Enjoyphoenix, Emily Weiss : les influenceuses sauvent-elles la cosmétique ?

Découvrez avec moi comment les influenceuses peuvent être capable du meilleur comme du pire, et comment cela peut influencer réellement l’industrie cosmétique… J’ai pris 2 exemples tendance pour illustrer mon propos : Marie et Emily…

Voilà longtemps que je voulais vous parler d’un buzz en beauté : la marque Glossier créée par Emily Weiss, influenceuse adulée aux USA. Une marque qui se dit « innovante » et « bienveillante » mais qui selon moi est complètement faux-jetonne. Au même moment, Enjoyphoenix (influenceuse très importante en France) faisait parler d’elle au rayon beauté… et là par contre, c’était l’inverse : un message de vérité ! Je me suis alors dit : quel impact réel peuvent avoir les influenceuses qui sont tellement populaires sur la beauté ? Et que délivrent-elles aux plus jeunes ?

Emily de Glossier ne sauve pas la cosmétique !

Si vous étiez américain(e) et jeune, vous connaîtriez Emily Weiss. C’est une très belle personnalité (à priori) et elle s’est rendue méga populaire en quelques années sur les réseaux sociaux. Au départ, c’est son blog Into the gloss qui l’a rendue très connue, avec aujourd’hui plus de 1 million de followers sur les réseaux sociaux.

emily weiss  de glossier
Emily Weiss de Glossier, photo Youtube

C’est aujourd’hui une femme d’affaire de 34 ans, et une très belle histoire (en tout cas au sens des belles histoires capitalistes). Elle a fondé sa marque Glossier et en est aujourd’hui la CEO. Cette marque fait le buzz depuis l’an dernier aux USA et une équipe de plus de 50 personnes a été recrutée pour gérer la société. Leur mission ? En anglais « rethink, reclaim, and redefine » la beauté. Glossier a été nominée « compagnie de l’année » par Inc. Magazine.

Cette marque est présentée comme une vraie innovation qui « redéfinit » donc la cosmétique. Les « millenials » en sont fans. Est-ce une vraie innovation ? Pour moi non, à part un packaging original pour la poudre Wowder, on est toujours au royaume des silicones… et tout ça alors qu’on est en pleine crise écologique. Uh ?

Innovation quand tu nous tiens ! ou pas… Je me suis amusé à réagir à chaque « mission » de la marque Glossier

  • reconquérir la cosmétique (reclaim) : alors oui : c’est sûr que c’est le buzz et que cette marque fait « aimer » la cosmétique à plusieurs générations, avec une communication très décontractée sur les réseaux sociaux. Cela donne envie !
  • repenser la cosmétique (rethink) : oui un peu. Au niveau de certains packagings et des valeurs en tout cas c’est réussi. Citation de Emily :
    « Glossier, c’est vivre l’instant présent, pas le passé et pas le futur. C’est une histoire de liberté et de plaisir, c’est être bien avec soi-même, aujourd’hui. C’est être bienveillant avec les gens, et savoir qu’un sourire génère un sourire. Ce n’est pas snob, c’est cool. » 
    C’est une communication un peu nouvelle, il y a en effet un travail qui « repense » la relation à la beauté…
  • redéfinir la cosmétique (redefine) : alors là par contre, c’est non ! Le modèle ne change pas : la gamme propose des formules assez classiques (crème de jour, soin lavant, make up), en mode synthétique. Il n’y a pas d’innovation ni au niveau des formules, ni de la routine. La marque dit que l’innovation intervient dans le processus de conception, qui vient « de la base » (les fans et les gens qui font la marque). Perso je n’y crois pas trop car je ne pense sincèrement pas que la base ait envie de dimethicone ou ne pétrochimie dans ses produits de beauté, en tout cas si on lui demande…
    Voilà la formule de la poudre Wowder, un de leurs best-sellers : Mica, Silica, Dimethicone, Boron Nitride, Kaolin, Polymethylsilsesquioxane, Diamond Powder, Chlorphenesin, Sodium Dehydroacetate, Tocopheryl Acetate. May Contain/Peut Contenir (±): CI 77891 (Titanium Dioxide), CI 77491, CI 77492, CI 77499 (Iron Oxides). Désolant n’est-ce pas ? 2 silicones et 1 conservateur comme le chlorphenesin nous font penser à n’importe quelle poudre de chez Dior ou L’Oréal. Idem pour les autres formules, comme par exemple leur crème visage Glossier riche.

