Cosmétique Zéro Déchet : 3 incontournables

La tendance Zéro Déchet bat son plein : magasins de vrac, cuisines écologiques, compostage,… même les collectivités locales s’y mettent. A la salle de bain aussi, le zéro déchet a sa place. Laissez-moi vous présenter 3 incontournables pour s’y mettre…

Zéro Déchet = Enjeu Environnemental

Le Zéro Déchet n’est pas qu’une mode. C’est un véritable enjeu environnemental. En effet, moins de déchets issus des emballages par exemple signifie beaucoup moins de « poids marchandises » à transporter, tant pour amener les produits en rayons que pour emporter les produits une fois utilisés vers la décharge ou la station de traitement des déchets. On y gagne en bilan carbone, mais pas que.

Le Zéro Déchet dans notre vie de tous les jours nous aide aussi à consommer moins mais mieux car il nécessite une petite organisation (des bocaux, des sacs, des contenants à emporter avec soi au magasin) et du coup on réfléchit plus à ce qu’on consomme réellement et on a tendance à consommer moins ou à faire « soi-même »

Quelques chiffres à la salle de bain :

Une salle de bain Zéro Déchet, dans l’idéal est truffée de produits « Slow Cosmétique » et ne contient pas de produits avec emballage. Et du coup, voyez l’économie réalisée au niveau environnemental pour 1 mois en France :

  • environ 47.000 flacons de démaquillant, shampoing et gels douche ne seront pas jetés
  • environ 3500 tubes de dentifrice ne seront pas jetés
  • environ 3900 sticks ou flacons de déodorants ne seront pas jetés
  • près de 6 millions de cotons démaquillants jetables ne finiront pas à la poubelle
  • près de 850 000 bâtonnets type « coton-tige » ne seront pas consommés
Julien et la cosmétique zéro déchet
Zéro Déchet, une option écolo pour la SDB !

3 incontournables pour réduire ses déchets à la salle de bain

La solution réside dans l’utilisation de produits solides, notamment. On trouve à l’heure actuelle pas mal de shampoings solides et savonnettes un peu partout, mais je vous conseille des produits qui ont reçu la Mention Slow Cosmétique uniquement car leur formule est contrôlée et garantie écologique, tout comme leur politique marketing et entrepreneuriales.

  • LINGETTES LAVABLES : Elles remplacent les cotons à démaquiller. Je vous conseille d’en acheter tout de suite un lot de 14 lingettes au moins car on en utilise environ 2 par jour, et on peut les laver en machine une fois par semaine grâce au filet livré avec le kit de départ chez la plupart des marques. Visitez la boutique slow des Tendances d’Emma, qui est la marque qui fut l’une des premières sur ce marché et qui offre toujours un choix large de lingettes très durables et confortables.
  • SHAMPOING SOLIDE : C’est une grosse économie pour l’environnement que de passer au shampoing solide car il ne contient pas d’eau, pas de flacon, et dure aussi longtemps qu’un flacon de 400 ml voire plus. Evidemment, il faut trouver le bon shampoing et accepter de changer la gestuelle (car on frotte le galet dans les mains et sur la tête, et puis seulement on masse avec la pulpe des doigts pour faire mousser). Les shampoings Sweetie de Pachamamai et celui à la cannelle de Lamazuna sont selon moi les meilleurs choix pour débuter, sur un cheveux exigeant. Si vos cheveux sont plus faciles, alors presque tous les shampoings solides Slow Cosmétique peuvent convenir et même les savons shampoings (clics)
  • ORICULI : C’est un mot inventé par Laetitia Van De Walle de la marque Lamazuna. Il s’agit d’un petit bâtonnet inspiré par le cure-oreille Indien qui permet de dégager délicatement le cerumen de l’oreille, sans y aller trop profondément. Il remplace le bâtonnet type coton tige. Visitez la boutique slow de Lamazuna.
cosmétiques solides en mode zero déchet
les cosmétiques solides sont géniaux pour la vie Zéro Déchet !

Il y a bien d’autres produits Zéro Déchet : il y a par exemple des soins visage zéro déchet, des déodorants solides, du savon à froid, une pain de rasage, presque tout existe pour une salle de bain complètement zéro déchet ou presque. Lisez d’ailleurs ce dossier « Maison Zéro Déchet » du magazine de la Slow Cosmétique si vous voulez en savoir plus.

 

CES ARTICLES DEVRAIENT AUSSI VOUS INTÉRESSER :

Des nouveautés Slow Cosmétique et des cadeaux Un livre illustré, pratique et plus girly, pour passer à la pratique Slow Cosmétique Vous l'avez sans doute déjà lu quelque part, mais j'ai eu le ...
Soins Solaires ECOLO : Recyclons !   Soins solaires : n'en jetez plus !   Vos soins solaires polluent la Planète ! Dans cette courte vidéo, je vous explique comme...
Je compte sur vous pour la Slow Cosmétique ! Les marchands artisans de slow-cosmetique.com vous attendent ! Enfin un seul et même site pour faire votre shopping Slow Cosmétique ! Je suis heur...

19 Commentaires

  1. Raphaelle

    Merci pour ces conseils! J’ai bien testé les carrés démaquillants réutilisables mais pour un peu qu’on utilise du maquillage bien coloré (mascara, khols, ombres à paupières..) le coton reste très taché même après passage en machine.. la seule manière que j’ai trouvé pour les garder relativement blancs étant de les nettoyer directement après utilisation au savon de Marseille en frottant bien les deux faces à la main, mais pour le coup ça prends du temps (surtout le soir au moment du coucher) et ça a fini par me décourager.. Auriez-vous par hasard une astuce pour les nettoyer tous facilement en un coup?

    • En effet Raphaelle, les laver rapidement au savon juste après le démaquillage peut aider à avoir un meilleur résultat en machine après.

  2. CLIN Valérie

    Les faire tremper dans de l’eau chaude + percarbonate (en fin de semaine par exemple) avant la machine à laver

  3. Sonia

    Bonjour Raphaëlle
    J’utilise également les carrés démaquillant
    Pour le nettoyer, ( moi aussi maquillage un peu beaucoup coloré) mon savon lait d’ânesse de mon soin quotidien que je frotte de chaque côté du carré
    je frotte allé 5 secondes le carré je rince bien ça prends 20 seconde en tout
    Ça fait 2 ans que je me suis mise au vert et je n’ai aucune envie de rebasculé vers le conventionnel
    Aller courage

  4. Adeline

    Les commentaires ne s’affichent pas sur you tubes.

  5. Adeline

    Il est ou ton mini reportage sur l’onagre de ton intagram??car il ya juste une image et pas de vidéo. J’aurais bien voulu le visioner ce matin.bisous julien .

    • C’était une story, et j’ai hélas encore perdu la vidéo. Instagram m’énerve car j’ai beau demander de conserver la vidéo, je la perds à chaque fois. Désolé.

  6. Guezennec

    Le mot oriculi n’a pas été inventé par Lamazuna! C’est un instrument romain 🙂

    • Ah dans ce cas il faut le dire à Laetitia car elle raconte pourtant en détail les circonstances rigolotes de la création de ce mot au sein de sa marque.

  7. Bérangère Audebert

    Quand on s’y est mis, on ne peut plus revenir en arrière !
    Juste une remarque : ça serait bien que la boutique Slow Cosmétique abandonne les papiers bulle plastique dans les colis !

    • Je leur dirai quand j’irai les voir. Par contre je pense qu’ils utilisent normalement du papier surtout, et jamais du papier bulles. Il peut y avoir de temps en temps une grosse bulle d’air plastique si le produit est trop difficile à caler aux morceaux de papier.

  8. Bonjour Julien, as-tu des astuces pour une épilation 0 déchet ? Que penses-tu des épilations au laser en centre de dermatologie ou de la lumière pulsée faisable chez soi ? Merci d’avance !!!

    • Je n’ai pas d’épilation qui ne génère aucun déchet. Par contre l’épilation au laser est bien si elle est bien pratiquée. La lumière pulsée, aussi mais j’ai travaillé avec elle pendant 3 ans et j’ai constaté : résultats bons mais pas durables au delà de 2 ans (repousses), ne fonctionne pas sur tout le monde, nécessite un professionnel très soigneux.

  9. Prisca

    Bonjour Julien,

    J’ai adopté ces trois incontournables et bien plus encore 🙂
    Pour le shampoing, j’en avais déjà parlé sur un autre article, je le fabrique. Sinon, j’utilise une base lavante neutre.
    Pour avoir testé pas mal de chose, je me rends compte aujourd’hui que j’utilise peu les huiles essentielles au quotidien ou que j’utilise toujours les mêmes huiles végétales. A une époque, mon armoire ressemblait à une véritable caverne d’ali baba.
    Je ne suis pas mécontente de ce que j’ai fait jusqu’à présent mais à plus ou moins long terme, je vais consommer moins et encore mieux pour acheter exclusivement chez les producteurs réellement engagés.

    Merci julien !

  10. Catherine

    Merci pour ces conseils. Je fais déjà beaucoup d’efforts au quotidien et je vais continuer pour notre planète qui en a bien besoin.
    J’ai une question au sujet du vernis à ongles…est-ce qu’on peut utiliser du dissolvant (bio bien sûr) sur les lingettes ? actuellement j’utilise des disques de coton. Merci d’avance !

  11. Bonjour Julien merci pour vos conseils.J ai un petit soucis j utilise le sérum pour peau mature mais pour la crème pour visage je suis un peu perdu est-ce que je peux utiliser un mélange d huile végétale á la place et lesquelles❓ j’ai une peau sèche et mature merci

    • Je conseille toujours un massage avec très peu d’huile matin et soir, mais le matin je conseille d’appliquer une crème (une vraie) si on sort au dehors ou qu’on travaille et bouge (en ville par exemple). Vous avez la bonne routine d’hydratation de la peau ici (cliquez et lisez, il y a aussi des liens vers les produits et crèmes adaptés).

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *