Je dois vivre sans GLUTEN ! La maladie coeliaque…



Je partage avec vous une nouvelle très personnelle : je suis coeliaque depuis peu ! Je vais devoir vivre sans gluten et j’ai décidé de partager avec vous de bonnes informations sur le régime adapté à l’intolérance autant que l’hypersensibilité au gluten…

Les intolérances au gluten

On peut être intolérant au gluten, malade coeliaque, allergique au gluten ou hypersensible au gluten… Ce n’est pas la même chose !

La maladie coeliaque est la “vraie” maladie du gluten, dans le sens où elle n’est pas récente et qu’elle désigne une maladie auto-immune qui touche environ 1% de la population. La cause est d’ordre plutôt génétique. Ce qui se passe ? Le système immunitaire réagit et s’emballe dès que l’organisme doit assimiler un aliment qui contient du gluten. Résultat ? L’inflammation au niveau intestinal et gastrique devient chronique, la paroi du duodénum (et parfois d’autres parties de l’intestin) s’abîme et perd progressivement ses précieuses villosités. Du coup, l’intestin a du mal à assimiler des nutriments essentiels et une forme de malnutrition se met en place. Si l’inflammation continue, on risque aussi une perméabilité de l’intestin qui n’est pas bonne pour la santé et les risques de cancer au long terme sont accrus.

régime sans gluten
Etre coeliaque implique un régime sans gluten

 

L’allergie au gluten est assez proche de la maladie coeliaque, mais elle est encore mal connue et à vrai dire mal définie. Elle désigne une réaction inflammatoire et immunitaire aussi dès que l’appareil digestif doit assimiler du gluten. Par contre, les anticorps IgA et les lymphocytes qui témoignent de la maladie coeliaque ne sont pas forcément présents.

L’hypersensibilité au gluten est de plus en plus répandue. Il n’y a pas de réaction auto-immunitaire, mais bel et bien une inflammation au niveau intestinal, ou tout au moins des symptômes classiques de l’intolérance au gluten : gaz, ballonnements, douleurs ventrales, douleurs articulaires, fatigue, état dépressif, etc. C’est un peu comme si les aliments contenant du gluten étaient mal digérés, mais vraiment très mal.

Etes-vous coeliaque ou hypersensible ?

Le diagnostic de la maladie coeliaque se fait par étape. Il n’est pas facile de le poser, car on y pense pas forcément tout de suite. Chez les enfants et les jeunes, c’est l’arrêt de la croissance et la malnutrition qui constitue souvent les premiers signes d’alerte. Mais chez les adultes, les symptômes sont plus variés et parfois très discrets. Certains ont très mal au ventre, ont des gaz et des ballonnements. D’autres, la diarrhée. D’autres encore éprouvent une grande fatigue et des douleurs articulaires.

intestin coeliaque
La maladie coeliaque se diagnostique en partie sur l’observation de la paroi intestinale, plus lisse

Dans mon cas, mes symptômes se sont surtout manifestés au début de l’été : mal au ventre et gastrite très intense, gaz et ventre gonflé, et bien entendu fatigue et douleurs dans les jambes surtout. Comme je suis diabétique de type 1, j’étais plus “sujet” aux maladies auto-immune et on a donc pensé à la maladie coeliaque, mais il faut pour l’établir passer par :

  • une prise de sang qui mesure le taux d’IGa, les anticorps de la maladie coeliaque. Au dessus de 25, le diagnostic est déjà presque sûr, mais pas définitif. On mesure aussi les IGg, même si ces marqueurs sont parfois faussement positifs.
  • une gastroscopie permet d’examiner la paroi de l’estomac et de l’intestin, au niveau du duodénum et du jéjunum. On cherche à voir si la paroi est normale et si les villosités au niveau de l’intestin sont intactes. Dans mon cas, elles étaient hélas toutes lisses déjà au niveau du duodénum.
  • on prélève lors de l’endoscopie des morceaux de tissu (estomac et intestin). C’est la biopsie. Elle permet d’examiner les tissus pour mesurer la présence de lymphocytes dans les tissus. Si ils sont très présents, cela désigne une activité immunitaire anormale et donc renforce le diagnostic. Dans mon cas, ils n’étaient pas présents donc on peut penser que ma maladie coeliaque est sans doute récente (6 mois ? 4 mois ? difficile, les médecins ne peuvent pas déterminer cela précisément).

Si vous éprouvez des symptômes, il faut consulter votre médecin généraliste dans un premier temps. La prise de sang avec mesure des IGa est recommandable. Si elle est négative, mais que vos symptômes sont bel et bien là quand même, il faut chercher ailleurs ou tenter le régime sans gluten pendant 1 mois pour évaluer si vous n’êtes pas tout simplement hypersensible au gluten. Si vos symptômes diminuent significativement au terme d’1 mois, il y a sans doute un lien mais c’est à votre médecin d’évaluer cela.

Le régime sans gluten ?

blé sans gluten
pas de céréales au gluten ni produits dérivés !

Manger sans gluten veut dire qu’on évite toute source de gluten, même à l’état de traces. On trouve le gluten surtout dans :

  • le blé
  • le seigle
  • l’orge
  • le kamut
  • le triticale
  • l’épeautre
  • l’avoine (mais par contamination, càd pas si l’avoine est pur car alors il est adapté).

Donc fini le pain, les pâtes à base de céréales blé et consorts, les céréales blé et consorts, les biscuits et gâteaux, les viennoiseries, etc. Finis aussi tous les aliments qui contiennent des dérivés de ces céréales : certaines sauces soja, la sauce béchamel, les croquettes et la chapelure, certaines soupes industrielles, etc etc…

On adopte plutôt :

  • le maïs (mais attention les corn-flakes de la plupart des marques contiennent hélas du malt d’orge)
  • le riz (mais attention au riz souflé ou aux riz en desserts complexes car il y a parfois du malt d’orge ou du blé dans la recette)
  • les pommes de terre (mais attention aux frites surgelées qui sont parfois enrobées d’une farine ou autre).
  • le quinoa
  • la châtaigne
  • l’amande, et la plupart des fruits secs oléagineux
  • les légumineuses (lentilles de toutes sortes, etc)

Les viandes et poisson et tous les légumes “classiques” sont autorisés. Les panais et les courges en tout genre aussi bien entendu.

Je remercie les institutions suivantes qui pour l’instant sont pour moi une source d’information pratique précieuse :

Comment vas-tu Julien ?

Julien Kaibeck vie
La vie continue !

Je vais plutôt bien. Je vous donnerai désormais de temps en temps des recettes ou des conseils culinaires, en voulez-vous ? Puisque je me mets à fond dans cette diète, autant partager non ?

Si vous me découvrez, sachez que mon combat reste plus que jamais la lutte contre les ingrédients trop transformés qu’on trouve dans nos cosmétiques autant que dans nos assiettes, avec l’Association Slow Cosmétique et mon best-seller “Adoptez la Slow Cosmétique” (lisez-le SVP!)

Je ne suis pas démoralisé. Je suis un peu triste car je comprends que nos vies truffées d’ingrédients transformés bousillent petit à petit notre santé, et tout ça parce que notre modèle industriel est trop intensif (je suis vraiment de plus en plus contre la grande industrie agro-alimentaire et pharmaceutique).

Je garde le moral car j’ai déjà vécu un diagnostic lourd quand j’avais 18 ans : le diabète de type 1. Et maintenant me voilà coeliaque à 40 ans. Vous savez, dans la vie, on peut soit se morfondre et ressasser le négatif, soit accepter le négatif et tenter de le transformer en force. C’est vrai qu’en cas de maladie, ce n’est pas facile dans tous les cas. Certaines maladies ne peuvent vraiment pas être une force. Mais cependant, dans toutes les maladies, je crois sincèrement que le moral joue un rôle primordial ! Alors, Yallah ! comme dirait l’autre…

Je vous embrasse et suis impatient de vous lire… Partagez cet article !

Étiquettes: ,
 

46 Commentaires

  1. Camille

    Article très intéressant. Je ne savais pas que ça pouvait se manifester sur le tard.
    Je vous souhaite une très bonne continuation! 🙂

  2. Lauriane

    Bonsoir Julien,
    Ce n’est certes pas une bonne nouvelle dans l’immédiat mais, vous verrez que rapidement, vous allez trouver du positif à cette diète forcée. Une autre alimentation, simple, mais savoureuse. Je suis passée par là, peu de temps, mais j’y avais pris goût. Beaucoup de courage, car adapter sa vie sociale n’est pas facile, mais je suis certaine que vous avez des ressources ! Bonne route, Et donnez Nous des recettes à l’occasion 😉

    • Oui Lauriane je prépare plein de plats depuis 3 semaines qui sont à la fois savoureux, originaux et sains tout en étant sans gluten. Je crée des recettes mais elles sont pour l’instant un peu artisanales et je ne pourrai les partager que dans quelques temps (car elles sont bonnes, mais le rendu n’est pas toujours très joli).

  3. Justine A

    Je ne sais pas si j’ai cette maladie mais j’ai clairement réduit le gluten pour minimiser les effets d’une autre maladie auto imune et effectivement je pense y être sensible. Tous mes problèmes intestinaux se sont envolés. Tu vas découvrir une nouvelle façon de manger et pleins de nouveaux ingrédients. Et tu peux faire pleins de choses comme avant juste avec un bon mix sans gluten. Bon courage

    • Merci Justine. Je pratique depuis 3 semaines le régime sans gluten strict. Pour l’instant je ne ressens aucune amélioration sur mes inconforts ventraux ou articulaires, mais je suis moins fatigué.

      • Michele Almeras

        Bonjour Julien,
        Je suis moi aussi intolérante au gluten. Et au bout d’un an les symptômes ont recommencé…Sans solution de la part des médecins et autres. Cette année, j’ai fait testé mes intolérances avec un test sanguin. Et je me suis rendue compte que j’étais bien sûr intolérante au gluten. Mais surtout, que j’étais aussi intolérante aux oeufs, farine de guar, et plus encore intolérante au miel et aux bananes…etc. En cuisinant sans gluten, j’ai réintroduit des aliments auxquels j’étais autant, sinon plus intolérante (le fameux pain aux bananes sucrées au miel dont j’étais très friande).
        Voilà tout le piège des intolérances. Après éviction, je dois maintenant réintroduire chacun des aliments un par un et voir ce qui se passe.
        C’est juste mon témoignage

        • Très intéressant. En effet moi aussi je remarque que depuis que je suis coeliaque je digère bizarrement moins bien le lactose… Je suis en train de vérifier tout ça.

  4. Cher Julien, c est avec regret que j apprends cette nouvelle, surtout tous ces aliments que tu dois proscrire,il est vrai que beaucoup de gens sont sensibles ou allergiques à ce gluten. Comment ce fait il? Je crois qu effectivement l industrie y est pour quelque chose. Courage et oui donne nous des recettes, de tout ces aliments que tu doit maintenant manger, le sais tu, nous n en mangeons pas assez, car faire des pâtes bolognaises après le travail c est vite préparer. Bisous à toi

    • Merci Renz. J’ai justement testé les “pâtes bolognaises” de mon papa, qui sont mes préférées, avec des tagliatelles de riz de la marque Delhaize, et je peux vous dire que c’était très concluant !

  5. Marinella

    Merci Julien, désolée d apprendre cette nouvelle. Courage.
    Votre explication est tellement claire que cela m a fait du bien de l écouter. Je suis coeliaque depuis l âge de 40 ans et avant j ai souffert pendant 20 ans car la maladie n était pas aussi connue que maintenant. J ai 60 ans et Depuis mon régime je vais beaucoup mieux . Il faut de la volonté et le reste suivra. Je vous remercie encore pour votre vidéo et je vous suivrez dans votre nouvelle vie. Courage, bonne continuation.

