid est très peu énergivore, ce qui en fait le produit d’hygiène le plus écologique.

  48. Super Julien ! Grâce à toi, j’étais au rendez-vous devant la TV pour regarder cette émission. Merci à toi de mettre carte sur table la vérité.

  49. Bonjour! Mon commentaire ne sert peut-être à rien, mais je voulais simplement réagir un petit peu, et partager ma mince expérience.
    Je suis devenue vraiment fan des savons depuis deux ans, et bien que je ne roule pas sur l’or, ^ça je me dérange pas du tout de payer 4 à 5 euros un pain de savon de bonne qualité, tellement ça a quand même changé la “vie ” de ma peau (oui oui). J’ai 23 ans et une peau très réactive, qui rougit et s’assèche très facilement. Comme j’habite Paris et que l’eau y est assez dure, cela faisait de nombreuses années que je souffrais de sécheresse cutanée, et j’ai dépensé des sommes folles dans des flacons de gel douche, que je ne terminais même pas car ils finissaient par m’assécher, et des crèmes pour le corps, dont l’effet sur le temps est resté limité. Je ne suis pas patiente, j’ai horreur de mettre des tonnes de produits sur ma peau, et à l’époque ce n’était pas du tout par “slow attitude”, mais simplement car je n’aime pas perdre du temps à le faire… J’ai acheté un gros pain de savon de Marseille de 400 grammes il y a un peu moins de deux ans, et je viens de le terminer… Alors certes, ça a asséché ma peau également, mais pas plus qu’avec des gels douche, et ce pain de savon, je l’ai utilisé pendant deux ans!! Et pour je epnse 5 euros!! je n’ai pas acheté un seul gel douche depuis, donc je trouve ça assez incroyable, au niveau de mon compte en banque et de l’impact écologique.
    Pour Sissi, une très bonne astuce que j’ai trouvée, c’était de mélanger une noisette d’huile d’argan (ou une autre huile) dans sa main, avec la mousse du savon (ou le gel douche) qu’on frotte dans la main, pendant même qu’on se savonne, ma peau était nettement plus assouplie comme ça. C’est comme si je me créais mon propre gel douche avec uniquement savon et huile.
    Sinon, récemment, j’ai découvert le savon de marseille 70 % d’huile d’olive, et alors ça c’est génial. Certes, l’oderu est un peu spéciale, mais moi ça ne me déplaît pas, j’aime plut$ot, et ma peau ne tiraille plus après la douche, ou alors très légèrement, c’est un vrai soin à lui tout seul, et j’ai acehté mon petit pain de 200 grammes pour molins de 2 euros…
    Donc vraiment, c’est tout bénéfice… je ne pense pas qu’un jour je rachèterai de gel douche!
    Surtout qu’on peut varier les plaisirs, je suis toujours tentée d’acheter ces bons savons parfumés au miel à à l’amande douce, pour casser la monotonie!!
    Voilà, bonne soirée

    • Merci Marie pour ton témoignage et ton astuce, il est certain qu’un savon dure beaucoup plus longtemps qu’un flacon de gel douche et c’est tellement plus écolo pour nous et autant si ce n’est davantage pour l’environnement comme l’ont fait remarquer certains(nes) ici.

      • Marie, Sissi, je vous invite à essayer une fois au moins un savon saponifié à froid pour constater à quel point son effet est incomparable sur votre peau.

        • Ok pour parler de savon saponifié à froid.
          Mais ça serait bien, également, d’arrêter de faire de la pub toutes les deux secondes pour tel ou tel savon.

          Car à ce compte là, je peux également parler du savon saponifié à froid Le père Lucien (savon à barbe qui devient de plus en plus connu dans le domaine du rasage tradi), http://perelucien.free.fr/
          4 euros 50 le savon de 150 grammes.

  50. Bonjour Julien,
    merci pour ce reportage que je viens de regarder avec attention. Il est évident que le gel douche présente de nombreux désavantages (flacon plastique, composition, prix, etc.) et peu d’avantages (le parfum…??? même si sentir la tarte aux fraises ne semble pas vraiment très intéressant) par rapport au savon.
    Seul reproche à faire à ce dernier : l’usage de l’huile de palme, qui ne pose pas de problème de santé au consommateur mais est un drame pour la planète.
    L’idéal : fabriquer son savon à froid à la maison… OK il faut faire bien attention, mais ce n’est vraiment pas compliqué et l’on sait exactement ce qu’il y a dedans (huile + soude + eau pour la base), avec un prix de revenu dérisoire.
    Ces savons moussent peu, ce qui va à l’encontre de toutes les publicités, mais ils sont d’une douceur incomparable pour la peau (toute la glycérine est dedans).

  51. julien notre petit bonheur son livre sur les huiles végétale est super !!!!!!!!!!! j ai préférer l acheter que de l emprinter a la bibliothèque comme sa je peut le consulter quant je veux !!!! merci bien a toi julien .laure

  52. ah bam bim boum julien le savon du petit olivier cette marque esse du produit bien bio et non testé sur animaux ou esse du produit a la triche ? et wéléda ? car jai deja acheter ses 2 produit là .en pensant que c est bio a 100 pour 100 .si c est de la triche je garanti j acheterai plu jamais ses 2 produits .ah et en plus mon fils de 18 ans me demande de lui acheter du champoing 100 pour 100 bio alor bien sur je vai aller au magasin qui s apelle BIOCAP ET LA C EST une vrai caverne a bonheur en lessive en cosmetic ..nourriture …. et au peti magasin a jambes NATURELLE ET BIO tout pres de chez moi .bonne semaine a vous toussssss .laure

    • Ligot, la marque “Le petit Olivier” n’est pas à classer dans la case des produits vraiment naturels hélas.
      Weleda l’est (pour la plupart de ses formules).

  53. Je découvre votre blog (même si j’en avais déjà entendu parler) après avoir vu ce reportage qui m’a conduite à m’interroger sur mes produits de beauté. J’ai trouvé le reportage globalement intéressant mais très à charge et finalement, comme vous le dites, il ne propose pas de solution sans faire de pub. Les journalistes n’évoquent que Weleda et le savon de Marseille alors qu’il y a tellement de marques et d’alternatives! Donc je suis restée sur ma faim mais convaincue que je devrais sans doute diminuer l’utilisation de mes cosmétiques classiques! Je vais donc surfer sur votre blog! Merci, ça a l’air vraiment d’être une mine d’informations précieuses!

  54. Je recommande le site http://www.noteo.info pour s’informer sur tous les produits d’hygiène, mais pas que… Allez y faire un tour et fouillez bien!

  55. et encore n’ a t on pas parlé des géloses hygroscopiques qui font la peau de bébé et le nid à microbes (bonjours les odeurs et le spray qui va avec…)
    vous pouvez bricoler aussi le votre: 100g/l de sodium coco sulfate, 0,6% vol cosgard
    c’est pas extra doux, mais pas d’allergisants connus ou de parabens….
    un bon surgras exfoliant: savon de lin pour les sols additionné de 30% vol d’ huile de table

    monsieur Kaibek, vous prêchez un convaincu!

  56. Bonjour Julien,

    J’ai une petite question :

    On ne parle pas des produits Sanex et ni de Saforelle… Qu’en est-il pour eux ?

    Merci par avance 🙂

    Bonne journée,
    M.

    • Margaux, les gels douche Sanex et Saforelle ne sont pas à classer dans la case “naturels”, bien que leurs formules aient été “nettoyées” et contiennent moins d’ingrédients polémiques que leurs cousins pur chimie synthétique.

  57. J’ai eu l’occasion de voir le reportage il y a un petit moment déjà, mais je l’ai beaucoup apprécié et cela me fait beaucoup réfléchir sur ma consommation en matière de beauté et de cosmétiques. Je suis de plus en plus motivée pour me mettre au bio et à la Slow Cosmétique bien entendu. C’est peut-être le beau temps qui me donne enfin la motivation ;).

  58. Coucou Julien,
    Merci pour tes articles, ils sont toujours aussi instructifs 🙂
    J’ai une petite question qui n’a rien à voir avec ce reportage : les anglophones parlent souvent de rosehip oil qui est la plupart du temps traduit par “rose musquée” en français.

    Or, quand je lis l’inci, il est mis “rosa canina” sur l’huile que j’aimerais acheter, donc à priori il s’agirait de l’églantier, une autre sorte.
    Peut-tu me dire (si tu le sais bien évidemment) si la rosa canina est plus adaptée que la rose musquée sur une peau mixte ? (cette dernière étant réputée comédogène car très riche)

    j’espère que tu pourras m’aider car les traductions d’une langue à une autre laissent vraiment à désirer, et même avec la dénomination inci je ne trouve pas beaucoup d’infos sur cette plante.

    Merci d’avance

    Mona

    • En voilà une bonne question. Je recommande d’acheter de l’huile de rose musquée qui porte en effet le nom latin rosa rubiginosa , car rosa canina ou rosa moschata sont tout à fait différentes.

  59. Merci pour vos articles super et bourres d’astuces , je suis devenue fan de votre blog et vais commander votre livre 😉 pour ce reportage , je suis restée sur ma faim , peu de solutions proposées et pire encore , je me suis rendue compte en parlant avec ma belle mère qu’elle avait fait l’amalgame entre Green Washing et véritables produits bio et en avait conclu que ça ne servait à rien d’utiliser ce genres de produits , elle avait juste retenu le ” vrai ” savon de Marseille et rien d’autre ! J’ai eu un mal fou à lui expliquer la différence et remettre les pendules à l’heure 😉 pour ma part , après de gros ennuis de santé avec pour résultat plus de thyroïde et pas mal de soucis pour réguler tout ça , j’ai tout remis en question et depuis quelques années , c’est bio et raw ou cru si l’on préfère le matin et midi et avec mes fruits et légumes du jardin et un repas traditionnel le soir mais toujours avec des légumes bio , quasi plus de viande , pas de produits laitiers et tous mes cosmétiques et produits ménager fait ‘maison ‘ et on voit très vite la différence niveau santé et peau 😉 encore merci pour votre engagement et a tantôt . Caro

  60. Bonjour Julien,

    merci beaucoup pour cet article , maintenant moi j’achète du gel douche neutre où je rajoute HE ou HV selon mes envies.

    je me permet de poser une question qui n’a rien à voir: j’avais noté une de tes recette de lotion pour les boutons( hydrolat: lavande, camomille romaine, sauge officinale a raison de 50Ml chaque) mais je ne trouve pas de sauge officinale ici ( montréal) penses tu que je puisse le remplacer par l’HE de sauge? si oui comment je devrais procéder ?étant donné qu’il n’y a pas de phase grasse pour diluer l’HE. ou sinon par quoi pourrais-je remplacer cet hydrolat?

    merci encore pour tes conseils.

    • Estève, tu peux tenter l’eau d’hamamélis pour un effet légèrement différent mais adapté à la peau grasse à problème. Sinon, tu répartis les quantités sur les hydrolats que tu as et le tour est joué.

  61. d’accord. merci Julien!!

  62. Une petite question au sujet de la Saponaire , j’ai lu dans ton livre ( dévoré en deux jours lol ) qu’il était possible de faire une eau nettoyante corps et cheveux avec en faisant une décoction mais tu parles juste des racines , ne peux t’on le faire avec les tiges ou feuilles ? Ça me fait mal au cœur de sacrifier un pied , c’est tellement joli lorsque ça fleuri 😉 je travail en Permaculture au jardin d’ornement et potager / verger et je privilégie les plantes vivaces , j’aime pas les arracher 😉 par contre je serai bien tenter de me lancer dans quelques macérâts vu que j’ai des soucis et pas mal de plantes médicinales , aurai tu des infos la dessus ? L’huille de tournesol est elle la meilleure et la plus neutre pour ce genre de macérations ? Encore merci pour tous tes bons conseils et astuces , ton bouquin est une mine d’or et c’est devenu mon livre fétiche il ne me quitte plus vu que je l’ai pris aussi en format tablette 😉

    • Ah oui Caro bonne question. Tu peux fabriquer une eau lavante à la saponaire avec les tiges et feuilles au lieu des racines, mais alors tu dois doubler le poids de végétal par litre d’eau pour ta décoction. On compte en général 100 g de racine fraîche (moitié moins si sèche) ou 200 g de feuilles et tiges fraîches pour un 1 litre d’eau. Ce sont là des proportions très généreuses…

      • super , merci Julien , je pourrai faire un essais après la floraison , plutôt que de composter , j’aurai une eau nettoyante 🙂

        • Ah oui , j’ai oublier de te demander , cette eau se garde combien de temps ? Est ce que je dois la conserver au réfrigérateur comme pour le panama ? Merci pour tous tes conseils , je me suis fait une huile pour mes varicositees et je suis épatée par les résultats , je t’enverrai des photos si tu veux 😉 bon weekend end !

          • Oui Caro, il faut conserver cette eau lavante très peu de temps et si possible au frais et à l’abri de la lumière. Comme pour ma recette au Panama dans le livre “Adoptez la Slow Cosmétique”

  63. Bonjour julien,tout d’abbord je vous felicite pour ce grand travail que vs faites.je viens decouvrir votre site aujourd’hui en demmendant quels produit utilise l’artiste rihanna,beyonce,ninicki minaj,et surtout les artistes black americains pour avoir une si jolie peau et même les enfants,c’est comme-ca j’ai tombee sur vous,et déjà vous etres mon plus grand coeur des cosmetologues et j’ai grand besoins votre aide,voilà comment je suis: je vis en haiti ou il y’a 90 de la population est noir,il y’a certains qui ont plus chanceux que d’autres qu’ont une peau qui les nuisent pas,ce vraiment different pr moi,voilà comment je serve avant que je vous trouve,j’utilisais des produits ecclaircissant comme elle5,pureskin,carrotone,bio-claire,ect,malgre il y’a d’entre-eux qui contiennent de l’hydroquinone et la cortisone,mais c’est pas ce que j’aimais vraiment,mon but c’est d’avoir un teint normal,soigneux,eclatant,ect,et j’ai grand besoins ton aide,je veux etre comme les black-americains,mentions j’ai une peau acneique.je t’attends un patiemment,que Dieu te garde,et protege votre travail,grand bisous et bon dimanche.

    • Bonjour Djanou… si je comprends bien vous voudriez unifier votre teint ? Je ne propose pas de consultation personnalisée sur ce blog. Mais on peut penser à gommer la peau en douceur avec un grain très fin (bicarbonate de soude dans argan par exemple comme je le montre souvent), 2 fois par semaine. Puis à nourrir la peau avec un sérum dosé à 3 % d’huiles essentielles kératolytiques comme le romarin à verbénone, la sauge officinale ou sclarée, et une pointe de palmarosa pour lisser les traits… Voilà des pistes pour vous 😉

  64. Bonjour
    Je suis tombée par hasard sur votre site que je suis depuis avec grand intérêt
    que pensez vous de la marque Théophile Berthon surtout en ce qui concerne les savons naturels ?

    • J’ai découvert cette marque, Théophile Berton, depuis peu grâce à un mail de lectrice qui souhaite proposer cette marque pour la Mention Slow Cosmétique. Les compositions INCI de leurs produits ne sont pas affichées clairement sur le site internet et je n’ai pas les produits chez moi, alors je peux difficilement me prononcer.

  65. J’attends tes reponses julien,je suis impatiente de les avoir,bisous et bonsoir.

  66. Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant! Quel est votre avis sur la marque The Body Shop? Ils vantent leur engagement bio, naturel etc, est-ce bien correct ??

    Merci,

    • D’après la composition des produits de The Body Shop, c’est du pipeau. On y trouve des silicones et d’autres ingrédients critiquables tels que le butylphenyl methylpropional, le phenoxyethanol, pentylene glycol et j’en passe…

      • En effet, The Body Shop est une enseigne qui propose en grande majorité des produits conventionnels… hélas.

    • hélas non Laurelie, voyez ma réponse à Delphine. Chez The Body Shop, il n’y a que quelques références certifiées bio (scrutez les labels ecocert ou soil sur les produits de la gamme peau sensible blanche crème notamment) et puis basta. Tout le reste, c’est du conventionnel.

  67. Bonjour Julien,

    je pose sûrement la question au mauvais endroit, mais les commentaires étaient fermés sous l’article de la couperose et je ne savais comment faire autrement pour vous poser ma question..

    Ma fille, qui commence à découvrir les joies du naturel, a récemment développé une rosacée ( avec acné) au visage. J’ai chez moi les huiles essentielles de cèdre d’atlas, de bois de rose, de tea tree, de lavande vraie, de pin de pantagonie, de khella, d’estragon, de camomille romaine, de palmarosa et d’hyspoe couchée ainsi que l’huile d’olive et l’huile de rose musquée et de la vitamine E.. Quel “sérum” efficace puis-je lui concocter pour apaiser sa rosacée? Merci beaucoup et je m’excuse encore une fois pour le hors sujet!

    • Nkben : je pense que vous pourrez vous approcher avec tout cela de la recette que je donne dans mon livre SOS Peau pour la rosacée. Elle est à base de lavande vraie mais par contre il faudra de l’huile de calophylle. Voyez en page 156

  68. Bonjour Julien et bravo pour toutes ces informations toujours aussi précieuses 🙂
    J’ai quant à moi rédigé un article coup de gueule http://miladycosmetique.com/2014/06/corine-de-farme-et-son-pseudo-baume-demelant-a-98-dorigine-naturelle/, j’apporte ma petite pierre à l’édifice… Merci pour cet engagement, cette passion qui t’anime et que tu réussis à nous transmettre brillamment !