Enjoyphoenix sauve (je l’espère) la cosmétique

Marie Lopez, vous la connaissez sûrement. C’est une influenceuse beauté et lifestyle parmi les plus suivies en France, sous le nom d’Enjoyphoenix . Elle a plus de 4.5 millions d’abonnés sur les réseaux confondus. Depuis des années, elle partage spontanément des épisodes de sa vie, de ses projets, et ses coups de coeur beauté et maquillage. Jusque là, rien de nouveau sous le soleil si ce n’est l’efficacité. Mais il y a quelques temps, Marie s’est progressivement éloignée un peu de la beauté conventionnelle et des grandes marques qui pourtant la gâtent, pour partager de plus en plus de marques de beauté naturelles et/ou bio.

Marie de Enjoyphoenix
Marie de Enjoyphoenix (photo Youtube)

Tout cela jusqu’à poster en mai dernier une photo d’elle sans maquillage sur instagram, pour montrer son visage en mode #nofilter. Elle a expliqué dans ce post qu’elle  en avait marre de son acné, mais encore plus des injonctions et des remarques qu’on pouvait lui faire en lui disant d’essayer telle ou telle routine pour son acné.

Elle lâchait là un pavé dans la mare. Elle semblait consciente du fait qu’utiliser plein de cosmétiques synthétiques et/ou pétrochimiques et surtout beaucoup de maquillage n’était en tout cas pas idéal pour une peau acnéique. Mais elle parlait surtout d’acceptation de soi. Elle parlait aussi de rage, de douleur, de complexe, de s’assumer soi.

S’assumer soi, s’accepter, cela résonne avec les communications de Glossier. Mais avec Enjoyphoenix, il n’y avait de produits, pas vraiment d’injonction à consommer. Mieux encore, dans les semaines qui ont suivi elle s’est exposée publiquement avec ECOSIA, le moteur de recherche écolo qui propose un autre modèle que GOOGLE (je vous conseille d’ailleurs Ecosia qui est bien si vous aimez la Slow Cosmétique car cet outil donne de bon résultat). Elle s’est aussi rapprochée de Ilia Renon, une influenceuse green que je connais bien puisqu’elle est ambassadrice Slow Cosmétique, beaucoup moins influente que Marie pourtant. Réjouissant, je trouve.
Depuis, plein de gens ont suivi l’exemple de Marie, ont posté des photos d’eux-même sans maquillage et se sont posé des questions sur la cosmétique. Enthousiasmant, enfin, pour le message qui passe aux générations plus jeunes.

La cosmétique 2.0, c’est pour quand ?

Je pense que ces deux exemples d’influenceuses sont très parlants. Ils nous donnent des pistes pour comprendre la cosmétique de demain.

jeunes glossier
Les jeunes qui aiment Glossier sont nombreux (photo Youtube)

J’en tire quelques conclusions qui n’engagent que moi mais que j’ai envie de partager avec vous si vous êtes consommateurs/trices engagé(e)s :

  • les influenceu.r.ses beauté sur le web ont un vrai pouvoir économique, qu’elles le veuillent ou non.
  • les influenceu.r.ses peuvent utiliser ce pouvoir de plusieurs façons, mais le font le plus souvent pour promouvoir un modèle qui est déjà en place et pas forcément bon pour la planète ou notre portefeuille, et encore moins pour la planète ou la santé de la peau. Elles n’en sont pas forcément conscientes (A ce propos, Clara Luciani que j’adore est égérie pour Chanel, bouhoubhou, si tu nous lis Clara, réveille toi ! )
  • les influenceu.r.s peuvent aussi « changer » d’optique à un moment donné. Ce changement peut aller vers quelque chose de moins bénéfique pour le monde (exemple d’Emily et Glossier qui n’a pas réussi à traduire ses belles valeurs de blog dans une gamme qui serait vraiment raccord ) ou vers quelque chose de plus bénéfique (exemple de Marie Lopez qui semble vouloir quitter le modèle consumériste irréfléchi pour une action sur l’écologie et la vérité).
  • le rythme est rapide : une gamme inconnue peut devenir très connue en un rien de temps grâce aux réseaux sociaux. A l’inverse, une polémique peut s’enflammer très vite aussi. Une tendance s’installer en quelques jours, un produit s’écrouler, etc…

Et moi dans tout ça ?

Je ne suis évidemment pas aussi populaire que ça, mais c’est vrai qu’avec mes 100 000 lecteurs pour mon livre « Adoptez la Slow Cosmétique« , je pense avoir moi aussi un rôle d’influenceur. J’essaie par contre depuis le début d’assumer complètement ce rôle dans un sens, avec un parti pris que vous connaissez bien, vous faire passer à la Slow Cosmétique pour l’environnement et l’économie de proximité surtout.

21 Commentaires

  1. Salut Julien!

    J’ai bien aimé ton approche sur ces deux influenceuses et c’est bien de se poser la question si elles sont légitimes ou pas. Du point de vue d’enjoyphoenix, je trouve qu’elle a un immense courage de se poser des questions, et de se conscientiser comme elle le fait. Je trouve que c’est honorable, car elle essuie beaucoup de critiques. Il y en a des tas qui prodiguent des conseils nature alors qu’elles ont des partenariats avec l’Oréal par exemple.
    En tout cas, ça donne à réfléchir et j’adore ce genre d’article comparaison!

    Oh oui Julien crois-moi tu as un énorme rôle avec ta popularité même si je n’aime pas le terme mais en tout les cas tu as énormément d’impact auprès du public.

  2. Bonsoir Julien, j’avais vu la fameuse vidéo de Marie et j’avais également beaucoup apprécié le courage dont elle avait fait preuve…car il en faut à son âge pour assumer tout cela. Il y a quelques mois, j’avais aussi posté une photo sans maquillage, puis reposté quelques temps plus tard …et d’autres avaient bien voulu relever le défi à leur tour. Je crois que nous sommes de plus en plus nombreux et nombreuses à avoir envie et besoin d’une autre approche de la cosmétique, plus « propre », plus Green, à défaut d’être totalement « slow »…et c’est déjà un très grand pas ! Merci beaucoup pour cet article Julien et pour tout ce que vous faites

    • Oui nous sommes de plus en plus nombreux. Mais encore énormément de gens parmi ces « plus nombreux » se font piéger par le greenwashing de marques parfois très belles et qui paraissent très éthiques comme Aesop par exemple ou Caudalie, etc.

  3. je n’ai pas le temps de suivre des influenceurs, mais il est vrai que leur pouvoir est énorme. je suis des blogs comme celui-ci, au format plus « classique »
    c’est super que des personnes populaires se posent enfin des bonnes questions. enfin, populaire ne signifie pas expert. je me souviens d’un masque cannelle miel relayé par l’influenceuse que tu cites qui avaient fait de nombreux dégâts.
    toujours se renseigner auprès d’une source fiable, comme ici comme par exemple 😉 <3

    • Oui c’est vrai : Enjoyphoenix a voulu tester un masque « maison » à la cannelle, qui a causé un accident chez une jeune fille qui l’a pratiqué, parce qu’il était trop dosé, et puis après c’est toute la cosmétique maison et Slow Cosmétique qui en a souffert. Mais je ne lui en veux pas, car à l’époque elle a sans doute fait cela dans le but de « toucher » le public fan de DIY, et s’en est mordu les doigts, ce qui ne l’a pas empêché 2 ou 3 ans après de revenir aujourd’hui avec un discours bienveillant pour la beauté naturelle. Je pense que son chemin n’est pas encore fini.

  4. Jasmin

    Il y a aussi, heureusement, quelques -rares- youtubeuses qui ne recommandent aucun produit tout fait et montrent comment s’embellir à l’aide de produits « bruts » comme les huiles végétales, les argiles et autres substances naturelles. Je pense à Alys Boucher qui me paraît une belle personne dans tous les sens du terme.

    • Oui ALys Boucher en effet utilise son influence d’une autre façon, plus inspirante et artistico-pratique je trouve. Enfin, elle est quand même ambassadrice des marques Slow Cosmétique heureusement pour nous car elle apprécie notre travail, et puis elle fait aussi de la publicité pour Revelessence, ce que je comprends moins mais c’est quand même très bien tout ça.

  5. Kathy

    Je ne suis que toi, oh la fidélité quand tu nous tiens Les youtubeuses « beauté » je ne suis pas. Aux USA n’importe quelle idée doit apporter gros. On ne pense qu’à l’argent, et pour ça que je me suis sauvé en France. Ils s’en fichent de la santé…jusqu’à ce qu’ils se voit mourir à la cinquantaine voir la quarantaine. Et maintenant petit à petit, ils commencent à se poser des questions. Et bravo à enjoypheonix de s’être mise en question. Ça a pris du courage! Et moi, rien que lire le mot Polymethylsilsesquioxane, je serais partie en courant! Je suis ton mouvement car I feel in my heart that it’s good for me❤ Thank you Julien, tu es mon influenceur

    • Eh oui toi en tant qu’américaine tu dois pouvoir replacer l’histoire d’Emily de Glossier dans son contexte… C’est vrai tout ce que tu écris là. Merci pour ta fidélité.

