Du nouveau pour l’Association Slow Cosmétique



Je profite de l’été pour vous présenter le nouveau site de l’Association Slow Cosmétique car il est plein d’astuces et d’infos pour mieux consommer les produits de beauté !

La Slow Cosmétique a bien évolué
La Slow Cosmétique a bien évolué

Moi et la Slow Cosmétique

Si vous me suivez sur ce blog, vous savez que j’ai “inventé” la Slow Cosmétique. C’est un mot que j’ai créé à l’époque pour le titre de mon premier livre paru en 2012 “Adoptez la Slow Cosmétique“.
Depuis, la Slow Cosmétique est un mouvement qui a pris beaucoup d’importance sur le marché de la beauté. Beaucoup de gens pensent aujourd’hui que c’est un nom courant qui décrit la cosmétique faite maison, mais non. La Slow Cosmétique est un concept bien plus large : une invitation à consommer moins mais mieux les cosmétiques !

Afin de garder le message initial intact, nous avons créé en 2013 une Association sans but lucratif qui défendrait la Slow Cosmétique (formules propres / marketing raisonnable) et qui gèrerait la marque déposée afin d’éviter toute récupération commerciale. L’AISBL Slow Cosmétique était née. Voyez le tout nouveau site officiel de la Slow Cosmétique ici.

slow cosmetique org banner 2016 zav1L’Association fait plusieurs choses :

  • elle sensibilise les consommateurs à la présence d’ingrédients polémiques dans les cosmétiques
  • elle propose des alternatives naturelles et simples pour éviter les cosmétiques qui contiennent des ingrédients décevants
  • elle dénonce les abus marketing de certaines marques, et le greenwashing
  • elle félicite chaque année des marques aux formules propres et au marketing raisonnable en leur remettant la fameuse Mention Slow Cosmétique (apprenez à identifier le logo sur les emballages !)
Mention Slow Cosmétique
La Mention Slow Cosmétique félicite des marques engagées.

Militer pour une cosmétique plus sensée

Avec le nouveau site de l’Association Slow Cosmétique, découvrez plus facilement qu’auparavant :

Visitez surtout la partie “Vous informer” car c’est là que vous trouverez les clés pour mieux comprendre et mieux consommer les cosmétiques naturels ensuite. Il y a même des recettes Slow Cosmétique. Idéales si vous démarrez.

Je dis merci à Constance Sycinski qui coordonne l’Association Slow Cosmétique actuellement, bénévolement depuis 2015. C’est grâce à elle pour partie que mon premier livre “Adoptez la Slow Cosmétique” a pu être édité chez Leduc et est devenu un gros succès.

Constance Sycinski
Constance Sycinski

Je lui dis bravo aussi, car j’ai le plaisir de vous annoncer en avant-première qu’un premier emploi rémunéré sera créé au sein de l’Association le 20 septembre prochain ! Enfin ! Constance sera engagée à temps partiel pour se dédier mieux à l’action de l’Association. Grâce à vos faire un don à l’Association, aux dons générés par les ventes sur slow-cosmetique.com et à nos ateliers Slow Cosmétique (cliquez pour vous inscrire). Voyez aussi l’agenda Slow Cosmétique). Bref, nous y sommes parvenu aussi grâce à vous toutes et tous ! Merci !

 

 

CES ARTICLES DEVRAIENT AUSSI VOUS INTÉRESSER :

Et toi, tu lis la liste INCI de tes produits de beauté ? VIDEO ! Les marques cosmétiques nous font gober n'importe quoi ! On n'est pas des pigeons ! Dans mes interventions sur la slow cosmétique, je vous ai déj...
La Vérité sur les Cosmétiques en Pharmacies Les études récentes nous disent "Attention, il y a 184 produits cosmétiques à éviter car ils contiennent des ingrédients peu recommandables"... Tu par...
Un Noël Slow Cosmétique ou rien ! Un e-book hyper bien écrit par les bénévoles de notre Association ! Comme chaque année, on pense à faire des cadeaux malins pour bien terminer l'a...
Étiquettes: ,
 

9 Commentaires

  1. CHEGUT INGRID

    Bonjour Julien, je découvert avec plaisir votre blog et votre page Facebook . J’ai commencé à m’orienté vers le slow cosmétique et les cosmétiques bio pour plusieurs produits d’hygiène, je suis cependant confrontée à un frein important, j’ai un soucis de santé qui m’interdit l’usage des huiles essentielles, macérat, argile…pour des raisons immunitaires. Du coup, c’est compliqué. Sur votre blog, j’ai par exemple vu un gommage visage minute huile végétale/ poudre d’amande/ 1 goutte d’huile essentielle, peut on faire ce genre de préparation sans huile essentielle , aurais-je d’autre alternative avoir accès à des produits sains , naturels? Merci d’avance.

    • Oui Ingrid, toutes mes recettes ou presque sont tout à fait réalisables sans huiles essentielles, juste avec l’excipient qui est souvent une huile végétale. Mais par contre évidemment on perd en efficacité dans bien des cas. Je suis vraiment étonné qu’un “souci de santé” vous interdise toutes les huiles essentielles, et même les huiles macérées et les argiles… A ma connaissance cela n’existe pas. Je suis confus mais à mon avis vous avez été mal conseillée.

  2. Bonjour Julien et bonjour au site slow-cosmétique que j’adore. Je sais que vous ne pouvez pas répondre à tous les commentaires que l’on vous poste, mais je tenais à vous remercier pour m’avoir fait découvrir ce monde de la slow cosmétique. Comme j’ai lu en long, en large et en travers votre site, que je suis dorénavant une adepte du site slow-cosmétique, et que je sais que les lecteurs parcourent les commentaires qui se trouvent ici (j’en ai passé du temps à lire avec intérêt tous les commentaires des personnes et tous les bons conseils que vous leur prodiguiez), j’en profite à mon tour si cela peut servir, non pas à convertir, mais à montrer mon entière satisfaction d’avoir sauté le pas vers le naturel.
    Tout d’abord, comme vous le dites fort justement, je suis passée par la stupéfaction suprême “Quoi ? Mettre de l’huile sur ma peau mixte à imperfection à tendance grasse, qui a écumé tous les traitements contre l’acné possible ?” : JAMAIS ! Je voyais déjà les horribles boutons d’ado revenir le lendemain matin en me disant “tiens, ça faisait longtemps ! Tu te souviens de nous ?”… Mas j’ai lu, j’ai bu vos articles, ainsi que les réactions des gens qui sautaient le pas. Je l’avoue, j’étais avant tout attirée par tout ce qui pouvait rendre ma peau plus belle que par l’aspect environnemental et éthique (même si ça me plaisait beaucoup !). En même temps, votre peau est si belle qu’on se dit : ça doit quand même marcher… Mais bref, avant donc de mourir idiote, j’ai listé tous les produits qui pouvaient convenir à mes principaux soucis d’esthétisme (ridules, rides, cicatrices d’acné, peau mixte, poches sous les yeux… je m’arrête là, car une fois qu’on a réussi à faire passer l’un, on en trouve un autre !). Merci donc à vos vidéos, tous vos articles, tous vos conseils, et SURTOUT (je viens de comprendre le pourquoi du titre de votre site), vous allez à l’ESSENTIEL. Pas besoin d’une recette à 36 milliards d’ingrédients, pas besoin de s’équiper de tout un matériel de pro à cuisson, pas d’achat de trucs au nom bizarre, non, de la simplicité et du naturel.
    Forcément, je n’ai pas été slow du tout au départ, j’ai voulu tout acheter… Mais bon, comme je n’ai jamais été déçue des produits achetés sur le site slow-cosmétique, ce n’est pas grave, on va dire que c’est ma contribution aux marques respectueuses du bio sans les cochonneries. (Et là aussi, merci de nous avoir ouvert les yeux sur tous les produits cosmétiques que je mettais depuis 40 ans).
    J’ai beaucoup appris, j’ai même énormément compris. Si j’avais découvert tout cela à l’époque de mon acné, je me serais bien évité des déconvenues et des dommages irréparables. J’en suis à un point où mettre un produit quand je lis la liste des cochonneries me devient impossible (j’ai découvert votre site lorsque j’étais au soleil et que je me tartinais d’une huile solaire pétrochimique : du coup, tant pis, j’en avais pas d’autre, mais dès que je n’étais plus au soleil, je m’empressais de me démaquiller).
    J’ai tout de même eu la phase : ” je veux tout essayer” !!!! Je veux faire un sérum guérisseur pour ride-acné-cicatrice-poche-bonheur etc…”, “je veux mettre toutes les huiles essentielles dites antirides dans un seul sérum”, “Quoi ? 3 ou 4 gouttes d’huile sur le visage ? C’est pas assez, je vais en mettre plus !” , mais comme une enfant, j’ai appris que le plus simple et le moins était le mieux grâce à vous. Pour les yeux, pareil, je m’en tartinais, mais les résultats sont incomparables lorsqu’il y en a très peu et que c’est limite sec alors qu’on a pas fini de se masser pour faire pénétrer.
    Alors, pour toutes celles qui ont une vilaine peau dû à de l’ancienne acné, une peau mixte à imperfections, des boutons et points noirs qui surgissent dans certaine période alors qu’on a l’âge des rides et qu’on voudrait bien plutôt traiter ça, eh bien, je vous dirais : Julien a raison ! Du Jojoba, de la nigelle après s’être démaquillé à l’huile et rincé à l’hydrolat, un sérum avec quelques huiles essentielles et ma peau a eu un éclat jamais eu jusqu’à présent, et sans effet rebond. On me l’a fait remarquer, ce qui fait d’autant plus plaisir, et du coup, une fois qu’on passe le cap, j’ai eu forcément envie de m’alimenter bio pour renforcer ça de l’intérieur. Du coup, double merci ! Grâce à un site cosmétique, je prends enfin un peu mieux soin de mon corps de l’intérieur aussi.
    J’ai pu concocter des petites préparations pour les maux quotidiens de ma famille qui n’en reviennent pas non plus car les effets sont immédiats et marchent beaucoup mieux que n’importe quelle préparation du commerce pétrochimique qu’ils avaient l’habitude d’utiliser (Les douleurs musculaires avec la gaulthérie, les champignons aux ongles des doigts de pieds, les petits boutons, le cuir chevelu qui gratte etc…).
    Merci de nous avoir aidés à ce point, merci d’avoir sélectionné pour nous les produits sur lesquels on peut se fier (car il y a malheureusement la jungle du bio), et merci pour un retour aux véritables sources naturelles.
    Je n’ai pas encore sauté le pas de faire mes crèmes cosmétiques moi-même, car finalement, je suis plus adepte de la préparation “à la main” et “à ma demande” sans tout l’attirail, et il y a les crèmes neutres sur slow cosmétique aussi. Il ne me reste plus qu’une seule chose à présent, c’est d’acheter vos livres. On voit beaucoup de recettes sur le net, donc je me disais que ce n’était pas forcément utile, mais on s’attache à votre façon de faire, on s’attache à votre éthique, et du coup, on a envie de vous soutenir (et de pouvoir lire et relire de magnifiques recettes simples sans avoir le nez devant son ordi). D’ailleurs, il y en a maintenant plus d’un que vous avez publié, pourriez-vous m’orienter vers un livre pour le moment qui serait, mhmm…, le plus fourni en recettes cosméto maison ?
    Ce fut long, mais un remerciement n’est jamais assez long, n’est-ce pas ! Et ma peau avait aussi le droit de vous dire merci !

    • Merci à vous pour ce très chouette témoignage. Cela m’encourage et me dit que toutes ses heures que je passe à prêcher la bonne parole ne sont pas perdues même si parfois je me décourage.

      • Vous le méritez ! Vous en avez abattu du boulot, des commentaires, des vidéos, des livres et des émissions pendant ces années. Vous décourager ? Alors que vous vous êtes engagés dans une bataille contre l’industrie cosmétique et la pollution de notre belle planète : rien que ça, c’était osé ! Et regardez le résultat : vous l’avez gagnée ! L’industrie s’acharne à sortir un nouveau produit chaque mois, en enlève d’autres, dépense des fortunes dans de la publicité qui masque la triste réalité, joue sur la consommation permanente. Vous : prenez un de vos articles de 2012 : il est toujours valable et fonctionne toujours aussi bien ! Le message du “naturel” passe très vite et pas besoin de slogan publicitaire : notre peau, notre ressenti et notre bien-être n’est même pas un argument, c’est une preuve. Il faut des gens comme vous (passionné, humble et profondément engagé sans autre but que la vérité et la simplicité). Je vais faire de l’humour, alors, ne le prenez pas mal, mais vous êtes un peu notre “grand-mère et ses remèdes naturels” (mais la mamie qui n’a aucune ride, juste la sagesse en plus ! ) : si vous ne nous l’aviez tout simplement pas dit, on aurait continué à croire et à acheter des choses qui nous polluent la peau (et la vie). Les choses avancent, le bouche-à-oreille aussi, le retour au simple et au naturel est au centre aujourd’hui. Je comprends que cela doit être épuisant et sans doute frustrant de croiser des rayons entier de produits poubelles, mais j’ai vraiment l’impression qu’on est bien plus nombreux que vous ne pouvez l’imaginer à adopter cette éthique que vous nous transmettez !
        Et puis, quand vous vous sentez découragé, hop, je suis certaine que vous pouvez vous concocter une recette PEP’S :
        Pour 30 mn de motivation :
        5mn à lire les plus beaux commentaires de remerciement
        3 mn de sourire
        5mn à rêver que l’industrie pétrochimique n’existe plus
        Quelques gouttes de respiration

        A bien mélanger !
        (Mais vous ferez beaucoup mieux que ça !)

  3. Bonsoir Julien,

    J’ai toujours eu des problèmes de peau (acné sévère) et suis passée par de multiples traitements avant de voir ma peau s’améliorer grâce à l’homéopathie. Ayant une peau plus “belle” et étant tentée depuis un moment par la cosmétique naturelle, j’ai donc sauté le pas et changé ma routine. Cela fait deux semaines que je suis passée à la slow cosmétique. Je me démaquille à l’huile de jojoba, j’utilise de l’hydrolat de rose de Damas en lotion et du gel d’Aloe vera. J’ai remplacé ma crème hydratante par l’huile de jojoba. Le matin, je mets de l’hydrolat, un peu d’aloe vera et de l’huile de jojoba en guise de crème de jour. Ma peau semblait étonnamment accepter ce changement sans problème, apprécier cette routine et paressait même avoir un effet sur les quelques boutons qui commençaient à se former. Depuis quelques jours, elle commence à se dessécher au niveau des joues et du menton. J’ai testé hier des échantillons de poudres minérales lily lolo qui semblaient convenir; cependant, après le démaquillage et quelques heures plus tard, mon visage est devenu rouge avec des échauffements, tiraillements (front, nez, joues, menton). Ceci n’était jamais arrivé auparavant. Est-ce une réaction aux poudres minérales ou ma peau qui commence à éliminer les toxines accumulées? Je suis assez déroutée et n’ose plus tester les poudres minérales Lily lolo. Jusqu’à présent, je ne mettais qu’un peu de fond de teint poudre minérale Tolériane de La Roche Posay qui me convenait bien mais dont la composition me posait problème.

    Merci d’avance.

    Marion

    • Bonjour Marion ! Je ne suis pas experte, donc, je ne vous apporterai aucune réponse médicale, mais je peux vous dire que le maquillage minéral assèche pas mal (j’ai une peau mixte, et les ridules de mes yeux étaient nettement trop marquées par le maquillage Lily Lolo, ainsi que mes joues avec des petites plaques de poudre de sècheresse). J’avais lu qu’il fallait bien s’hydrater avant et c’est ce que je faisais. J’ai donc pas mal tâtonné avec ce maquillage minéral (qui par ailleurs ne me donne ni plaque rouge ni bouton, mais assèche juste un peu trop certaines zones et me donnait un peu de tiraillement) et ma peau retrouvait son éclat dès que je me démaquillais… (notamment les microkystes qui semblaient un peu plus proéminents avec le maquillage minéral (poudre et blush LL) et s’atténuaient dès le sérum du soir appliqué.
      J’ai tout de même persévéré et me suis aperçue (avec un pinceau kabuki humide qui n’avait pas fini de sécher de la veille) que l’application de la poudre au pinceau humide ou éponge humide effaçait ce genre de mésaventure. Par contre, je pense aussi que nous passons en mode hiver et que notre routine avec le froid doit peut-être avoir besoin d’un peu plus d’hydratation riche (surtout avant la poudre libre), surtout que le fond de teint Lily Lolo empêche de briller et a tendance à matifier, d’où peut-être vos zones de sécheresse. Ma routine : je passe la poudre “matte de finition” LL avec une éponge légèrement humide comme pour poser une base. Ensuite, je mets le fond de teint LL et je “pschiiite” avec de l’eau florale en tamponnant pour éviter que ça n’assèche mes zones de suite, ou j’utilise le Kabuki légèrement pschitté lui aussi, et ensuite le blush, et un coup de pschiit que je tamponne au mouchoir. Je n’ai plus de souci de sècheresse. Mais, je suis d’accord avec vous, ma peau préfère tout de même quand je n’ai rien ! Et je ne sais pas si ma méthode fonctionnera avec des températures trop froides (je mets de l’huile de chanvre pour traiter les rougeurs en dessous du fond de teint). Sinon, honnêtement, je ne l’ai pas encore testée, mais essayez la recette de fond de teint minéral de Julien ! (il n’y a pas d’ajouts, comme ceux présents dans le fond de teint Lily Lolo et vous saurez si vous faites une réaction au dioxyde de titane, oxyde de zinc ou autre) : http://www.lessentieldejulien.com/2016/03/comment-se-fabriquer-une-poudre-libre-maison/

      (l’argile rose a été testée en blush et effet bonne mine, et ça ne m’a pas désséchée comme le LL). Courage ! Ce n’est pas facile de passer au tout slow et tout bio, et on a parfois des déconvenues, mais les recettes les plus simples de Julien sont souvent celles qui fonctionnent le mieux ! Et avec l’hiver, j’appréhende aussi de voir ce que va donner le Lily Lolo ! (mais je l’apprécie beaucoup maintenant).

    • Chère Marion cela ressemble plus à une petite irritation temporaire. Elle est soit due en effet au maquillage en échantillon, soit à un démaquillage plus fort que d’habitude parce que vous avez du adapter votre démaquillage à cette nouvelle poudre. Je pense que vous trouverez certainement votre bonheur parmi les poudres de teint BoHo ou Zao ici : https://www.slow-cosmetique.com/maquillage/teint.html