Huile de coco : star à tout prix ?



J’ai participé récemment à un documentaire sur l’huile de coco pour France 5… J’en ai profité pour dénoncer le “greenwashing” cosmétique ! J’adore l’huile de coco, mais seulement si elle est vierge, et si possible non mélangée dans la formule à des huiles pétrochimiques ou plastiques… Je vous donne ici les clés pour choisir un bon cosmétique à la noix de coco.

Huile de coco vierge : elle vaut la peine !

huile de coco slow
L’huile de coco est solide car bourrée d’acides gras saturés

Oui, l’huile de coco est un merveilleux soin cosmétique… Pour autant qu’elle soit vierge et si possible bio, elle est parfaite pour démaquiller le visage, pour hydrater, assouplir et protéger la peau aussi. Elle ne convient pas aux peaux acnéiques mais elle est vraiment un soin incontournable pour la peau sèche, ou mature, ou bronzée… surtout si on a un budget serré.

Le problème, c’est que l’huile de coco vierge ne représente que 4 % du marché total de l’huile de coco. Le reste, c’est de l’huile de coco raffinée, qu’on ajoute dans les plats préparés ou les biscuits mais aussi dans les cosmétiques. Pire, une part importante d’huile de coprah est utilisée en cosmétique. Cette huile de coprah n’est pas “mauvaise” en soi, mais elle ne contient plus aucun nutriment précieux ni vitamines ni oligo-élément qu’on peut espérer en utilisant l’huile de coco vierge. On trouve l’huile de coprah dans beaucoup de savons, tout simplement parce qu’elle est idéale pour la saponification.

Ce que je pense des cosmétiques “à la noix de coco”

huile de coco
J’avais déjà présenté l’huile de coco vierge à la TV l’an dernier, ici avec l’huile bioflore dans vis ta mine

Comme vous pouvez le voir dans l’extrait du très bon documentaire diffusé hier à la télévision, je trouve regrettable que beaucoup de cosmétiques conventionnels ou soi-disant naturels se disent “à la noix de coco” alors qu’ils sont loin d’être naturels ou dignes des véritables bienfaits de l’huile de coco :

  • Beaucoup de produits cosmétiques “au coco” sont en réalité formulés à base d’huiles pétrochimiques ou plastiques (polymères qui polluent) surtout. Ces produits contiennent la plupart du temps une petite part d’huile de coco raffinée, et du parfum noix de coco. On est loin de l’huile vierge et bio de coco que j’aime tant.
  • L’image sur l’emballage ou les slogans ne veulent rien dire en cosmétique. C’est pourtant tout à fait légal, mais cela ne vous renseigne pas sur la composition exacte du produit. Je vous recommande de bien lire la liste des ingrédients et de rechercher si possible dans les 5 premiers de la liste les mots “cocos nucifera oil” si possible en qualité bio. Dans un deuxième temps, regardez le reste de la liste et évitez les parfums synthétiques, les colorants (EXXX, EYYY, ou CIXX hors 7), les huiles pétrochimiques et les plastiques et silicones (-one, -oxane et -polymer-). Vous pouvez apprendre à lire une liste INCI avec l’Association Slow Cosmétique (clic).

Quelle huile de coco choisir ?

J’utilise uniquement de l’huile de coco vierge , bio et Slow Cosmétique, pour mes soins cosmétiques (cliquez pour voir lesquelles).

Je recommande aussi les produits à la noix de coco des fabricants du réseau Slow Cosmétique, qui sont toujours plus riches en huile de coco vierge et dont la formule est vraiment naturelle. Je vous encourage à les privilégier dans votre shopping beauté car ces soins sont plus nobles.

 

Étiquettes:
 

20 Commentaires

  1. Merci beaucoup pour ces éclairages… j’ai acheté mon huile de coco chez Action à une époque où je ne lisais pas les étiquettes (avant de m’intéresser au zéro déchet et aux perturbateurs endocriniens, aussi), et sur ce pot où il est marqué un gros “pure coco”, il est écrit en petit derrière qu’elle est raffinée… j’ai eu l’occasion d’en renifler “de la vraie” la semaine dernière lors d’un atelier de cosmétiques zéro déchets, et rien qu’à l’odeur j’ai compris que je m’étais faite avoir. La vraie, on en mangerait ^^ bref, raison de plus pour scruter ce qu’on achète… ( juste un petit détail qui me démange.. -la nazi de la langue française que je suis…- je tique toujours quand je lis “à la coco”… c’est un mot masculin… “la Coco” c’est ma maman Colette ahah :p ça ne change rien au fond mais c’est plus fort que moi ^^)

  2. Desbois ilanith

    Bonjour Julien
    J’ai la chance d’habiter à Tahiti et ici l’huile de coco est à 100% vierge
    Je l’utilise très souvent pour les cheveux et la peau
    Merci pour tes conseils
    Je suis à fond dans la slow cosmétique

  3. Bonjour Julien,
    APRÈS LA PLUIE =
    Vous recommandez la marque Karéthic parce qu’elle fabriquerait des produits riche en huile de coco vierge dans leur formule.
    Or, j’attire votre attention sur leur réponse obtenue le jeudi 13 octobre 2016, à l’occasion de quelques interrogations de ma part :
    “Bonjour Madame,
    Je vous prie de bien vouloir trouver ci-après les informations complémentaires sur les cubes de savon doux :
    1- d’abord, apprendre l’origine de chacune des huiles végétales (olive et coco) utilisées dans sa fabrication
    Ces huiles végétales sont sélectionnées avec rigueur et ont une provenance hors Europe.
    2- ensuite, savoir si chacune de ces deux huiles sont vierges extra et chacune de 1ère pression à froid :
    L’huile d’olive est extra vierge et de première pression à froid. Pour l’huile de coco, nous parlerons plus d’huile de coprah qui est particulièrement intéressante en savonnerie et appréciée pour ses propriétés nourrissantes. Par définition, l’huile de coprah n’est pas extra vierge.
    3- enfin, connaître son pourcentage de surgraissage.
    Ce savon, saponifié à froid, a un taux de surgras de 6%.
    Espérant avoir apporté les précisions attendues, je reste à votre écoute et vous remercie de l’intérêt porté à notre marque.
    Bien cordialement,
    Cécile AJUSTE
    Directrice des Opérations – Karethic”
    On ne peut donc leur reconnaître que le fait d’être honnête, en plus de vendre du beurre de karité de grande qualité, mais non d’utiliser de l’huile de coco vierge ne serait-ce que dans la composition de leur cube de savon doux…
    LE BEAU TEMPS = merci, Julien, d’avoir créer votre blog !
    Gaby.

  4. Bonjour Julien,
    J’ai 20 ans et une acné assez sévère autour de la bouche. Je suis tes conseils : démaquillage à l’huile de jojoba, nettoyage au savon sans savon, hydrolat de romarin à verbénone, et en hydratation une goutte d’huile de jojoba mélangée avec une goutte d’huile de chanvre. Je fais ça depuis un certain moment et j’ai de plus en plus de boutons qui m’apparaissent, qui sont comme des kystes, très enflammés et qui me démangent. Je crois que ma peau s’irrite facilement aux frottement avec le coton lors de l’application de l’hydrolat mais je crois aussi que ce sont les huiles qui me produisent ces gros boutons. Est-ce que je devrais changer quelque chose dans ma routine? Je te remercie pour tes conseils!

    • Moi aussi au début j applicais de l hydrolat avec un coton et je me suis rendu conte que ça me causait plus d acné aussi j ai arrêté. Si ta peau tolair bien l aloès vers pour moi ça marche bien je me lave le visage et sèche avec un essuie tout et après j applique une petite noisette d aloès vers sur tout le visage comme une crème de jour. Pour moi ça marche très bien. Je sais pas si ça peut t aider bonne chance .

    • bonjour, en réponse à Danielle, pour l’avoir essayé sur ma fille qui avait des boutons autour de la bouche, il faut appliquer tous les jours des compresses imbibées de décoctions de thym. ça a très bien marché pour elle.

  5. Je sais que c est pas facile mais arrête de maitre du fond de teint et fait une routines la plus simple possible.

  6. Bonjour, coco est un nom masculin ! On ne dit pas “à la coco” mais “au coco”. On peut aussi dire “à la noix de coco” ! Cela n’enlève rien aux vertus de son huile mais c’est tellement plus joli !

    • Merci Laurence, je vais changer car en effet vous semblez avoir raison même si je pensais que les deux étaient acceptés.

  7. Grandjean Françoise

    Bonjour Julien
    J’utilise le biais de cette conversation pour t’interroger sur Cell Inov, car il n’est pas possible de le faire sous l’article suivant; je suis envahie par la publicité de cette marque depuis que j’ai commandé de la vitamine D; Ils prétendent avoir les meilleurs produits, compléments alimentaires etc. dans tous les domaines. Qu’en penses-tu ?
    Belle journée Françoise

    • Oui je sais je suis désolé, je ne cautionne pas cette marque que je ne connaissais pas du tout jusqu’il y a peu. C’est la lettre “Beauté au naturel” dont je ne fais hélas plus partie qui fait à présent beaucoup de publicité pour ce produit. Il te suffit de te désinscrire de la news.

  8. Bonjour Julien,

    merci pour tes précieux conseils. Je vis en Guadeloupe et certaines personnes disent qu’il ne faut pas utiliser les HV sur la peau car on va frire comme du poisson. Est-ce qu’ils ont raison?
    J’utilise de l’huile de coco + du gel d’Aloès pour mon visage mais est-ce que cette pratique est adapté au climat?
    y-a-il des HV plus conseillées pour nous? par exemple des huiles anti UV.

    Merci pour ta réponse et j’espère un jour participé à un atelier ou autre chez moi 🙂

    • Bonjour Murielle. Non l’huile ne fait pas “cuire” la peau, mais il est vrai qu’elle ne protège pas du tout des UV et peut même accélérer l’effet des UV dans certains cas. Il faut donc privilégier pour la beauté dans votre cas des huiles à fort pouvoir antioxydant et à la capacité à “protéger” des UV bien qu’en matière d’huiles végétales vous n’aurez jamais l’effet un réel anti-UV.
      Les huiles les plus adaptées sont donc (liste non exhaustive, toujours vierge et bio svp) : karité, argan, jojoba, son de riz (mais pas extrait CO2), sésame, tournesol, mais aussi argousier, buriti et karandja (compter 10% de ces huiles dans une huile de sésame ou neutre). ET dans une moindre mesure, coco.
      Pour des solaires Slow cosmétique, voyez ici SVP : https://www.slow-cosmetique.com/corps/bronzage/soins-solaires-tous.html

  9. Bonjour Julien,
    J’utilise un melange maison avec de l’huile de coco et du beurre de karité pour nourrir les zones sèches de mon corps et j’en suis très satisfaite. Cependant, j’aimerais trouver une alternative plus locale (j’habite en France métropolitaine) pour le bien de la planète. As-tu une autre huile a me recommander ? Aussi pour le visage j’utilise de l’huile de jojoba, j’ai la peau mixte, et j’aimerais bien trouver la encore une alternative locale.
    Merci d’avance !

    • Bonne question Emeline ! Je prépare justement un article sur ce sujet. Car figurez vous qu’hélas même l’huile d’onagre n’est plus aujourd’hui produite en Europe la plupart du temps !
      Les huiles “locales” en France, origine vraiment locale et que je recommande, sont par exemple :
      – l’olive bien évidemment, mais origine France
      – l’huile de noyau de mirabelle de Lorraine (cliquez), idéale pour la peau sèche ou mixte déshydratée. Elle peut remplacer votre jojoba ou même de l’huile anti-âge d’argan.
      – L’huile de cerise de Lorraine, elle remplace à merveille le jojoba car elle est vraiment fine et non grasse et moins chère.
      – l’huile d’amandon de prune (cliquez pour une huile qui en contient avec le chanvre), délicieusement parfumée et douce et relipidante comme l’amande douce.
      – l’huile de chanvre (cliquez), qui vient de Belgique ou de France, est on ne peut plus locale et super pour les peaux sensibles ou matures. On l’utilise seule pour se démaquiller si on supporte son odeur très verte, seule aussi sur les rougeurs, et puis mélangées pour les recettes anti-âge.
      – le pépin de raisin
      – certaines productions d’huile de noix ou noisettes, etc… j’en dirai plus dans un prochain article que vous pourrez retrouver sur ce blog en tapant “cerise”

  10. Bonjour je recherche une recette de crème hydratante visage a base de huile de coco et huile d’amande peut ton mélanger les deux si oui quelle quantité
    et une cème anti ride a base de huile de coco cire d’abeille et vitamine E merci merci

    • Babeth sur ce blog il y a une recette de crème universelle qui peut vous servir de base pour l’adapter et remplacer l’huile de noyaux d’abricot par l’huile d’amande douce par contre pour l’huile de coco il faudra en utiliser peut dans cette recette lors de la fonte de la phase grasse. Sinon lisez mon livre “Slow Cosmétique le Guide Visuel” pour des recettes plus poussées.

  11. Bonjour Julien !
    Pour ma part l’huile de coco est l’ingrédient star de mon deodorant !

    J’ai une question : quelle est l’huile essentielle la plus indiquée contre les points noirs et les pores dilatés, a mettre dans un masque d’argile blanche ?
    Je pensais au pamplemousse (j’ai la peau grasse).

    Merci !