    • Merci Marinella ! Je suis rassuré de voir que comme moi on vous a diagnostiquée coeliaque sur la tard mais que depuis 20 ans vous allez bien 🙂

  6. Danielle Lancelot

    Julien pour vous suivre déjà depuis longtemps, je sais que vous êtes un battant mais néanmoins on a de temps en temps des moments de tristesse et c’est normal. Je vous souhaite plein de courage et je continue à vous suivre dans votre lutte contre cette société qui nous fout en l’air. Je fais aussi mon possible autour de moi pour prôner la cosmétique verte et la nourriture naturelle brute bon transformée mais comme toute lutte c’est difficile de desencrer les établis depuis des décennies. Mais toute bataille mérite qu’on s’y donne à fond.

    • Merci Danielle… C’est bien de sensibiliser vous aussi votre entourage, car c’est par le consommateur que l’industrie et le modèle changera.

  7. Parein patricia

    Des examens cliniques sont prévus sous peu, mais je sais que la maladie est là aux résultats de la prise de sang nutritive, le médecin m’a dit il y a 3 semaines, arrêtez tout de suite le gluten, pas une minute a perdre…C’est ce que j’ai fait…j’ai appris la nouvelle vers 17h30 et pour souper je ne mangeais déjà plus de gluten…ça fait un choc , mais quand fo y aller, fo y aller 🙂 Mes symptômes sont ballonnements depuis des années, des articulations souvent enflammées, des anticorps sur la tyroide 1000x supérieurs à la normale depuis environ 5 ans, un mal être et une fatigue qui est anormale au vu de la vie que je mène…Demain je passe le test pour le lactose parce que le médecin soupçonne la aussi une intolérance parce que des ballonnement depuis l’enfance…et puis gastroscopie…on verra …en tout cas, 3 semaines sans et je sens déjà une différence au niveau mieux-être . J’ai presque 53 ans et je compte rester en forme le plus longtemps possible et tout mettre en oeuvre pour y arriver…C’est juste socialement parfois que ça va créer des problèmes , mais ce ne sera pas insurmontable…La chance que nous avons c’est qu’aujourd’hui il existe une multitude de produits sans gluten (je préfère ne pas les acheter en grande surface parce que je crois que c’est tronqué) et que donc pour se nourrir le choix est immense ..c’est tout bon ! Slow cosmétique, slow food…Nous avons tous intérêt a nous y mettre et le plus tôt sera le mieux…Pour regarder des reportages sérieux ça et là, il y a longtemps que je sais que nous assistons a un génocide de l’humanité tout entière au profit d’une poignée de personnes milliardaires qui ne reculent devant rien pour amasser encore et encore de l’argent gagné sur notre dos a tous … Mais gardons le moral, des initiatives de plus en plus diversifiées et locales existent, encourageons les 🙂

    • Attention Patricia, si ton diagnostic est en cours et que tu vas vers une gastroscopie avec biopsie, il ne faut justement pas encore arrêter le gluten, car sinon le labo ne pourra pas analyser la situation réelle de ton système immunitaire face aux transglutaminases. On arrête le gluten seulement après le diagnostic fini.

  8. Florence

    Bonjour Julien,
    Mon fils est allergique au gluten et moi j’y suis hypersensible. En fait, une fois les contraintes du régime sans gluten maîtrisées, j’ai compris que c’était une chance. Le fait de devoir décortiquer la liste des ingrédients de tout ce que j’achète m’a rendue très consciente de la malbouffe, du greenwashing et du marketing sauvage.
    C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, la slow cosmétique m’a tout de suite parlée.
    Cela fait quelques années que l’on fait attention, mais j’avoue que le plus dur c’est de renoncer aux viennoiseries et au très bon pain! Car je n’ai pas encore trouvé d’alternative sans gluten aussi bonne, et certainement pas parmi les marques industrielles (où l’on retrouve trop d’ingrédients controversés).
    Courage ! En effet, il faut regarder parmi les initiatives locales…

    • Tout à fait d’accord. En effet, nous scrutions donc déjà les listes d’ingrédients cosmétiques, à présent on scrute tous les aliments 😉 Une solution facile pour les cosmétiques est la Mention Slow Cosmétique, qui félicite des marques déjà examinées par notre jury de l’Association Slow Cosmétique, et qu’on trouve sur http://www.slow-cosmetique.org toutes listées.

  9. Maria Dacosta

    bonjour à tous ! je reconnais bien des phrases, des symptômes, je ferai court : voir régime Seignalet, car on est pas coeliaque : ce sont les industriels qui nous empoisonnent et le docteur Seignalet l’avait bien détecté, perso je m’y suis mise après de graves tendinites et depuis plus de tendinites beaucoup de kilos perdus et je vis bien mieux. Julien courage, c’est difficile au début mais on s’y fait tres bien, on cuisine plus mais on mange mieux ! et bravo pour les recettes beauté BIEN SUR…

  10. feriau

    Bonjour Julien , on m’avait diagnostiqué allergique au gluten mais pas coeliaque en 1996 ( mon problème était crise d’urticaire à répétition due au gluten) Donc arrêt du gluten. Malgré tout j’avais toujours des crises d’urticaire mais espacées. Suite à une visite chez ma spécialiste fin 2015, celle ci m’a diagnostiqué allergique aux métaux lourds. En 2016 j’ai fait enlevé tous mes amalgames sur les dents et fait remplacer les plombages ( toujours plomb et mercure dedans) par de la résine et….j’en vois enfin le bout. Je réintroduis le gluten petit à petit et mes crises d’urticaire disparaissent. Mon dentiste croyait que c’était un ” caprice de star” mais il a constaté comme moi que c’était bien du aux amalgames dans ma bouche.
    Bon courage et merci pour tes vidéos. Je viens normalement te voir le 25/11 à Lille au salon Naturabio….j’essaierai de te faire coucou.
    Une fidèle.

    • Merci Feriau, en effet ma conférence à Lille c’est le 25/11 à 15h et je serai ensuite sur le stand de la librairie pour les dédicaces.

      • véronique

        C’est de nouveau Véronique : j’amènerai ton livre que j’ai acheté pour une dédicace .
        A samedi.

  11. Pauline

    Bonjour Julien,
    quel courage de nous annoncer cette nouvelle et de prendre “la bataille” à bras le corps ainsi ! je suis sûre que vous n’allez pas vous laisser abattre, je ne vous connais bien sûr pas personnellement mais vous dégagez beaucoup de bonnes choses, et les messages positifs en-veux-tu-en-voilà dans vos articles en sont la preuve! Je compte sur vous! Go go go 🙂

  12. Comme dit plus haut, vous êtes un battant alors je ne doute pas que vous allez relever ce défi avec passion. Si je peux me permettre, je vous recommande (si je vous ne la connaissez pas déja 🙂 le blog Mango & salt, Victoria y donne ses recettes, et a également écrit un livre qui pourrait vous intéresser pour sa partie recettes.
    J’espère sincèrement que votre santé s’améliore.

  13. Hardy

    Bonjour Julien,

    Bonne découverte de délicieux aliments autorisés.

    Cette maladie bouscule mais nous mène vers des aliments non toxiques, un cadeau pour le corps.

    En route vers de nouvelles habitudes et au plaisir de vous lire.

    Cordialement,

    Martine

  14. Danielle

    Bonjour Julien !

    Je suis le régime sans gluten, sans produits laitiers, avec cuisson douce (Seignalet) et aussi une alimentation spéciale, anti-inflammatoire, pour soigner mon intestin en dysbiose. Ceci depuis + de 3 ans maintenant. Je croyais que ça me rendrait bien triste et malheureuse et je me demandais : “que vais-je bien pouvoir manger” ? Aujourd’hui ma santé est au top, j’aime ce que je mange et n’ai plus aucun goût pour tout ce qui me plaisait auparavant. Jamais je ne pourrais revenir en arrière, même si on me disait totalement guérie ! Alors bon courage à toi, et je peux t’assurer que tu vas voir ta santé s’améliorer et un grand mieux être t’envahir !
    Bien amicalement
    Danielle

    • Moi aussi je dois dire que mon goût pour les plats préparés est vraiment diminué, et c’était déjà le cas à vrai dire depuis environ 1 an. Vive les aliments les moins transformés.

  15. Bonjour.

    Dis toi qu’une nouvelle ère commence : celle de l’alimentation de qualité. Et ou sont bannis définitivement la malbouffe.

    Par contre, je ne suis pas spécialiste en la matière, mais j’ai pu lire que certaines variétés de quinoa étaient nocives pour les personnes qui doivent exclure le gluten

  16. Kathy

    Bonjour Julien,

    Je suis attristée de savoir que vous rejoignez le club AI (Auto-Immune). On est très très très nombreux aux États-Unis et de plus en plus nombreux en Europe.
    Moi, c’est l’Arthrite Rhumatoïde qui, comme beaucoup de maladie auto-immune, peut être enclenché par le gluten qui s’est fait de plus en plus génétiquement modifié depuis les derniers 50 années. Le corps ne le reconnais plus et s’auto-attaque. Cela fait 6 mois que j’ai enlevé le gluten et ça va beaucoup mieux pour mes joints, articulations et os.
    Déjà comme mon alimentation était déjà entre le bio et le local, l’ajustement s’est fait plus facilement et maintenant en cuisinant autrement, je peux me réjouir dans une bonne santé nouvellement retrouvée.
    Vous verrez que ça se passera bien comme le passage au slow cosmétique qui nous fait nous épanouir avec la nature et et nous met en harmonie avec nous-même.
    Courage à vous car vous et votre santé nous êtes cher 🙂
    Très cordialement,
    Kathy

    • Oh là là Kathy, je n’ai pas rejoint le club des maladies auto-immunes, j’étais déjà un grand adepte puisque j’ai été diagnostiqué Diabétique de type 1 à 18 ans, Hashimoto à 26 ans, et maintenant coeliaque … 😉 Je les collectionne, comme beaucoup d’entre nous 😉

  17. Nicole

    Bonjour Julien,
    désolée d’apprendre que tu es coeliaque, mais je pense qu’on peut très bien vivre sans gluten. Tu vas y arriver tu es un battant.
    C’est cette foutue société dans laquelle on vit qui nous détruit tout ce que nous avons de bien. On ne naît pas coeliaque on le devient grâce aux industries qui produisent pour remplir les rayons des grandes surfaces.
    Je pense être intolérante, car quand je mange certaines choses, telles que pâtisserie ou pain, j’ai vraiment des remontées acides et ça travaille dans le ventre aussi.
    Merci de partager tes recettes avec nous.
    Cordialement
    nicole,

  18. claudy

    Bonjour Julien
    Malade Cœliaque diagnostiquée “tardivement” après bien des maux dont on ne trouvait pas l’origine , j’ai mis neuf mois , une véritable renaissance , pour retrouver un bien être et une vie “normale”; ce n’est pas facile tous les jours dans la vie sociale , mais je retiens le côté positif qui m’a permis de découvrir de nouvelle saveurs , et je me régale bien souvent , mais surtout exit des désagréments , fatigue douleurs etc….
    Alors je vous souhaite bon courage ,les débuts sont difficiles , mais bien vite tout deviendra plus simple.

  19. Pillay

    Bonjour Julien,
    On se demande ce que l’on va pouvoir manger, puis,après avoir tâtonner et pris plus de temps pour cuisiner, on redécouvre les légumes, les fruits, les poissons, et le plaisir gustatif revient ( frites de patates douces, tartares de dorade, purée de céleri rave, riz basmati et curry de poisson, tajine d’agneau, caviar d’aubergine, céréales sans gluten…) pourquoi remplacer une pizza par son homologue sans gluten , on peut manger sans et meilleur !
    Des pâtes chinoises aux légumes au wok (de riz ) est un régal si on aime la sauce soja !
    Et cette nouvelle façon de manger va avec la slow cosmétique car plus nature, plus saine..

    • Sauce soja ? Y a du gluten dedans !

    • Tout à fait d’accord : je préfère tester des alternatives originales (comme les pâtes de riz sous toutes leurs formes, les lentilles sous toutes leur forme, les pommes de terre cuisinées de 1001 façons), plutôt que de prendre les aliments “copié collés” sans gluten (car par exemple les pizzas sans gluten, pains sans gluten prêts à l’emploi, plats préparés sans gluten, sont plein de glucides !!). A moi les légumes verts à l’étouffée, les choux en tout genre, les fruits, les poissons grillés, etc… Je me régale jusqu’ici (même si forcément un bon gratin de pâte va me manquer, j’aimais déjà beaucoup les plats plus alternatifs).

  20. Pillay

    Non, la sauce soja de la marque Lima label AB naturellement fermentée est marquée sans gluten…

  21. Marie-Laure

    Bonjour Julien,
    Gardez confiance et courage, on s’adapte à tout, même si c’est difficile parfois.
    Ma maman depuis 2 ans ne peut plus manger de gluten, de lactose, de sucre et de levure. Et depuis un an on lui a encore retiré les aliments dits FODMAP.
    Et au final, elle s’en sort vraiment de manière exceptionnelle !!! Et cela nous a rendue avec ma sœur sensible à plein de chose au niveau de la nourriture.
    Plein de courage et vous verrez que les recettes ne sont pas si limitées que cela et quand on s’y habitue on apprécie.

    • h mais tout à fait d’accord. Je m’en sors parfaitement jusqu’ici et je teste avec succès de nouvelles recettes – pas toujours jolies, mais toujours délicieuses jusqu’ici (ou presque ;-))

  22. aimée

    Bonsoir Julien
    il y a bien + de 20 ans déja que le DR Jean Seignalet m,a suivi et expliqué le pourquoi de cette intolerance,il à ecrit un livre à lire absolument,l,alimentation ou la 3e medecine ,(décédé il y a qqls année) sa fille Anne et Mr LE PR JOYEUX ont pris la releve pour continuer le combat!!! Leurs livres se trouvent facilement sur le net ,ou s,inscrire sur leurs site,et il y a plein de bonnes recettes
    Bien à vous,aimée

    • Oui Aimée, je sais. Je ne partage pas les positions à 100% de ces thérapeutes mais j’apprécie grandement et dans la majorité des conseils.

  23. Joelle

    Bonjour Julien, je suis intolérante au gluten depuis quelques années, j’ai fait un régime strict pendant au 6 mois, je me sentais beaucoup mieux… Depuis cet été, j’ai fait quelques écarts répétés et de nouveau, douleur au ventre systématique. J’ai beaucoup de mal à manger du pain sans gluten car je ne l’aime pas trop et je voulais vous poser une question : on m’a dit que le petit épeautre était quasiment dépourvu de gluten , est-ce-vrai? Merci pour votre réponse et pour votre blog qui est génial! A bientôt….

    • Le petit épeautre est en effet moins riche en gluten que le blé ou le seigle par exemple, mais quand même sa teneur en gluten est bien supérieure à la limite recommandée par l’AFDIAG pour les intolérants. Donc moi j’évite tout épeautre et petit épeautre.

  24. willocq francine

    Bonjour Julien, sujet très intéressant. Des recettes seraient les bienvenues surtout en ce qui concerne les petits-déjeuners. Merci.

    • Pour l’instant en effet j’ai tenté pas mal de chouettes choses : céréales sans gluten de la marque Dambert / Pain fait maison avec farine de riz et chanvre et sarrasin / Oeufs et végétaux…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *