Coronavirus et huiles essentielles

Vous voulez certainement savoir si les huiles essentielles et l’aromathérapie sont efficaces dans ce contexte de coronavirus et de maladie COVID-19. Je pense que oui, mais pas n’importe comment et pas à 100%. Voici un vrai du faux bien utile en ces temps de crise…

VRAI : Certaines huiles essentielles sont anti-virales

Des études théoriques et in vitro ont démontré ces 20 dernières années que certaines huiles essentielles agissaient contre certains virus. Mais il faut bien comprendre que ce n’est ni prouvé cliniquement, ni efficace de la même façon et dans tous les cas. Je m’explique :

  • Ce ne sont que certaines molécules aromatiques qui ont démontré une action antivirale sur certains types de virus. On peut résumer en disant que le cocktail « alcool terpénique + oxyde » = la combinaison gagnante pour neutraliser ou bloquer l’accès aux cellules des virus.
    On trouve cette combinaison de molécules de façon bien proportionnée dans : le ravintsara (cinnamomum camphora), le laurier noble (laurus nobilis), l’eucalyptus radié (eucalyptus radiata) , le tea-tree (melaleuca alternifolia) mais aussi dans une certaines mesure dans la menthe poivrée (mentha piperita) et même la lavande aspic (lavandula spica). Le laurier noble a été prouvé capable de freiner la reproduction du virus dans la cellule dans une étude de l’université de Calabre qui portait sur le SARS-CoV , un virus très proche du coronavirus.
    Parallèlement, les phénols aromatiques et aldéhydes aromatiques se sont montrés efficaces sur la modification ou la destruction de la capside (enveloppe) des virus enveloppés (c’est le cas du coronavirus). On pense ici à l’huile essentielle d’origan à carvacrol, et de cannelle écorce surtout. Il s’agit là d’huiles essentielles tellement agressives que de toute façon elles « détruisent » tout ce qu’elles touchent (les bactéries, les virus, mais la peau aussi attention).
  • Les huiles essentielles agissant contre les virus agissent donc de façon différente selon leur profil biochimique (les molécules qu’elles contiennent).
  • Personne n’a jamais testé in vivo (sur des sujets humains) et de manière scientifique aucun protocole antiviral à base d’huiles essentielles. Les études ne font que des démonstrations théoriques ou in vitro. Cependant, c’est déjà pas mal et personnellement cela me suffit car je comprends que puisque l’intérêt commercial n’est pas possible (personne ne pourra breveter un mélange d’HE), eh bien je comprends qu’aucun labo ou université n’ait mené ce type d’étude.

Mon témoignage par rapport à cela ? J’ai bien entendu chez moi de l’huile essentielle de menthe poivrée, de laurier noble et de ravintsara. Mais je ne les utiliserai qu’en cas de maladie, et à la fois par voie orale et par voie cutanée pour m’assurer une guérison face au virus présent dans mon corps.

J’avoue cependant prendre en prévention des capsules d’huiles essentielles chaque jour en ces temps de crise. Je prends 2 capsules « respiration » de Saint Hilaire par jour, car cela me fait l’équivalent d’1 goutte de ravintsara et 1 demi goutte d’origan par jour. Attention, ces capsules ne sont pas indiquées pour les femmes enceintes, les personnes pré-pubères, les malades du foie, ou les personnes qui ont des blessures à l’estomac. Il ne faut pas non plus les prendre en cas de traitement médicamenteux lourd déjà en place. Il faut les prendre avec de l’eau bien froide et avant de manger quelque chose.

Je frictionne aussi chaque jour 3 gouttes d’huile essentielle de ravintsara, de laurier ou de lavande aspic sur mes avant bras. Je frotte mon avant bras avec mon poignet opposé pour bien faire pénétrer les HE dans ma circulation sanguine. Attention, cela me fait 6 gouttes par jour, pures, et elles s’ajoutent à ma 1.5 goutte par voie orale. Mais tout le monde peut faire cela sauf : femmes enceintes ou allaitantes, enfants et ados pré pubères, personne sous traitement médicamenteux, personne épileptique, personne avec hypertension, personne allergiques aux molécules aromatiques, personnes atteinte d’une maladie hormono-dépendante (et cancers associés).

Attention : renseignez-vous auprès de votre médecin si possible formé à l’aromathérapie avant d’utiliser des huiles essentielles. Mon témoignage ici présent ne vaut pas conseil pour vous.

huile essentielle contre coronavirus

FAUX : 2 gouttes de ravintsara sur les poignets nous protègent

Ce simple geste est décrit sur les réseaux sociaux en ce moment, et par certains laboratoires d’aromathérapie en pharmacie. Il est bénéfique mais il ne dispense pas d’une vraie protection qui consiste surtout à se laver les mains au savon, à ne pas entrer en interaction avec des personnes malades (et les « gouttelettes » qui contiennent la source virale qui peuvent être sur des poignées de porte, téléphone, surfaces, etc).
Je le pratique comme décrit plus haut, car cela ne peut pas nous faire de tort si c’est bien pratiqué, mais cela ne suffit pas et il faut en être conscient.

VRAI : Se laver les mains au savon prime

C’est vraiment LA recommandation numéro 1.

Rien ne remplace en matière de prévention le lavage des mains au savon. Il faut se laver les mains au moins une fois par heure si on interagit dans la vie sociale, et de façon complète (voyez les tutos sur le net). N’oublions pas les poignets et le dessus des mains, ainsi que les ongles. Tous les savons peuvent être utilisés, mais moi j’utilise des savons à froid aux huiles essentielles, pour renforcer l’action du lavage (cliquez pour voir une sélection).

Le lavage au savon est PLUS efficace que l’utilisation d’un gel hydro-alcoolique. Ce dernier ne doit être utilisé que si on ne peut pas se laver les mains au savon (par exemple dans un train pendant plus d’une heure, ou si on est dans les transports pendant plus d’une heure).

Je vous rappelle qu’il existe aussi des savons naturels liquides (cliquez). On peut très bien les verser dans des petits flacons à emporter avec soi partout et à utiliser avec de l’eau dès qu’on peut en trouver (restaurants, bureaux, hotels, etc).

savons pour les mains contre virus

RECETTE : un gel désinfectant pour les mains fait-maison

Depuis quelque jours tout le monde veut réaliser son gel hydro-alcoolique fait maison. Ce n’est selon moi pas très utile mais si on y tient, alors il faut suivre la recette de l’OMS.

Le problème, c’est que cette recette préconise un éthanol à 96% (alcool à 90°) pour être efficace, alors que le public (nous) n’a pas accès à ce type d’alcool dénaturé. Les pharmacies nous proposent de l’alcool à 70°. Voilà pourquoi il est alors intéressant de suivre une recette de gel assainissant avec huiles essentielles (pour augmenter l’effet assainissant).

gel main contre virus

Voici ma recette, mais attention elle n’a AUCUNE valeur scientifique contre le coronavirus, elle me garantit simplement ( à moi !) un assainissement superficiel des mains en toute circonstance et ne contient que des ingrédients de type cosmétique (donc niveau santé et dermocausticité c’est tolérable mais pas sans risque non plus) :

  • j’ouvre mon flacon de 250ml de gel d’aloe vera slow (rempli)
  • je vide 75ml à l’aide d’une seringue en plastique graduée, et je réserve ces 75 ml de gel pour un autre usage.
  • je verse 55 ml d’eau de cologne bio Cosmessences à la lavande (cliquez) dans le flacon de gel, avec un bécher mesureur. C’est cette cologne aromatisée qui joue le rôle d’alcool ici.
  • je verse 2 ml d’huile essentielle de laurier noble bio dans le flacon (chez moi ça fait 50 gouttes)
  • j’ajoute 2,5 ml d’huile essentielle de ravintsara bio dans le flacon (chez moi, ça fait 62 gouttes)
  • je ferme et je mélange longuement, agitant bien le flacon fermé pendant 2 minutes
  • j’ai alors 225 ml de gel très liquide (presque aqueux) et très aromatisé dans mon flacon, et je le répartis immédiatement dans 15 petits flacons pompe de verre de 15ml (j’en ai plein pour mes ateliers).
  • je conserve les flacons au frigo. La préparation se conserve aussi longtemps que la date du gel d’aloe vera utilisé.

Attention ce mélange est plus irritant pour la peau que ce qu’on trouve dans le commerce, et surtout beaucoup plus allergisant puisque bourré de molécules aromatiques. Mais j’ai réalisé cette recette depuis lundi parce que je voulais trouver une solution pour moi même et mon entourage (adultes uniquement, qui supportent bien les HE). Pour plus de douceur, il aurait fallu rajouter 10 % d’huile végétale dans le mélange, mais je ne le voulais pas car j’aime un gel qui sèche vraiment, vite et bien, sans laisser les mains moites ou grasses.

Je ne vous recommande pas forcément de la faire pour vous (la liste des contre-indications serait longue) sauf si vous le destinez à votre propre usage en connaissance de cause (vous êtes un(e) adulte formé(e)) à l’aromathérapie). Dans ce cas, sachez que vous ne devez pas souffrir de peau atopique ou eczema, ni de peau irritée ou blessée . La recette peut convenir ponctuellement à un enfant dès 12 ans car elle n’est dosée qu’à un peu moins de 3 % d’HE (il faut compter les HE pures mais aussi les traces d’HE de lavande dans la cologne).

Étiquettes:
 

128 Commentaires

  1. Delphine MAILLE

    Merci Julien pour la recette ! il est vrai que trouver une solution hydroalcoolique en pharmacie est devenue un sport… Ce mélange sera parfait pour ma fille qui à la Fac n’a pas de savon sous la main !
    très bon week-end.
    Delphine

    • Bonjour M.
      Merci pour la recette ! Permettez moi de vous poser la question suivante: est il possible de prendre 1 goutte par jour en interne de ravintsara ds du miel pdt une période épidémique pour renforcer l’immunité? les avis divergent ds les différents ouvrages que je possède divergent à ce sujet, qu’en pensez vous?

      • Oui c’est possible mais cela ne serivrait pas à grand chose (dose très petite assimilée). Relisez l’article complet SVP.

  2. Merci Julien pour toutes ces informations si utiles
    Danielle

    • Merci Julien pour cet avis mesuré et pesé (dans tous les sens du terme). Vous laissez une noble place au libre arbitre non seulement par humilité mais surtout précautions ce qui met en valeur votre respect et intégrité envers nous. Pour ma part j’ai une confiance assez innée en vous. Cordialement.

      • Merci Anne-Lys ! C’est en effet ce que je tente de faire car on vit dans un monde où il y a beaucoup trop de raccourci et les gens lisent en diagonale.

  3. Bonjour Julien
    J a fais une autre recette avec 25 ml d aloe Vera
    12 gouttes de chaque :
    Tea tree
    Ravinsara a cinéole
    Laurier noble
    Lavande vraie
    Géranium rosat bourbon
    Du vérifier 1 gouttes
    J avoue ouah le parfum sent un peu fort.
    Qu en penses tu?

    • C’est un gel dosé à environ 10 % d’HE que vous avez là, mais sans alcool. C’est différent. Je l’imagine un peu moins efficace mais à vrai dire on ne peut pas le savoir. Ce qui est sûr c’est qu’il sera plus hydratant (le vôtre) et moins déssechant, mais laissera les mains un peu collantes.

  4. Merci beaucoup pour toutes ces informations ainsi que pour cette recette de gel assainissant.

  5. Bonjour. Merci beaucoup pour toutes ces infos qui confirment et expliquent ce que je faisais déjà. Et pour les enfants et ado pré pubères, quels conseils donneriez-vous ? Je vous remercie.

    • Je conseille d’utiliser du savon liquide en petit flacon à emporter partout, et de se laver les mains avec ce savon liquide et de l’eau : voir ici https://www.slow-cosmetique.com/savons/savons-liquides.html

      • Merci beaucoup. Et en ce qui concerne l’utilisation de l’HE de Ravintsara dans d’autres contextes, vous déconseillez aussi son utilisation auprès des enfants et ados ? Merci et belle journée.

        • Ah non, pas du tout. C’est une huile essentielles très bien tolérée (diluée dans les frictions qu’on peut trouver un peu partout sur le net).

  6. Karine - Laurence Parat

    Bonjour Julien merci pour toutes tes recommandations. J’ai lu cette formule pourrais tu me dire ce quie tu en penses s’il te plait ?
    Merci beaucoup 🙂 HE laurier noble, Laurus nobilis : 10 ml
    anti-virale documentée sur les virus grippaux et les corona-virus
    HE tea tree, Melaleuca alternifolia : 10 ml
    anti-virale documentée sur les virus grippaux et les corona-virus
    HE thym linalol, Thymus vulgaris CT linalol : 5 ml
    stimulante immunitaire, antitussive
    Baume copahu , Copaiba offcinalis : 5 ml
    stimulante immunitaire, activation des Natural Killers, anti-inflammatoire (bêta-caryophyllène)

    • Cette formule est donc une synergie d’huiles essentielles assainissantes et « antivirales », à 100% . Je ne comprends pas bien ta question car « ce que je pense de cette formule » n’a aucun intérêt si on ne sait pas pour quelle utilisation elle est préconisée (et par qui). Moi par exemple, une formule comme ça je l’utiliserais pour aromatiser à 2 % un gel cutanée, ou à 20% dans de l’huile végétale pour masser mes avant bras avec si je suis adulte non enceinte.

      • Karine - Laurence Parat

        Pardon je n’ai pas bien expliqué, j’ai trouvé cette formule pour soigner ou se protéger du coronavirus ( je ne sais pas si j’ai le droit, je te poste le lien, si c’est interdit efface le, ou si c’est moi qui doit l’effacer pas de problème) donc que penses tu de cette formule contre le coronavirus , s’il te plait ? (merci pour ta réponse et je te présente encore mes excuses pour n’avoir pas été claire)

      • Karine - Laurence Parat

        aujourd’hui j’ai la tète en l’air, j’ai oublié le lien ; https://www.aude-maillard.fr/4-huiles-essentielles-contre-le-coronavirus/

        • C’est un bon protocole et une formule très bien pensée. Mais attention hein, ne pas faire n’importe quoi avec et suivre les recos.

          • Karine - Laurence Parat

            Merci Julien pour votre réponse, oui je suis bien les recommandations, les vôtres aussi. Merci pour votre gentillesse, votre humanité, votre beau sourire authentique et pour partager votre savoir. Prenez soin de vous. Karine

  7. Christine GAILLARD

    Bonjour Julien peut on remplacer le laurier noble par le tea tree ? Merci à vous…

    • Oui mais cela sentira bien moins bon et sera à mon sens dommage car on perd la belle activité « antivirale » de l’HE de laurier

  8. Bonjour j aimerais diffusez des he de ravinstara et tea tree ou laurier pour assainir l air 10 min 3 fois par jour mais j ai un bébé de un mois puis je le faire en si il est dans une autre pièce

    • Oui on peut diffuser en présence d’un bébé pour autant qu’il ne dorme pas et ne soit pas à proximité directe du diffuseur.

    • Voici une recette naturel de gel hydro alcolique : 30 ml d’aloé véra 15 ml d’alcool à 70% 15 ml de glycérinne végétal 8 gouttes de lavande et entre 3 à 8 gouttes de menthe poivrée .

      • Oui pourquoi pas, mais on ne peut pas savoir si elle est 100 % efficace contre le corona. En tout cas elle sera un peu trop riche en glycérine à mon avis (et un peu collante et irritante à terme).

      • En fait c’est 1 cuillière à soupe de glycérine végétale et 3 cuillières à soupe d’Aloé véra et 1 cuillière à soupe d’alcool á 70% je l’ai testé pas collante du tout après je ne sais pas si c’est vraiment anti bactériens …

  9. Stephanie Poggi

    Bonjour, j’ai 2 filles de 9 et 11 ans. Quelles huiles essentielles (ou capsules) leur donner en prévention ?

    • A vrai dire aucune Stéphanie, car cela n’est pas nécessaire normalement si vous respectez bien les recommandations de l’OMS (lavage des mains au savon bien longtemps et bien complètement, distance de sécurité, utilisation de mouchoirs en papier à jeter immédiatement, éternuements dans le coude, etc). Je préfère ne pas vous encourager à leur donner des HE par voie orale à ce stade. Si vraiment vraiment vous vous sentiriez plus sûre avec un peu d’HE pour elles, alors une petite friction sur la base du nez avec un produit très légèrement aromatisé peut aider. Je vous conseille alors cette huile de soin à raison d’une goutte à masser sur la base du nez (une seule goutte, jusqu’à 3 ou 4 fois par jour) et/ou sur le haut du dos en plus : c’est l’huile Atchoum Bébé de Néobulle : https://www.slow-cosmetique.com/maman-et-bebe/bebe/atchoum-bebe-huile-de-soin-neobulle.html

  10. Bonjour,

    Merci pour cet article et ces précisions.
    Je viens d’entendre à la télé (comme beaucoup d’autres) que dans le contexte de l’épidémie il fallait éviter les anti-inflammatoires. Or apparemment, l’HE de Ravintsara a des propriétés anti-inflammatoires. Alors, que penser?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement,

    GL

    • Ah mais non GL, il ne s’agit pas du tout d’un AINS ici, et d’ailleurs l’activité anti-inflammatoire de l’huile essentielle de ravintsara est toute limitée (si on la compare à celle d’une huile essentielle de matricaire par exemple). Donc ici non, pas comparable du tout. Et lisez SVP la réponse de Sylvie dans le fil des commentaires qui explique très bien justement l’effet des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sur un organisme en proie à un virus.

  11. Brignole sylvie

    Les anti -inflammatoires dont il est question sont les AINS ( anti-inflammatoires non stéroidiens = ibuprofène, Advil , kétoprofène ,etc ….) ; ces médicaments même si leur rôle chimique est de diminuer l ‘inflammation due aux virus ,bactéries ou champignons ,diminuent malheureusement parallèlement nos défenses naturelles en baissant nos globules blancs = leucocytes qui mangent les intrus ( bactéries , virus , champignons ) et lymphocytes ( qui produisent nos anticorps = soldats de veille des infections ) . Toutes ces bonnes cellules sanguines sont fabriquées par notre moelle osseuse) .Notre immunité naturelle produit donc des globules blancs qui mangent l ‘inflammation (= virus , bactéries champignons … )…Les huiles essentielles pour certaines , augmentent nos défenses immunitaires naturelles = globules blancs, et sont en plus virucides et antibactériennes donc ont un double effet positif . Le ravinstara est antiviral, anti-infectieux et antibiotique et stimulant de l’immunité . Le tea tree est antiviral, antibactérien et augmente nos lymphocytes qui produisent nos anticorps (que sont les immunoglobulines ) . Les AINS font l ‘inverse ,et ne sont pas recommandés si vous avez une infection finalement , car en baissant vos défenses naturelles ,vous risquez des complications .Ne pas coupler les AINS et les antibiotiques en cas d ‘angine bactérienne par exemple , préférer du paracétamol simplement couplé à votre antibiotique . Ains = douleurs ponctuelles sans infection. Si virus ou bactéries = ne pas prendre d ‘AINS . Les AINS ne tuent en aucune façon les bactéries et les virus , ils jouent surtout sur les douleurs ou la fièvre et c’ est malheureusement pour cela qu ‘ils sont trop prescrits lors des épisodes infectieux ( grave erreur ) . Merci à Julien pour son site (et ses publications si bien détaillées ).

    • Merci Sylvie ! Vous répondez là de façon très claire aux questions justement posées plus haut par les lectrices. Je suis bien d’accord avec tout ce que vous avez écrit.

    • Karine SIGISCAR

      Merci pour toutes ces infos, c’est très clair.

  12. Bonjour,
    Merci pour ces informations 🙂
    Cordialement,
    GL

  13. On parle beaucoup d’huiles essentielles de ravintsara, de laurier noble, ou encore de tea tree qui ont des propriétés anti-virales, j’aimerai avoir votre avis sur l’huile essentielle de manuka qui semble être assez puissante également.
    merci Julien pour tous vos précieux articles et votre disponibilité à répondre à nos questions.

    • Vous pouvez assimiler l’huile essentielle de manuka à celle de tea-tree et les remplacer l’une pour l’autre à chaque fois. Le profil biochimique de l’huile essentielle de manuka est vraiment très très proche de celui du tea-tree. Cliquez ici pour une belle huile essentielle de manuka

  14. Bonjour et merci pour être le premier à avoir proposé la recette de l’OMS et non pas juste aloe vera et HE!!!
    Votre recette personnelle me plein beaucoup. J’ai reçu de l’alcool 90 du pharmacien. Selon vous, puis je le remplacer avec le cologne sans ajout d’eau?
    Merci et huillement votre!

  15. Bonjour Julien à défaut d’eau de Cologne peut on remplacer celle-ci par de l’alcool à 70° ? Merci à vous.

    • Oui je pense que oui, mais n’oublions pas que cette recette n’a pas d’efficacité prouvée sur le virus et à fortiori si vous diminuez la dose de molécules aromatiques.

  16. Charbonnier

    Bonjour Mr Julien
    Je souhaite soigner ma maman et la protéger avc des he
    Elle fait de lhypertension, à cause dune embolie il y a 10 ans. Ou plutôt à cause de ses médicaments qui la tue au final. Xarelto… goutte pr dodo bref que de la m… je veux quelle arrête et s’endorme grâce à des huile par ex . Elle a les cheville qui gonfle pareil encore une he pr ca mais ça va fluidifier et c pas bon nest ce pas.. un bon gros message bien bordélique désolé.. c’est comme ça me vient.
    Elle souhaite une he pr les ballonement , pr protéger des virus et pr la peau.
    Elle a lyang lyang tee trea ravinstsara et estragon et bois de ho. Mais sont elles dangereuse pour elle. Les anti-inflammatoires me font peur sur certaines qui sont pourtant de très bonne utilité.. moi-même jai 35 an la peau très fine et des AAN mouchetés sans diagnostic. Est ce dangereux ? Jaimerai ralentir les rides qui s’accentuent chaque jour. Et la prévention du cancer mais comme j’angoisse olala. Ya trop de He. Pour trop de maux. Une huile anti cancer ? Thymol?? Jai 10 ans de plus rien qu’avec ces rides.. je sais que je m’écarte. Répondez quand vs aurez le temps surtout c pas urgent non plus. Je suis petite 1m57 et pèse 48kg. Pr les dosages .je test. G avale une goutte d’encens lautr jour c immonde. Bvouu horrible. Faut être motivé dirai-je
    Je bois quotidiennement 2 verre de plasma marin dilué en iso. Je vérifie ma tension je trouve que ça monte un pe. He ou eau…

    • Chère Charbonnier, vous me demandez ici une vraie consultation et surtout une liste très longues d’HE pour toutes sortes de choses. Je ne fais pas ce genre de consultations online. Retenez simplement que la menthe poivrée (huile essentielles) est déconseillée aux hyper tendus, et que par ailleurs si votre maman prend beaucoup de médicaments le mieux est d’éventuellement parler au médecin (un nouveau médecin peut être) de votre volonté de changer son traitement.
      Pour votre quotidien avec les HE, je vous conseille mon dernier livre « Mieux avec les huiles essentielles » qui permet d’adopter des gestes précis et simples à la fois.

  17. Charbonnier

    Je précise que jen ai acheté beaucoup avant de savoir les utiliser. Comme quand on ve tricoter on achète tout la laine etc etc mais on tricote jamais… j’aimerai que ce ne soit pas une pulsion mais vraiment une passion.jai peur de laisser tomber c assez compliqué au final. Je lis trop je pense. Tout se ressemble. Et des doc nen disent pa forcement du bien. Mon petit bout de 4 an a un handicap il tiens assis se met a genoux mais difficilement. Tien sur les jambes mais pas longtemps. Tres énergique jaimerai laider aussi par du naturel. Il nes pa epileptik. Mais stridor laryngé et laringomalcie. Amygdale opère ya 2 ans. Grince des dents un max tte la journee. Pa la nuit . Se tire les cheveux . S’ennuie le loulou je pense.

  18. Charbonnier

    Il ne parle pas non plus. Communique beaucoup avc les yeux. Et en grognant.. hihi. Une he pour favoriser la partie de la parole? C bête comme qst.sorry mais on c jamais… peut-être que la stimulation de certains partie du cerveau pourrait aider . Il croque déjà c ben signe. Mais pa tout. Pa viande.des gâteaux oui vs voyez que de soucis . Mes aan sont peut-être du a la peur de l’avenir.jespere qu’aucune maladie ne se présentera. Jai peur et le virus. Cmmt mon système va réagir avc des cellules qui s’attaque aux cellules saine.

  19. Bonjour Julien,
    Je suis allée chercher du laurier noble et de la ravinstara mais la pharmacienne s est trompée et m a donné des capsules de ravinstara à avaler.
    Puis-je frotter les 3 gouttes de laurier noble sur mes avant-bras et prendre 3 capsules par jour de ravinstara par voie orale. Merci

    • Pour la friction à l’HE de laurier oui pas de souci, mais par contre pour la prise par voie orale tout dépend de votre état particulier et traitement en cours. Retournez voir la pharmacienne 😉 et frottez lui les oreilles ou demandez lui les conseils.

  20. Bonjour,
    Les huiles essentielles anti-inflammatoires et antibiotiques sont elles aussi à eviter ces temps ci ?
    Merci votre reponse.
    Audrey

    • Si c’est aux doses cosmétiques, non. Si c’est par voie orale et à fortes doses, il faut éviter les he du groupe des anti-inflammatoires (litsée citronnée, verveine citronnée, eucalyptus citronné, certains pins, gaulthérie, etc). Mais franchement qui prend ces HE par voie orale ? Personnellement je trouve ce débat sur les HE anti-inflammatoires un peu stérile.

  21. j’ai surtout beaucoup apprécié votre modestie. On adopte pour soi des solutions qui sont susceptibles d’être efficaces mais on n’affirme pas qu’il s’agit d’une panacée et on ne s’arroge pas une position d’autorité qui dispense chacun de réfléchir par soi-même et de chercher. C’est vraiment très rare.
    J’ai dû moi-même dans un autre contexte de maladie passer des années à tester puis rejeter les solutions de la médecine officielle et des médecines alternatives pour trouver une solution qui s’est avérée efficace dans mon cas mais dont je ne prétendrais jamais qu’elle le soit dans des cas similaires.

    La question sur les huiles essentielles à éviter en l’occurrence de coronavirus et surtout des mélanges ou surdosages à éviter me semble particulièrement pertinente.

    Ceci dit alors même que j’utilise régulièrement des HE pour la plupart des problèmes de santé que nous rencontrons à la maison.

    Merci encore

  22. Linda Morilla

    Bjr

    Voici le traitement que je suivais avant tt ce qui se passe et que je continue… Néanmoins He de lavande a des vertus anti inflammatoires… Dois je continuer..?
    Pour mes enfants, je leur donner du l52..? Pouvons nous ajouter à tt cela de l’activyl à tte la famille ??.
    Merci d’avance
    Linda.

    • votre message semble incomplet (on ne voit pas le traitement que vous suiviez) et de toute façon je ne souhaite pas pratiquer une consultation ici ni ne le peux d’ailleurs. Consultez SVP un médecin (un vrai) formé à l’aroma.

  23. Adélaïde Routier

    Bonjour Julien,

    je découvre votre site, très intéressant, bravo 🙂

    J’ai une question pour moi et ma fille aussi.

    Ma fille débute une crise d’asthme, et en ces période de crise de corona, j’espère à ne pas avoir à lui donner de cortisone (solupred) par voie orale. (ce que je fais rarement d’ailleurs habituellement)
    en effet, je lui donne une synergie d’huiles, en complément de la ventoline (afin de réduire la quantité)
    je lui donne de la camomille romaine, tanaisie, estragon et khella, diluée dans de l’huile végétale. C’est ultra efficace. Par contre les 3 premières huiles citées ont des propriétés anti-inflammatoires. J’ai cru comprendre que je pouvait continuer car je lui applique sur le thorax et la colonne vertébrale, diluées dans de l’huile végétale. ce n’est pas par voie orale. pouvez-vous me confirmer l’absence de danger ?

    et moi je crois que je suis atteinte du corona virus (que j’ai du transmettre à ma fille, qui commence tout juste). j’ai plusieurs symptômes, sans gravité pour le moment.
    (sensation étouffement, toux sèche, fatigue, encombrement nasal, diarrhée, un début de conjontivite, le tout sans fièvre)
    du coup, je prends supplément vitamine D (10gouttes), C (fruits physallis), zinc tous les jours, je bois du kéfir, de la sève de bouleau, j’ai commencé les probiotiques

    j’ai pris du ravintsara sur les poignets + j’ai mis du laurier noble 5 gouttes sous les pieds 3 fois par jours
    j’ai pris 2 gélules pranarom origan menthe (mélange bronchite) midi et soir (mais je trouve que ca me brule l’estomac, dois-je continuer qd même?)
    mais en fait je ne sais pas trop ce qui est mieux, si tout cela est compatible ensemble…

    Mon médecin dit que je n’ai pas de quoi m’alarmer (effectivement, j’ai un très bon taux d’oxygénation)
    mais je stresse (je prends du rescue et évite trop les infos!) et je me sens un peu faible…

    Bref, pas la joie !

    Sauriez-vous me conseiller car mon médecin ne connais rien du tout !!! et je suis perdue avec toutes les infos qu’on trouve sur internet…

    • Adélaïde vos gestes décrits là pour vous-même sont OK et ne pourront que renforcer vos défenses. Pour le souci avec les capsules, prenez les avec un yaourt nature par dessus (ou crème au soja vanille). Pour votre fille par contre, impossible de vous dire quoi que ce soit de probant, je ne veux pas me risquer à vous dire « oui oui OK » alors qu’en réalité nous ne savons pas (personne ne sait, ni les médecins ni moi bien évidemment et à fortiori)

      • Adélaïde Routier

        Merci Julien pour votre réponse que je viens juste de voir ! Cela va mieux depuis, ouf !
        Mon intuition me dit que cela vaut le coup d’essayer avant le solupred, s’il est indispensable… mais pas eu besoin d’essayer, un peu de ventoline à suffit 🙂
        Prenez soin de vous 😉

  24. Bonjour, merci pour vos recettes et conseils qui sont toujours intéressants et bienvenus.
    Je voulais vous dire qu’en ce qui concerne la recette de l’OMS pour une solution hydro-alcoolique il est possible de trouver de l’alcool à 94° dans les grandes surfaces, au rayon alcool, en bouteilles d’1/2L. Avant la vente en était interdite en Belgique et il fallait aller en pharmacie françise pour trouver de l’alcool non dénaturé pour faire des liqueurs. Depuis plusieurs années on en trouve en Belgique.
    Pour la distribution de denrées alimentaires dans le cadre d’un groupement d’achat il m’a semblé utile d’en fabriquer un peu, histoire d’éviter la contamination éventuelle sur les paquets etc. Je fait le mélange avec de la glycérine végétale et J’y ai ajouté un peu d’huile essentielle de Laurier noble (peut-être plus pour l’effet psychologique).

  25. Bonjour, merci pour tous ces conseils qui sont très clairement exprimés, toutefois j’ai un doute me concernant.Je viens d’être déclarée positive au Corona virus et j’avais l’intention de faire des inhalations aux HE, mais j’hésite car vous déconseillez certaines huiles (ou quantités) aux personnes ayant eu des cancers hormono-dépendants. Est-ce que cela concerne une essence en particulier ? Je sais que je ne dois pas utiliser de sauge mais j’ignorais que d’autres huiles essentielles pouvaient être interdites. Pourriez-vous m’éclairer, s’il vous plait ?
    D’avance un grand merci.

    • Hello Chantal ! Désolé que vous soyez infectée. Je vous déconseille tout d’abord les inhalations. Mieux vaut une friction d’HE (par exemple laurier noble + eucalyptus radié + ravintsara à parts égales) à raison de 10 gouttes pures sur la colonne vertébrale, 3 fois par jour. Ce geste est adapté à votre cas car aucune des trois n’est hormon like au sens ou vous devriez les éviter. Pour la liste des HE hormon like à éviter, elle n’existe pas de façon officielle mais moi je donnais une liste sur ce blog ici : https://www.lessentieldejulien.com/2018/02/huiles-essentielles-et-perturbateurs-endocriniens/

      • Puis je remplacer l’eucalyptus radié par du tea tree ou du thym linalol svp ?
        Merci Julien pour tous vos conseils !

      • Cette synergie fonctionne bien sur moi je n’ai plus ni fièvre ni courbatures mais encore une toux et des maux de ventre… puis je également utiliser ces h.e. diluées pour mon fils de 14 ans qui commence à avoir de la fièvre et des courbatures et quel pourcentage de dilution svp ? Un immense merci à vous Julien, cdt.

    • Bonjour Chantal, qu’en est-il pour vous ? les huiles ont elles été bénéfiques ?

  26. Bonjour Julien

    Je voulais simplement dire que j’avais été malade très certainement du COVID 19 et que j’avais guérie sûrement grâce à l’huile essentielle de Ravinstsa.

  27. bonjour, je voulais vous demander si il y avait une différence entre prendre un anti inflammatoire type nurofen et prendre une huile anti inflammatoire car c’est déconseillé de prendre des anti inflammatoire classique dans le cas du coronavirus et du coup j’ai stoppé les huiles par peur de faire une bêtise. je ne suis pas malade c’est juste une question que je posais. merci pour votre investissement et vos articles. Prenez soin de vous.

    • Aurélie, l’utilisation d’une huile essentielle à doses cosmétiques n’est absolument pas assimilable à l’utilisation d’un AINS comme l’ibuprofene. L’utilisation d’huiles essentielles à plus fortes doses (plus de 5 gouttes pures sur la peau) ou par voie orale est plus délicate, mais seules les huiles essentielles aldéhydées ou très riches en esters terpéniques sont alors à éviter (gaulthérie couchée, verveine citronnée, litsée citronnée, citronnelle, etc). Donc à priori pas de souci si vous êtes dans le cas 1 (utilisation cosmétique, ou utilisation thérapeutique mais faible dose avec autre HE).

  28. Désolé je me rends compte que la question a été posée mille fois toutes mes excuses je relis plus haut

  29. Bonjour julien.
    Étant enceinte de 12 semaines je me demandé si avec une infections au niveau des sinus et de la gorge je pouvais opter pour une huile essentielle de niaouli avec une posologie très faible ( 3 gouttes par jour dont une en interne sur une cuillere de miel et deux en massage avec hv olive )
    Je vous remercie d avance de la reponse

    • NON ! Jamais d’HE par voie orale pendant la grossesse. Dès le 4ième mois seulement, faibles doses cosmétiques OK. Belle grossesse à vous 🙂

  30. Oui mais si on fait des inhalations ? J’utilise :
    Tea tree ? Ok ? Anti inflammatoire ou pas ?
    Eucalyptus globuleux ? Mêmes questions
    Ravintsara ?
    Enfin je prends de la propolis en gélules …
    Merci de votre réponse si vous avez des inhalations

    • Si vous n’êtes pas malade, et que vous n’avez pas de symptômes, alors ne faites pas d’inhalations pour l’instant. Il ne faut pas irriter la muqueuse nasale en ce moment.

  31. Pingback: Huiles essentielles et virus - Fourchette, baskets et sorcellerie

  32. Passionnant tout ça ! Bon courage à vous et bonne continuation Julien ! Hélène (photographe toulousaine confinée dans son appartement parisien avec ses 36 HE) :p

  33. Bonjour,
    En prévention je diffuse plusieurs fois par jour chez moi, HE de ravintsara + HE eucalyptus radié + HE citron.
    Cela vous semble t-il pertinent ?
    Merci,
    Magali.

    • Oui cela ne peut pas faire de tort, mais il n’est pas prouvé que cela soit efficace évidemment contre les virus. Je vous rappelle que le coronavirus ne tient pas dans l’air de toute façon, car il est dans des goutelettes qui tombent sur le sol à un mètre de notre bouche, nez. Voilà pourquoi à la maison ce qui compte surtout c’est de désinfecter bien les surfaces.

  34. Bonjour Julien,
    Je m’excuse j’ai pris le temps de relire tous les commentaires mais je ne suis pas sûre par rapport au risque de l’effet anti inflammatoire de certaines HE. Par rapport à des symptômes débutant, quelle dose d’HE ne doit on pas dépasser ? J’ai du Ravinstara et Eucalyptus Radiata. Pouvez s’il vous plaît me donner la posologie exacte à respecter. J’ai cru comprendre qu’il fallait éviter la prise orale ? Merci d’avance pour vos réponses. Elsa

    • Je ne donne pas de conseils thérapeutiques pour les gens malades. Je témoigne seulement que , moi, non malade pour l’instant et en prévention donc, je prends 2 capsules « respiration » de Saint Hilaire par jour ET je frictionne aussi chaque jour 3 gouttes d’huile essentielle de ravintsara, de laurier ou de lavande aspic sur mes avant bras. Je frotte mon avant bras avec mon poignet opposé pour bien faire pénétrer les HE dans ma circulation sanguine. Cela me fait 6 gouttes par jour, pures, et elles s’ajoutent à ma 1.5 goutte par voie orale. Tout le monde peut faire cela sauf : femmes enceintes ou allaitantes, enfants et ados pré pubères, personne sous traitement médicamenteux, personne épileptique, personne avec hypertension, personne allergiques aux molécules aromatiques, personnes atteinte d’une maladie hormono-dépendante (et cancers associés).

      • Vous avez pourtant bien conseillé Chantal précédemment avec des h.e. non hormone like

  35. Bonjour Julien,
    Merci pour votre article. Beaucoup des huiles essentielles anti-virales que vous citez ont également des propriétés anti-inflammatoires. C’est plutôt un plus pour les maux habituels de l’hiver, mais dans le cas du coronavirus, il paraît que les anti-inflammatoires peuvent faire « flamber » la maladie. Ma question est donc : ces huiles anti-virales sont elles suffisamment anti-inflammatoires pour présenter un danger face à cette maladie, ou peut-on quand même les utiliser ?

    • NON. OUI 😉 (désolé mais cette question revient sans cesse, et pourtant elle n’est fondée sur rien de scientifique alors je fait court parce que vraiment c’est expliqué dans l’article et pas mal de commentaires déjà sur cette page).

  36. Oups, je viens de voir que le sujet a été abordé, désolée, je crois qu’on est tous chamboulés…

    • Oui Karine, en effet, ce n’est pas grave. Comme vous l’avez lu, ce n’est pas la même chose, pas la même activité anti-inflammatoire de toute façon.

  37. Vous déconseillez les HE riches en aldéhydes, cela inclut donc la cannelle ? Parce que je la tenais prête au cas où, pour son action anti-virale…

    • Non non ! Les aldéhydes terpéniques seulement. La cannelle = riche en aldéhyde aromatique
      (cinnamaldéhyde)

      • C’est pas simple… Je garde ma cannelle à portée de main alors !
        Merci pour vos réponses en tout cas, et prenez soin de vous.

  38. Bonjour
    Je me suis bloquée le dos donc j’utilisais le gaulthérie couché… Je viens d’apprendre que ce serait déconseillé en rapport avec l’épidémie actuelle… Pouvez vous me donnez votre avis svp ? Je ne pensais pas que ça avait la même valeur qu’un AiNs « chimique »…
    Merci bien.

    • En effet Aurélie, la gaulthérie à fortes doses est à éviter en ce moment, même si le risque est vraiment théorique. C’est la seule HE, avec les HE à aldéhydes terpéniques comme le citronnellal, que je déconseille à forte dose en ce moment (pas de souci pour une friction localisée à un moment précis cependant).

  39. Bonjour
    Est ce que les inhalations de niaouli et eucalyptus globulus sont déconseillées ou conseillés en ce moment avec le covid 19. Je suis très enrhumé mon médecin m indique une rhino mais au cas ou…
    Merci de votre réponse
    Bonne journée
    Pascale

    • Pascale, si vous êtes enrhumée et encombrée, alors pas de souci. Par contre pas d’inhalations en prévention car cela ne sert à rien et irrite la muqueuse nasale.

  40. Bonjour Julien,
    Merci pour votre site et vos informations très précises.
    Mais en lisant votre article « Coronavirus et huiles essentielles » je suis choqué d’apprendre que comme vous l’écrivez:
    « Personne n’a jamais testé in vivo (sur des sujets humains) et de manière scientifique aucun protocole antiviral à base d’huiles essentielles. Les études ne font que des démonstrations théoriques ou in vitro. Cependant, c’est déjà pas mal et personnellement cela me suffit car je comprends que puisque l’intérêt commercial n’est pas possible »

    Pourquoi des vrai tests in vivo par des laboratoires ne sont pas effectués! Surtout en cette période de terrible pandémie. Les propriétés antivirales très puissantes de nombreuses huiles essentielles sont il me semble une solution a explorer urgemment. Et l’intérêt commerciales des labo n’a pas d’importance, la santé publique c’est la priorité!
    D’autres HE renforcent le système immunitaire, c’est essentiel pour lutter contre les virus, pourquoi l’OMS ou les gouvernements n’encourage pas la population a les utiliser? Pour servir les intérêts financiers de laboratoire pharmaceutique qui ne pourront pas vendre d’HE?

    Peut-être que je me trompe, je suis informaticien pas médecin mais j’ai comme une énorme intuition qui me dit que les HE pourraient être une vrai arme contre la pandémie de COVID19.
    Personnellement, j’ai fais des allergies alimentaires durant plusieurs année sans trouver aucun médicament pour me soigner, mais c’est l’HE de thym a Linalol qui ma guéri.

    Les HE de lauriers nobles, de cannelle écorce, d’origan, d’arbre a thé , de thym et d’autre encore ont des vertus antivirale puissantes pourraient-elles représenter une vrai arme contre le COVID19?

    Cordialement,

    Mathieu

    • Nous vivons dans un monde dirigé par les $$$! Faire des recherches sur des méthodes naturelles, HE, Nutrition, l’impact d’un système immunitaire inhabile face aux virus… couterait beaucoup d’argent, les magnas de la santé n’ont aucun intérêt à financer quelque chose qu’ils no pourront pas contrôler ou vendre à prix d’or!

    • Mathieu je pense aussi que les huiles essentielles ont un rôle énorme à jouer dans le cadre de cette crise. Mais hélas en effet personne ne les teste en ce moment. J’en parlais encore à mon ami Luciano Cadelano médecin urgentiste à Rome, en première ligne, qui me disait qu’en réalité les HE étaient complètement méconnues des services , pourtant en quête d’une solution face à cette nouvelle maladie.
      La raison ? « Il n’y a pas d’études ». C’est vrai. Mais cela s’explique parce que les études n’ont aucun intérêt commercial puisque on ne peut pas breveté une huile essentielle ou un mélange d’HE, et pas non plus un protocole à base de ces produits. CQFD. Jamais personne (aucun labo en tout cas, aucun centre de recherche) ne fera hélas l’effort de tester un tel protocole, sauf si les pouvoir publics le subsidie, mais c’est hélas pas demain la veille puisque l’écrasante majorité du corps médical et scientifique ne connaissent rien aux molécules aromatiques et pensent que les HE c’est de la poudre de perlimpinpin ou que c dangereux.

  41. Bonsoir
    Est ce que je peux utiliser la menthe poivrée ?
    Merci

    • Vous ne dites ni comment, ni pourquoi, ni rien, donc moi je ne peux pas répondre à cette question. Désolé.

  42. Merci pour ces conseils.
    J ai une question: quelle HE utiliser pour désinfecter le linge et les surfaces à nettoyer, sachant que je suis allergique au tee trea. Je pensais utiliser la lavande vraie mais n est elle pas anti inflammatoire? Merci Portez vous bien et rester chez vous.

    • Cirma, le fait de mettre 1 ou 2 % d’huiles essentielles dans un produit ménager ou une lessive liquide ne rend pas le produit désinfectant. Cela le parfume et le rend à peine plus assainissant, c’est tout. Donc , pour votre question, très franchement en réalité vous pouvez utiliser n’importe quelle HE « assainissante » dont le parfum vous plait (lavande vraie, ravintsara, eucalyptus globuleux, laurier noble… etc etc…)

  43. Bonjour Julien,

    Est-ce que faire une cure de gel pur d’aloe vera est à proscrire en ce moment, sachant que c’est un anti-inflammatoire naturel?
    Merci d’avance pour ta réponse! 🙂

  44. Hamm Christine

    Bonjour julien j’ai fait mon gel avec du gel d’aloe Vera ,de l’ alcool 70 de la glycérine végétale qu’elle que goute dhuile essentiel de lavande fine et du menthe poivrée c’est un bon mélange ?

    • C’est un bon mélange pour un gel hydratant un peu assainissant mais nous n’avons là aucune idée de son pouvoir désinfectant au sens « désinfectant » du terme 🙂

  45. Mornet Claudine

    Bonjour
    Pouvez vous donner vote avis please ?
    Comment protéger son nez et ses voies respiratoires ?
    « Il est possible de pulvériser une solution huileuse d’HE parfaitement bien diluées directement dans le nez, à l’aide d’un flacon spécifiquement dédié à cet usage (avec un embout nasal, trouvé en pharmacie ou sur internet). Le contact des HE avec la muqueuse nasale et respiratoire offre une barrière aux germes présents grâce aux divers propriétés anti-infectieuses des HE. Un film lipophile aromatique tapisse la muqueuse respiratoire pour diminuer les chances de réplication du virus. La nature lipophile des HE leur permet de traverser l’enveloppe et la capside du virus pour déstructurer l’organisation virale, » précise notre experte.

    La recette : mélanger dans un flacon en verre teinté vide de 30 ml, muni d’un embout nasal : 6 gouttes d’HE de laurier noble (Laurus nobilis), 6 gouttes d’HE de ravintsara (Cinnamomum camphora CT 1,8 cinéole), 6 gouttes d’HE de tea tree (Melaleuca alternifolia) et 29,5 ml d’huile végétale de calendula. Sa posologie : déposer 1 pulvérisation dans chaque narine, maximum 3 fois par jour. Contre-indications : déconseillé chez les enfant de moins de 15 ans, en cas d’asthme, d’épilepsie, en période de grossesse et d’allaitement, de saignements de nez

    • J’avais vu passer ce conseil en effet. Mais je ne suis pas pour l’introduction dans le nez d’une préparation dosée à plus de 2 % selon la recette. C’est vraiment selon moi le meilleur moyen d’irriter la paroi nasale, et à terme de la rendre donc plus fragile. Donc, pas pour moi, merci.

  46. Elisabeth Eveno

    Bonjour Julien,
    Je viens de découvrir votre site en faisant des recherches sur la durée maxi d’utilisation des huiles essentielles.
    Je prends par voie orale 2 fois par jour depuis le début de cette pandémie, 2 gouttes de ravintsara+ 2 de tea tree mélangées à 1/2 cuillérée de miel. Ceci étant destiné à renforcer mon immunité et donc me protéger des virus. J’ai 2 questions à ce sujet:
    1) cette thérapie vous parait elle pertinente ?
    2) Quelle serait à votre avis la durée maximum pendant laquelle je peux prendre ce traitement. Y a t il danger à le prendre de manière prolongée.
    Merci d’avance
    Bien cordialement

    • Elisabeth vous prenez donc 8 gouttes par jour par voie orale. C’est une dose importante, qui correspond à ce qu’on prend quand on a un rhume ou un souci ORL. On prend alors ce genre de traitement pendant 5 à 8 jours selon les affections. Je pense que vous pouvez réduire de moitié, et dès lors poursuivre tous les jours, pour autant bien entendu que vous ne soyez ni enceinte, ni sous traitement médical contre indiqué, etc…

  47. Bonsoir .En prevention du covid j’utilise un melange laurier noble+ravintsara +tea tree +e.radie dans de l’huile de noyau d’abricot (20ml) pour 6 gouttes de chaque HE. Je l’applique sur la plante des pieds et les poignets matin et soir tous les jours .
    Dans un inhalateur je mets ravintsara +tea tree+e.radie ,en inhalation matin et soir.
    Qu’en pensez vous? Merci de vos conseils

    • Pour votre huile de massage, elle est dosée à un peu moins de 5 %. Ce n’est pas un dosage suffisant pour espérer une quelconque action antivirale, ni même protectrice, mais cela ne peut pas faire de tort cependant dans l’usage décrit. Pour ce qui est des inhalations, si vous n’êtes pas malade en ce moment cela ne sert à rien et je vous le déconseille même car il ne faut pas en ce moment irriter nos voies nasales et respiratoires.

      • Merci de votre attention à mon message .J’ai augmenté les gouttes pour usage externe et en ce qui concerne l’inhalation c’est en inhalation sèche (stick).
        bonne soirée.

  48. Bonjour Julien,
    Tout d’abord merci pour ce site formidable que je viens de découvrir !
    Je voulais partager ici un article qui demande de n’est pas utiliser des huiles essentielles anti-inflammatoires pendant l’infection de covid19 car elles pourraient aggraver l’état de malade… Il m’est difficile à croire en ces révélations, je voudrais connaître votre avis… Qu’en pensez vous ??
    https://www.doctissimo.fr/medecines-douces/aromatherapie/proprietes-des-huiles-essentielles/coronavirus-covid19-faut-il-eviter-plantes-huiles-essentielles-anti-inflammatoires

    • Une fois de plus Aleksandra, comme déjà dit plus haut : je ne pense vraiment PAS que les HE doivent être évitées en ce moment pour leur soi-disant activité anti-inflammatoires, qui par ailleurs n’a rien à voir avec celle des AINS sauf pour la gaulthérie et quelques autres HE.

  49. Merci de ta réponse

  50. bonjour mr julien
    je souhaiterai me servir d’huile essentielle en prevention coronavirus pour mes parents

    j’etais parti sur :

    he de ratvinsara
    he d arbre à thé
    he de laurier

    mais je viens de lire sur un site qu’il ne fallait car ces huiles etaient anti inflammatoire..du coup je ne sais pas quoi penser
    pouvez vous me renseignez

    cordialement
    bonne soirée
    rose

    • Bonjour Rose,
      Je ne suis pas responsable sur ce site, seulement utilisatrice, mais la question que vous posez a déjà été évoquée plusieurs fois durant cette discussion, lisez les interventions précédentes et vous trouverez des réponses.
      Bonne journée et prenez soin de vous, les HE ne dispensent évidemment pas des gestes barrière, comme Julien l’a rappelé plusieurs fois.
      Karine

  51. Bonjour , est ce dangereux d’utiliser en periode de COVId 19 quelques gouttes l’HE de lavande mélangée avec de l’huile végétale en massage pour combattre le stress sachant que l’HE de lavande est anti inflammatoire

    • Non, pas du tout. Pour autant bien sûr que vous respectiez les précautions d’emploi généraux des huiles essentielles (pas de surdosage pour cette utilisation (exemple : 3 gouttes d’HE dans 30 gouttes d’huile végétales suffisent amplement pour un massage relaxant) / pas d’application dans les yeux, les oreilles, etc etc.

  52. Murielle Le Cam

    Bonjour,
    Auriez-vous une recette pour un spray désinfectant pour les surfaces ( canapé, coussins etc….
    Ou au moins un pourcentage efficace d’huile essentielles à diluer.
    Merci

  53. Bonjour Julien
    J ai depuis ce matin surtout ( un peu hier aussi ) un mal de tête étrange et fort….la tête comme dans un étau….et aussi mal a la gorge….le nez qui coule assez….pas de fièvre pour le moment ….une sorte de poids niveau plexus solaire….ça ressemble a certains symptômes du coronavirus….et je suis inquiète….j ai sous la main les huiles essentielles de Tea Tree….de Laurier noble……de Ravinsara….de menthe poivrée aussi….je ne sais pas trop comment les utiliser au mieux pour enrayer ces symptômes forts gênants ?
    j ai eu un épisode d hypertension ….en ce moment elle est normale mais je continue à prendre du Cozaar 50…
    merci de me conseiller de façon à ce que tout ça se termine bien vite….

    • Reveline appelez votre médecin traitant par téléphone et consultez. Parallèlement, rien ne vous empêche de vous faire frictionner le dos avec 10 gouttes d’HE de ravintsara ou laurier noble, pures, 2 fois par jour. Une irritation cutanée est possible mais sans danger réel sur la peau. Ce geste sera combinable avec tout traitement proposé par votre médecin. Il n’est pas adapté si vous êtes enceinte. Il nécessite de surveiller votre tension plus que d’habitude, et de cesser si la tension monte.

  54. bonjour, je mixe qqes fleurs fraîches de thym et de lavande du jardin, rajoute de l’alcool à 90 °, fait macérer qqes heures le tout, l’introduit dans un spray opaque et réalise qqes lingettes avec du coton démaquillant, ceci pour l’utiliser le lendemain pendant les courses, ( par ex : ouvrir poignées de congélo avec lingette, ou un coup de spray sur la main qui a saisi un paquet après l’avoir mis dans le caddy….) . est ce efficace oui ou non ? Merci

    • C’est l’alcool qui fait tout le travail dans votre recette. Les fleurs sont là inutiles, mais elles peuvent aromatiser l’alcool si vous aimez (le thym surtout qui va diffuser dans l’alcool).

  55. rectificatif = thym + romarin et non lavande, merci

  56. Bonjour, je voudrais savoir si l’aloès vera pure puisque je le consomme naturellement sur le pied, peu aider aussi a freiner le virus ? et est ce que c’est pas un anti inflammatoire et peu ont ajouter avec de l’huile essentiel?
    Merci

    Cordialement
    Samuel

    • Samuel, non, le gel d’aloe vera en application cutanée n’a aucune action possible sur le virus, même si vous y ajoutez des HE (ou alors il faudrait alors des doses énormes d’HE dans le gel).

  57. Elisabeth Maassen

    Bonjour Julien, Je viens de lire qu’en raison leurs propriété anti-inflammatoires, certaines H.E. sont à éviter pendant la pandémie. ( Il y a des plantes à éviter aussi. Idem pour le Curcuma. ) Les H.E. d’Eucalyptus en font partie. Je ne suis pas une spécialiste des H.E. mais j’ai trouvé utile de vous le signaler. Je pense que je me contenterais de Ravintsara et du Laurier Noble si je devais être contaminée. Voici, pour info, l’article en question, trouvé sur Doctissimo. Je les sais pas ce que vous en pensez….
    Merci à vous pour tous vos conseils ! Prenez grand soin de vous !

    « Les huiles essentielles à éviter pendant l’épidémie

    L’HUILE ESSENTIELLE DE GAULTHÉRIE

    Concernant les huiles essentielles (HE), même combat, même s’il est parfois plus difficile de trancher. En effet, pour certaines HE, c’est facile : celles qui renferment une grande quantité de salicylate de méthyle, un composé qui est transformé en acide salicylique, le précurseur de l’acide acétylsalicylique et donc de l’aspirine (d’où leurs effets anti-inflammatoires puissants et leur utilisation large en cas de douleurs rhumatismales, ostéoarticulaires, musculaires), sont interdites. Il s’agit des HE de gaulthérie couchée, Gaultheria procumbens, de gaulthérie odorante, Gaultheria fragrantissima et de bouleau jaune, Betula alleghaniensis.

    LES AUTRES HUILES ESSENTIELLES À ÉVITER DURANT L’ÉPIDÉMIE

    Pour d’autres, c’est plus compliqué : Rappelons que les huiles essentielles sont très riches en composés différents, certaines allient à la fois des composés anti-inflammatoires et anti-infectieux. C’est le cas par exemple du delta-germacrène, un sesquiterpène présent dans l’HE d’ ylang-ylang et de mélisse : Il allie à la fois des vertus anti-inflammatoires et antimicrobiennes. D’ailleurs, une étude in vitro publiée en 2016 par Gholamhosein Pourghanbari dans la revue Virus Disease a testé les effets de l’ HE de mélisse sur le virus de la grippe aviaire (un virus à ARN enveloppé comme les coronavirus). Cette étude a montré que l’HE de mélisse inhibait la réplication virale, mais également qu’il existait une action synergique entre l’HE de mélisse et l’oseltamivir, que vous connaissez probablement sous le nom de Tamiflu®, le traitement antiviral médicamenteux de la grippe.

    Toutefois, les effets anti-inflammatoires des HE ne dépendent pas tous de voies apparentées aux effets de l’aspirine. Mais comme le principe de précaution prévaut, pendant cette période d’épidémie, il semble plus favorable d’éviter autant que possible toutes ces HE ayant un effet anti-inflammatoire, surtout sur une durée prolongée et chez les personnes fragiles.

    Parmi les composés aux propriétés anti-inflammatoires on retrouve :

    Le delta-germacrène : mélisse, ylang-ylang, sauge sclarée, gingembre
    Le bêta-cayophyllène : hélichryse de Madagascar, ylang-ylang, cade, patchouli, thym à feuilles de sarriette, poivre noir, achillée millefeuille, sapin blanc
    Le chamazulène : tanaisie annuelle, camomille matricaire, achillée millefeuille
    L’acétate de linalyle : lavande, lavandin, bergamote, petitgrain bigarade, sauge sclarée
    Le citronellal : eucalyptus citronné, citronnelle de Java
    Les citrals : lemongrass, mélisse, verveine exotique, verveine odorante, myrte citronné.

    Cette liste n’est pas exhaustive et les HE citées ne se limitent évidemment à ces vertus anti-inflammatoires du fait, comme nous l’avons vu, de leur grande diversité de composés chimiques. Pour prendre un dernier exemple, l’HE de clou de girofle a des vertus anti-inflammatoires mais c’est aussi une puissante anti-infectieuse, dont on devra, malheureusement se passer tant que dure l’épidémie de coronavirus COVID 19. »

    • Je serais d’accord avec cet article , tout cet article, si seulement la phrase suivante était modifiée :
      Mais comme le principe de précaution prévaut, pendant cette période d’épidémie, il semble plus favorable d’éviter autant que possible toutes ces HE ayant un effet anti-inflammatoire, surtout sur une durée prolongée et chez les personnes fragiles.
      Moi j’écrirais :
      Mais comme le principe de précaution prévaut, pendant cette période d’épidémie, il semble plus favorable d’éviter la prise par voie orale ou la prise par voie cutanée mais à très forte doses des HE ayant un effet anti-inflammatoire, surtout sur une durée prolongée et chez les personnes fragiles.
      Je répète que l’usage en friction localisée de laurier, ravintsara ou eucalyptus radié ne peut pas sérieusement être problématique en cas d’atteinte virale, au contraire, et qu’en prévention on peut penser que c’est plus utile qu’inutile, et que cela ne peut pas favoriser la contamination (qui pour rappel est due aux goutelettes qui entrent en contact avec l’individu).