Du pétrole et du plastique dans ma crème de jour ?



Les dessous de la cosmétique conventionnelle sont moins glamour que la série Dallas 😉

Hélas, oui !

Plus de 80 % des cosmétiques vendus sur le marché actuellement sont formulés de façon “conventionnelle”. Cela veut dire qu’ils ne s’interdisent pas d’utiliser dans leur formule des ingrédients synthétiques ou issus de la chimie lourde.

De quels ingrédients s’agit-il exactement ? Il y en a hélas beaucoup, mais les plus courants sont les huiles minérales (dérivées de la pétrochimie), les silicones (synthétiques) et les polymères (dérivés de matière plastique).

Sauriez-vous reconnaître ces 3 brigands en lisant la liste des ingrédients INCI affichée sur l’emballage de vos produits ?

Je vous propose de découvrir comment les identifier et les reconnaître dans vos produits afin de pouvoir les éviter soigneusement dans le cadre de la Slow Cosmétique. A l’attaque !

Les huiles minérales

Méfiez-vous des apparences, même le Petit Marseillais met du pétrole dans ses produits “aux plantes”

Les huiles minérales sont des corps gras inertes issus de minéraux. Ces huiles sont initialement obtenues par distillation de la houille, du pétrole ou de certains schistes. Elles servent énormément dans l’industrie comme lubrifiants mécaniques ou huiles de moteurs. Elles peuvent être aussi isolées à partir des déchets du processus de raffinage dans l’industrie pétrochimique. Oui, vous lisez bien, ce sont ces mêmes corps gras que vous retrouvez dans les cosmétiques conventionnels !

Pour la formulation cosmétique, on traite bien entendu ces corps gras afin de les rendre stables, incolores, inodores et « propres » à la consommation. Les ingrédients ainsi obtenus sont bien connus des cosmétologues. Pensons à la fameuse paraffine (« Paraffinum liquidum » ou « petrolatum ») qu’on retrouve dans les crèmes les plus vendues sur le marché (Nivea, L’Oréal et consorts…).

Les avantages de tels ingrédients pour le fabricant sont nombreux : prix très bas, stabilité dans les formules, innocuité pour la peau… Ils ont en outre un pouvoir « occlusif », ce qui leur permet de former un léger film sur la peau et de limiter la perte naturelle en eau. Ils sont donc de bons hydratants par voie indirecte.

Hélas, ces ingrédients comptent aussi beaucoup de désavantages… Ils sont issus de la pétrochimie et leur bilan écologique est désastreux. Se retrouvant dans l’environnement une fois rincés (on les trouve dans les gels douches), ils sont polluants. Enfin, ils n’apportent aucun élément nutritif à la peau et se contentent de s’y déposer sans interagir avec elle. Les huiles minérales sont d’ailleurs réputées comédogènes. On peut considérer que leur présence dans un soin pour la peau est donc dénuée de sens, car pourquoi les utiliser alors que des huiles végétales riches en nutriments existent.

Comment les identifier dans mes produits ? Leurs petits noms…

Les noms les plus courants des huiles minérales sont : paraffinum liquidum, petrolatum, cera microcristallina, mineral oil… Lisez la liste de vos crèmes hydratantes, crèmes de soin en tout genre et fonds de teint qui en contiennent très probablement.

 

Mmmmh… De la bonne huile minérale pour bébé !

 

Dans quelles marques ?

L’Oréal, Clinique, Biotherm, Chanel, Yves Rocher, Vichy, Avène, Mixa, Dove, Garnier… Presque toutes les grandes marques conventionelles, sur tous les circuits de distribution, utilisent des huiles minérales. A titre d’exemple, consultez la fiche ingrédient ici sur le site Le Flacon pour connaître les produits précis qui contiennent du petrolatum.

L’avis de la slow cosmétique

Les huiles minérales n’ont aucun intérêt cosmétique. Ce sont des matières inertes qui n’apportent rien à la peau et qui polluent. On peut soigneusement éviter tous les produits qui en contiennent pour faire comprendre aux fabricants que la présence de tels ingrédients est très décevante.

Les silicones

Les silicones sont de purs produits de laboratoire

Les silicones sont utilisées pour donner une bonne « glisse » à une crème ou à un fond de teint. Ce sont des composés inorganiques obtenus à partir du silicium mêlé à de l’oxygène. Pour faire simple, ce sont des matières « plastiques ». On les retrouve partout et sous toutes les formes, de la plus liquide (pour les implants mammaires ou sous la peau) à la plus solide (pour les polymères plastiques dans le mobilier par exemple).

Les silicones sont très présentes dans la cosmétique conventionnelle (les shampooings surtout) et le maquillage qui les apprécie pour la magie de leur texture souple et douce. Elles sont faciles à intégrer dans les formules et très stables. Elles n’endommagent en rien la peau et sont bien tolérées.

Le problème des silicones est proche de celui causé par les huiles minérales : ces matières ont un bilan écologique très néfaste. Une fois répandues dans l’environnement, la plupart des silicones mettent des centaines d’années à se désintégrer dans la nature ! Comble de l’ironie, on retrouve surtout les silicones dans les shampooings et les après-shampooings, qui sont abondamment rincés chaque jour dans les salles de bains.

Par ailleurs, les silicones n’ont aucune propriété réellement bénéfique pour la peau. Ces matières inertes se contentent de laisser un film sur la peau afin de corriger son aspect ou de l’assouplir.

 

Trouver un fond de teint sans silicone est difficile !

Comment les identifier dans mes produits ? Leurs petits noms…

On reconnaît facilement les silicones dans les listes INCI par leurs noms qui finissent en -one ou en -ane. Exemples : dimethicone, cyclohexasiloxane, …

Dans quelles marques ?

Nivea, L’Oréal et consorts, Dior, Clarins, Liérac, Uriage, ainsi que toutes les marques de luxe utilisent des silicones. Ce ne sont là que des exemples. Même Caudalie, Nuxe et L’Occitane en mettent dans certains produits. Vérifiez systématiquement votre fond de teint et votre shampooing qui sont les plus susceptibles d’en contenir !
Consultez à titre d’exemple la liste des produits contenant l’ingrédient dimethicone sur le site Le Flacon.

L’avis de la slow cosmétique

Les silicones sont une déception pour les adeptes de la slow cosmétique qui ne comprennent pas pourquoi on a recours à des ingrédients cosmétiques 100 % synthétiques et polluants pour rendre un produit « plus agréable » à l’application. C’est au consommateur de s’éduquer à des textures parfois moins onctueuses.

Les polymères

Beaucoup de cosmétiques conventionnels, notamment le maquillage, contiennent des polymères. Ces matières plastiques ne sont pas vraiment des silicones mais présentent les mêmes caractéristiques que celles-ci au niveau cosmétique. Elles donnent une texture « velours » aux produits. Elles peuvent aussi jouer le rôle d’émulsifiant.

Dans cette famille d’ingrédients synthétiques, on retrouve le fameux « polyéthylène glycol » ou PEG. Il faut souligner que ses pairs et lui ne sont certes pas toxiques pour la peau mais sont obtenus par des procédés chimiques lourds, qui font notamment usage de gaz toxiques pour l’homme et la planète. C’est ce qu’on reproche au fameux “composés éthoxylés”.

Comment les identifier dans mes produits ? Leurs petits noms…

On reconnaît les polymères par leurs noms plus courants, souvent collés à un autre mot. Exemples : -cellulose, polypropylène, crosspolymer… On peut aussi identifier facilement ceux qui s’inscrivent en grosses lettres dans la liste INCI : PEG – pour polyéthylène glycol – et PPG – pour polypropylène glycol. PEG va souvent de pair avec un nom d’huile végétale, attention à ne pas confondre.

Dans quelles marques ?

A nouveau, impossible de tout lister, mais quelques exemples tirés du site Le Flacon pour un des nombreux PEG : Gilette, Mustela, Nivea, L’Oréal, Carrefour, Vichy, Eucerin

L’avis de la slow cosmétique

Personne ne devrait avoir à appliquer sur sa peau des matières plastiques élaborées par des procédés chimiques polluants voire toxiques. De même, aucun gel douche ou shampooing que l’on sait destiné à être rincé très vite ne devrait comporter dans sa liste d’ingrédients les lettres PEG, PPG et leurs dérivés.

Conclusion : Que faire en pratique ?

Voilà une liste sans huile minérale ni silicones

Il faut vraiment redoubler de vigilance lorsque l’on s’apprête à acheter un produit qui n’est pas certifié bio ou qui ne garantit pas l’absence d’huiles minérales et de silicones. La seule solution : lire la liste des ingrédients – INCI.

 

 Beaucoup de produits contiennent en effet les ingrédients cités ci-dessus et devraient être évités. Pour apprendre à les reconnaître, n’oubliez pas de lire mon livre “Adoptez la Slow Cosmétique”(clic)  paru chez Leduc.
Un label bio reconnu sur le produit est par contre une garantie d’absence totale de ces ingrédients qui sont interdits par les chartes bio. Acheter un produit certifié bio est donc plus facile si vous ne souhaitez pas lire la liste des ingrédients INCI.

<<<< Achetez des produits naturels et respectueux de votre corps sur la boutique de la Slow Cosmétique >>>>

Un livre pour changer les rayons beauté de nos magasins !

Rappelons cependant que les cosmétiques mis sur le marché, même conventionnels,  sont tous contrôlés de façon stricte par les autorités sanitaires et économiques. Ils ne représentent pas un danger immédiat pour la santé. On a en effet testé leur innocuité sur le court terme. Ce que cet article remet en cause est plutôt la question de leur SENS écologique et éthique dans nos produits !

Si vous avez identifié ces produits chez vous, ne les jetez pas car vous pouvez revoir ma vidéo rigolote sur le recyclage des cosmétiques 😉 Après, vous n’en achèterez plus…
Et vous ? Avez-vous tendance à éviter les produits qui contiennent des huiles minérales ou des silicones ? Parvenez-vous facilement à les identifier ? Avez-vous remarqué que les vendeuses en parfumeries ou parapharmacies ne savent pas toujours ce que c’est ? 
 

CES ARTICLES DEVRAIENT AUSSI VOUS INTÉRESSER :

La vérité sur les Parfums naturels ou pas J'ai décidé de vous sensibiliser à la présence de phtalates et de formules peu nobles dans les parfums et eaux de toilette classiques. Je vous ai p...
Tribunal de la beauté : les beaux parleurs sur le banc ! A vous de juger !   Les cosmétiques conventionnels nous promettent monts et merveille... Ils nous emballent dans un monde glamour et parfa...
Beauté : Les STARS nous font rêver… OU PAS !? Vanessa Paradis pour la campagne COCO Chanel par Jean-Paul Goude   Qui n’a pas été ému lorsqu’on a vu pour la première fois Vanessa Paradi...
Étiquettes: , ,
 

53 Commentaires

  1. depuis que je suis votre site je me sert que de produits bio et d’huile essentiels merci pour tout ses informations

    • CONSULTATION:
      Bonjour Julien,
      Je me demandais dans quelle mesure je peux utiliser des “extraits aromatiques bio” par exemple de fraise, abricot, vanille, caramel etc (que l’on trouve par ex sur AZ). Je sais qu’ils n’ont aucune substance active, autrement dit ils ne servent à rien (!) mais sont-ils nocifs? Ou puis-je en ajouter sans m’inquiéter dans mes petits baumes pour les lèvres par exemple ou dans une base lavante bio pour faire un produit de douche? MERCI Léa

      • Léa je ne suis pas préposé AZ mais je pense vraiment qu’il s’agit là d’extraits tout à fait naturels et , même si par nature ils sont moins slow qu’une huile essentielle, ma foi pourquoi ne pas les utiliser si cela vous fait plaisir. C’est sans risque aucun (consultez quand même le vendeur pour les dosages).

    • Bonjour,

      Je souhiaterai m’acheter une crème première ride pour peaux seches anti uv. je comptais partit sur une clarins, mais mon choix va devoir se tourner vers une autre crème, mais de quelle marque ?! Merci ! Yaël

  2. Toujours très instructif ! Merci !
    Je n’utilise plus que du naturel, surtout pour bb, liniment,…
    Huiles végétales, huiles essentielles,… c’est génial !

  3. D’ailleurs au départ c’est aussi le petrolatum qui m’a fait tilt “oh ça fait 2 mois que je me tartine de pétrole” !

  4. Merci Julien 😉
    J’utilise des produits bio et je fais les recettes qui sont sur votre livre que j’ai acheté et qui est très intéressant.
    J’invite les autres personnes qui viennent sur ce site à l’acheter 😉
    Il est “SUPER”

  5. Je crois que mon 1er commentaire n’est pas passé, je te remerciais pour ton article et je voulais savoir si j’avais ton autorisation pour mettre le lien de ton article sur mon blog ? (dans un article où je faisais un tableau avec les composants d’une crème Avene justement, contenant ces fameux paraffinum liquidum et cera microcristallina)
    Désolée si jamais ça passe en double !

  6. Merci pour cet article 🙂
    Je chasse ces ingrédients depuis quelques mois déjà. Au début c’était pour les produits visage (ma peau s’en porte mieux) puis peu à peu j’ai regardé de plus près les autres…douches, shampoings.
    Ca permet aussi de trouver des marques naturelles ou bio que l’on connaissait pas et très sympa d’ailleurs.

  7. jean-pascal

    bonjour vous tous..et merci Julien pour toutes ces infos..sans vouloir faire de publicité..n’est ce pas plus simple de donner le nom de quelques fabricants et/ou marques qui n’utilisent pas tous ces poisons..merci Julien..;-)

  8. Bonjour Julien
    Merci pour tous ces articles qui nous ouvrent les yeux.
    Ne serait il pas possible d’avoir le nom de quelques marques
    100% green.
    Merci et bonne continuation

  9. Super cet article, il tombe à point. Je parlais justement avec une amie qui a un bébé de 2 mois et qu’elle baigne et tartine allègrement de Mustela et de Klorane.
    En ce qui me concerne, j’évite tous ces composants chimiques, je préfère utiliser des huiles végétales, des huiles essentielles et des hydrolats, enfin bref je suis adepte de la slowcosmétique. il n’y a que le shampoing que j’achete en biocoop, et je regarde scrupuleusement les ingredients!
    J’ai arrêté d’utiliser tous ces produits chimiques et pétrochimiques il y a 2 ans. Et je ne savais pas quoi faire de tous ces produits. J’ai été plus radicale que toi, je ne voulais plus de ces choses sur mon visage ou mon corps. Alors, je me suis servie des crèmes hydratantes pour cirer mes chaussures, mes meubles en bois et les shampooings m’ont servie de lessive main ou de nettoyant dans ma salle de bains mélangé à des cristaux de soude ou du bicarbonate!

  10. cet article est une mine d or, tout comme votre livre Julien.Il faut continuer a ouvrir les consciences et nous orienter vers une meilleure facon de consommer, plus saine ,plus intelligente.Depuis longtemps je suis une adepte du peu mais du bon,que ce soit pour les soins de la peau,les produits d entretien…il faut continuer, la slow cosmetique vaincra…

  11. Agnès PRUNIER

    Je voudrais savoir ton avis Julien sur les produits Corinne de F*** qui vendent des crème à 99% d’origine naturelle.

  12. Bonjour,
    toujours utile cette petite piqûre de rappel.
    Par contre ça m’étonnerait que l’isohexadecane soit un silicone au vu du nom. Un hydrocarbure certes, mais pas un silicone. De même, tous les noms finissant en -ane ne sont pas des silicones.
    Oui j’ai eu un prof de chimie plutôt pointilleux ! ^^

    • bien vu petit poney fringuant ! 😀

      Je trouve ça très dommage comme erreur, ça remet pas mal de chose en question. (et pourtant je suis fan de Julien)

      • Mea culpa en effet c’est une erreur. Mais cela ne change rien à la critique à faire sur l’ingrédient.

    • Merci Tya, c’est une erreur en effet, mea culpa. Mais cela ne change rien à la critique à faire sur l’ingrédient.

  13. Merci encore une fois pour toutes ses informations, ça fait réfléchir sur notre consommation. Je viens de finir ton livre et mon dieu, il est génial !!! J’avais peur d’être déçu et bien, pas du tout et je suis partie faire des emplettes dans mon magasin bio pour essayer certaines de tes recettes !! J’en parle déjà à mes copines et je pense l’offrir plusieurs d’entre elles, je pense faire de nouvelles adeptes de le slow cosmétique. Merci pour tout tes précieux conseils (dans ton livre et sur ton site), tu m’as ouvert les yeux. D’ailleurs la première partie sur la peau est vraiment très intéressante je trouve.

  14. Merci pour ces infos, qui reprennent en grande partie ce qui est dans ton ouvrage Slow Cosmétique.

    Personnellement je fais maintenant attention aux étiquettes, et je les “épluche” de A à Z. Pourtant je suis l’homme de la maison ^^ et ma femme, quant à elle, ne fait pas attention à tout cela. Elle regarde juste la face avant du produit, et prend quand c’est marqué en gros “sans paraben” etc ! Bref le monde à l’envers, non ? ^^ Même si mon combat de tous les jours est de faire comprendre l’importance de la Slow Cosmétique à ma femme.

  15. Bonjour Julien,

    Effectivement, depuis que j’ai découvert vos excellents conseils je suis plus attentive aux listes d’ingrédients. Cependant, cela reste du chinois (et pourtant je m’applique!). Je n’ai plus qu’une semaine avant de découvrir votre livre qui devrait m’aider…
    Je finis peu à peu les stocks de gel douche pour les remplacer par des bases neutres auxquelles j’ajoute des h.e.
    Comme mon mari le dit si bien: “Julien aura changer notre vie”! Alors, merci encore.

  16. Bonjour Julien,

    Pourriez-vous me dire pourquoi il y a une si grosse différence de prix pour les HE?

    Un exemple, pour le tea tree bio 10 ml aroma zone:3,90€
    pranarom :11,20€

    Qualité : Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie
    100% pure (exempte d’autres huiles essentielles proches),
    100 % naturelle (non dénaturée avec des molécules de synthèse),
    100% intégrale (non décolorée, non déterpénée, non rectifiée…)

    Culture : Biologique, certifiée par Ecocert

    Même provenance, même qualité, même quantité mais pas le même prix!

    J’ai deja commandé des HE pranarom, j’en étais contente et puis je suis tombée sur le site aromazone et là un choc au niveau des prix.
    Mais maintenant je suis perdue, je ne sais plus où les acheter…

    Merci.

    • Aromazone travaille en direct avec vous donc gagne une étape (pas d’intermédiaire) sur le prix. Comptez quand même les frais de livraison, car les HE Pranarôm (que j’utilise) sont en magasins et pas celles d’aromazone.

  17. Bonjour julien,
    J’ai reçu votre livre que j’ai lu en une journée, je tenais à vous féliciter car il est vraiment bien écrit. Après l’avoir terminé j’ai été prendre dans ma salle de bain trois produits au hasard que j’ai ausculté dans tous les sens, et bien je peux vous dire que grâce à vous je n achèterais plus jamais ces cochonneries, je suis vraiment dégouter en plus de voir que dans les trois produits c’est le gel douche de ma fille qui contient le plus de produit chimique. Je vous remercie de nous ouvrir les yeux

  18. je vais voir ici a agadir si je trouve votre livre autrement mon amie va me le rapporter de france le mois procchain encore merci pour tous ces conseilles tres efficaces

  19. bonjour
    et bravo pour ton site
    je voudrais savoir pour faire une créme pour le corp avec deu beurre de karité ;
    je dooit l’associer avec quelle huile :huile jojba d’argan noyeau abricotgerme de blé
    de aloevera etc……bon et biensur les huiles essentielles , sachant que je vais faire une créme visage pour peau mature mais bon si on utiliser les méme huille ça serai bien.
    pour les huiles essentielles ben disont que je connait helycrise je pense qu’il faut rose musqué (cedre pour moi je suis un homme 48ans)et pour le reste je te fait confiance tu es un pro
    merci

  20. BriseMarine

    Contribution
    Bonjour,
    Merci pour cette piqûre de rappel ! En complément du site “Le Flacon” (que je ne trouve pas du tout convivial), et si vous souhaitez scruter vos étiquettes, je vous conseille ce site : La vérité sur les cosmétiques (http://www.laveritesurlescosmetiques.com/) rubrique “Etablissez le profil de vos cosmétiques”. On a parfois de très bonnes et de mauvaises surprises…

  21. merci pour cette piqure de rappel julien! et la facon de les reconnaitre pas encore assez divulguée et vulgarisée! ces petites choses sont sont ethiquement et ecologiquement déplorables… elles sont inoffensives sur le court terme…certes…. mais sur le long terme?

  22. Une charmante blogueuse vient de copier/coller ton article en faisant croire qu’elle l’a elle-même rédigé (en prenant évidement soin d’effacer le passage où tu mentionnes ton livre).
    C’est, comment dire, assez révoltant.

    Les copieurs : code-bio.blogspot.be/2012/10/du-petrole-et-du-plastique-dans-mes.html et http://www.imagup.com/data/1164493807.html

    • MErci Mary !! C’est en effet assez révoltant ! Je vais les contacter… N’allons pas leur rendre visite 😉

  23. Bonjour Julien!!!!!votre site est génial!!!!merci pour tous vos conseils au quotidien!!!!!!tout ce qu vous dite est très enrichissant!!!!
    J’ai essayer de vous laisser un commentaire sur votre article concernant les poches et cernes mais impossible de le faire. Je me permet de vous poser un question sur ce sujet en sachant que ce n’est pas le thème de ce post. Je voulais simplement savoir si le fait de se mettre des glaçons directement sur le contour des yeux peut faire ressortir les veines sous les yeux?
    Merci pour votre réponse.

    • Oui mais très temporairement. Pour le coup du glaçon, souvenez vous qu’il faut l’envelopper dans un mouchoir et le tremper dans un peu de crème de jour ou d’huile de jojoba avant de masser pour estomper les poches.

  24. bonjour julien j’ai fais une demande sur votre site pour savoir quel differance entre huile de karité et le beurre de karité mais pas de reponse quelqun pourrais til me donner une reponse merçi beaucoup
    yanina

    • Je ne connais pas l’huile de karité yanina… selon moi il doit y avoir erreur car on ne tire de l’arbre à karité que du beurre.

      • merci julien de ce renseignement je vais aller voir la vendeuse demain pour voir ce qu’elle m’at dit d’avoir de l(huile de karité je vous tiens au courant encore merci

  25. Yanina veut peut être parler de l’oléïne de karité ?

  26. merci julien pour votre réponse!!!!d’autant plus que j’ai compris que vous étiez très occupé ces temps si!!!!!vous êtes génial!!!
    part ailleurs votre recette anti cerne anti poche m’a fait énormément de bien mais je n’ai pas trouver l’huile de matricaire!!!!j’avais une légère couperose j’en ai profité pour en appliquer sur la zone concernée et la miracle disparation complète en 2 jours

  27. Malheureusement trop de produits que nous utilisons au quotidien contiennent des éléments chimiques.
    De la à dire que c’est une des raisons de la forte progression des cancers depuis quelques décennies…

  28. Bonjour, je voulais aussi savoir le nom de quelques marques de maquillage 100% NATURELLE
    Merci beaucoup

    • 100 % naturel, c’est pas évident mais le maquillage minéral des 3fées.com est dans ce registre. Pour les marques de maquillages bio, je recommande Terrabio, SantéKosmetik, Logona, Une …et j’en oublie

  29. Pingback: Reconnaître les arnaques cosmétiques en VIDEO !

  30. Merci beaucoup oui c’est vrai comme vous dites c’est pas évident mais en tout cas merci pour vos conseils (moi je voulais savoir en fait si les grandes marques de maquillage sont bien aussi pour les utiliser) et merci de nous répondre à chaque question qu’on vous pose.
    Merci beaucoup

  31. Bonjour Julien,
    Les jeunes Chinois sont très attirés par les produits de luxe. La petite amie , chinoise, de mon fils ne jure que par les produits de L’Occitane, notamment ceux à base d’immortelle (déjà chers ici mais là-bas…)

    A ton avis puis-je ajouter de l’HE d’immortelle tout simplement à l’une de tes recettes de base de crème de jour?
    Il faudrait que je déniche un joli contenant pour rivaliser avec l’original!!

    Merci!

  32. bonjour julien je voudrais savoir si les produit de bebe de la marque mustela sont vraiment recommendé. merci et bravo pour ce que vous faites.