  6. Solstice

    Bonjour Julien,
    Grand plaisir de lire vos billets. Je souscris complètement. Je suis peu les Youtubeuses et celles que j’ai suivies m’ont profondément déçue par leur manque de valeur éthique : je ne les citerai pas mais les produits qui leur étaient offerts et qu’elles promouvaient étaient ceux des grandes marques que nous fuyons vous et moi. Je me console en me disant que dans quelques mois, voire dans quelques années, ces dames se réveilleront en constatant qu’elles se sont fourvoyées. Le drame est qu’elles auront entraîné bon nombre de brebis. Peu m’importe, il ne m’a pas fallu longtemps pour me rendre compte qu’en matière de beauté, moins on en fait, mieux l’on se porte : de la douceur, des produits naturels et de qualité et notre peau revit, même en cas de soucis sérieux du genre acné ou rosacée. On ne peut tricher une vie entière. Notre peau nous rappelle à l’ordre plus ou moins tôt. A nous d’être l’écoute. Merci à vous de réveiller nos consciences. Solstice

  7. Merci pour votre article mais dommage que vous utilisiez l écriture intuitive qui est vraiment une horreur et rend les textes incompréhensibles

    • Ecriture intuitive ? Je ne comprends pas… J’écris comme cela me vient, et comme dans mes livres publiés avec mes tripes et en même temps une rigueur relative pour la syntaxe.

  8. Géraldine

    Bonjour Julien,
    Deux influenceuses malheureusement méconnues et pourtant très intéressantes dans leurs contenus : La Petite Gaby, et La Biotista, grâce à la première j’ai découvert des notions de slow cosmétique pour les cheveux et le visage, la deuxième pour des cosmétiques maison. Deux inspirations qui m’ont menée à tes vidéos, ton site puis ton livre.
    Merci pour tes conseils, toujours actualisés !

    • En effet elles sont dans le sillage de la Slow Cosmétique. Elles sont apparues bien après mon livre, mon blog et tout ça, et ne sont pas aussi connues que les exemples énormes que j’ai pris ici, mais elles font un travail super et super important 😉

  9. Merci Julien pour cet article!

    Je suis entièrement d’accord et raccord avec ce que tu écris dans ton analyse de l’influence!
    Nous avons un rôle clef vers la prise de conscience et le changement.
    J’ai été en effet ces derniers temps très agréablement surprise sur le positionnement de Marie!
    Ça permet à toute cette jeune génération de comprendre que l’on peut prendre soin de soi en se respectant et en respectant notre planète.
    Je tiens à clamer ta forte très forte influence sur cette prise de conscience qui a touché beaucoup de monde grâce à ton livre, ton blog et tes vidéos !
    Ensemble on peut faire beaucoup, il n’y a pas de petites actions !!!
    Bien à toi, à vous chers lecteurs et lectrices.
    Pomme

    Chaîne YouTube « 3 minutes pour ma Pomme »

    • Merci Pomme, toi aussi tu fais un travail extra ! Surtout que tu as accès à des publics moins évidents à toucher (les vedettes, etc que tu maquilles).

  10. Emilie

    Bonjour Julien,
    Je découvre votre blog via l’article sur les poudres minérales. Malheureusement je ne peux pas écrire de commentaires sous cet article alors j’écris ici. Pourriez-vous me dire ce que vous pensez de la marque Bénécos? Pour quelles raisons la marque Couleur Caramel n’a-t-elle pas été retenue par Slow Cosmétique?

    Merci

    • Coucou Emilie,

      Je connais mal la marque Benecos à vrai dire. Quant à Couleur Caramel, il serait trop long et trop fastidieux de reprendre tout le dossier en détails ici et d’ailleurs les dossiers sont confidentiels, mais en effet la marque n’a pas la Mention Slow Cosmétique à ce jour. Vous ne trouvez pas votre bonheur chez Zao, Boho, Otour des plantes ou eugénie Prahy ? Pourtant il y a du choix… Je vous laisse voir par vous même. 🙂

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *