Les bons conseils de l’herboriste !



L'art de l'herboristerie, à préserver !
L’art de l’herboristerie, à préserver !

Tout récemment, j’ai présenté plusieurs chroniques à la télévision (dont celle ci-dessus en vidéo) sur les atouts des tisanes à base de plantes.

En faisant mes recherches pour ces chroniques, à la fois dans mon expérience passée, dans ma bibliothèque géante et sur le web, j’ai constaté qu’il n’était vraiment pas facile de s’y retrouver en tant que néophyte quant il s’agit d’utiliser des plantes sèches ou fraîches pour la santé.

Moi qui adore les plantes médicinales et les huiles essentielles, je trouve parfois dommage que si peu de gens connaissent la phytothérapie, et que la tradition de “bonne fâme” de l’herboriste semble parfois en passe de disparaître pour de bon, surtout en France.

J’ai donc décidé d’interviewer Louis Gobron, un de mes herboristes favoris, pour parler de tout cela.
Dans cet article, Louis nous livre des infos utiles sur le métier d’herboriste aujourd’hui, et nous donne gratuitement accès à son super outil web pour découvrir les plantes qui nous font du bien en fonction de nos cas particuliers. Il nous donne aussi une astuce beauté au naturel !

Un chic type ce Louis, c’est moi qui vous le dit 😉 ! Lisez plutôt…

Louis dans son herboristerie jolie à Bouillon (sud de la Belgique tout près de la frontière française)
Louis dans son herboristerie jolie à Bouillon (sud de la Belgique tout près de la frontière française)

Louis Gobron est français mais il a étudié l’herboristerie à la fois en France et en Belgique où le diplôme existe encore. Il a ouvert ensuite sa propre herboristerie à Bouillon (clic) ! 

Louis est un crac. Sur son site internet, il a développé “Votre plante en un clic” un outil web de recherche de plantes en fonction des affections à traiter. Cet outil est formidable à deux titres : il est simple à utiliser, il est gratuit, et en outre il constitue une des seules initiatives du genre sur internet qui soit sans lien direct avec une gamme commerciale ou un produit.

Lisez son interview pour en savoir plus :

1) Louis, vous êtes français mais vous êtes “herboriste” installé et diplômé en Belgique. Le métier est-il une spécialité exclusivement belge aujourd’hui ? 

En France, le diplôme d’herboriste n’existe plus : il a été supprimé sous le régime de Vichy par Philippe Pétain le 11 septembre 1941. Seuls les pharmaciens peuvent dorénavant vendre des plantes en présentant leurs propriétés médicinales. On trouve donc encore quelques herboristeries, principalement dans les grandes villes françaises (Paris, Lyon, Strasbourg, Marseille), où des pharmaciens ont décidé de se consacrer uniquement à l’herboristerie. 

J’avais ainsi deux possibilités pour exercer ma passion : soit devenir pharmacien en France, soit m’expatrier en Belgique et devenir herboriste. La formation initiale de pharmacien en France n’étant pas du tout centrée sur la phytothérapie (la molécule chimique reste au centre des préoccupations), le choix a été vite fait ! Le comble est que des étudiants français en pharmacie de la faculté de Reims viennent régulièrement me demander de leur préparer des échantillons car ils ont une épreuve de reconnaissance de plantes séchées. C’est toujours avec beaucoup de plaisir que je leur présente mon herboristerie et ces échanges aboutissent très souvent  à la même conclusion : pharmaciens et herboristes sont complémentaires !

Notez que le métier d’herboriste existe en Belgique mais également dans de nombreux autres pays : Allemagne, Italie, Suisse ou Angleterre par exemple. Il n’est donc pas une spécialité exclusivement belge ; considérons plutôt que c’est la France qui a l’exclusivité de sa non-reconnaissance…

2) Pensez-vous qu’il y ait des incohérences entre le système qui régit le marché des plantes médicinales en France et celui pratiqué en Belgique ?

Des plantes à bien connaitre pour ne pas faire d'erreurs !
Des plantes à bien connaitre pour ne pas faire d’erreurs !

Mes plantes proviennent majoritairement de producteurs belges et français mais certaines ne poussent pas sous nos latitudes et sont donc importées du monde entier.

Le problème en France est que l’on autorise la production de plantes médicinales mais que la vente conseillée par des professionnels qualifiés reste excessivement encadrée et uniquement autorisée aux pharmaciens. La situation prête à sourire (ou pas) lorsque j’importe en Belgique des plantes médicinales provenant de producteurs français pour les proposer via mon site internet… à des clients français.

La Belgique a l’intelligence d’autoriser et d’encourager la production, le conseil et la vente des plantes médicinales tout en proposant une formation très spécifique qui permet d’exercer correctement et en toute sécurité le métier d’herboriste.

3) Installé depuis un an à Bouillon, quels sont vos plus beaux succès en herboristerie ?

Beaucoup de plantes très communes me sont demandées quotidiennement : la passiflore (Passiflora incarnata), le fenouil (Foeniculum vulgare), la verveine (Verbena officinalis), le bâton de réglisse (Glycyrrhiza glabra) ou encore la camomille romaine (Chamaemelum nobile).

Deux autres plantes ont énormément de succès quant aux bienfaits qu’elles apportent :

-le tégument de psyllium blond (Plantago ovata).
C’est une cousine de nos plantains (Plantago major, Plantago  media, Plantago lanceolata) mais originaire d’Inde. Elle permet, entre autres, de réguler le transit intestinal en cas de constipation (laxatif de lest sans irritation de la muqueuse) mais également en cas de selles liquides où ses mucilages vont absorber l’excès d’eau.

-la racine secondaire d’harpagophytum (Harpagophytum procumbens).

Très utilisée pour ses propriétés anti-inflammatoires, on me la demande sous toutes ses formes : racine séchée, teinture-mère, gélules, sirop, gel, ampoules… De plus en plus de personnes se tournent également avec succès vers cette plante pour soulager l’arthrose de leurs animaux, les chevaux notamment.

Les thés sont également très appréciés : thé au cacao, aux agrumes, au pain d’épices, noir, blanc, vert, etc. C’est ici le plaisir du palais qui l’emporte sur les propriétés thérapeutiques de Camellia sinensis qui sont pourtant bien réelles !

4) Avez-vous deux astuces Slow Cosmétique à base de plantes pour le soin de la peau ? 

L'herboristerie de Louis Gobron. Zen...
L’herboristerie de Louis Gobron. Zen…

La beauté de la peau passe avant tout par la santé du foie ! Une tisane composée à parts égales de semences de chardon-Marie (Silybum marianum), de feuilles de romarin (Rosmarinus officinalis), de racines de pissenlit (Taraxacum officinalis) et de partie aérienne d’artichaut (Cynara scolymus) permettra de drainer cet organe vital pour obtenir un beau teint. Ajoutons-y la racine de bardane (Arctium lappa) et la partie aérienne de pensée sauvage (Viola tricolor), toutes deux dépuratives, et nous obtenons ma première astuce pour le soin de la peau. Cette tisane s’utilisera en infusion de 10 minutes à raison d’une cuillère à café par tasse, après chaque repas, et durant 3 semaines.

Ma deuxième astuce vous permettra d’utiliser une plante que je trouve particulièrement ravissante : la mauve (Malva sylvestris). Grâce à ses propriétés adoucissantes et calmantes, elle est toute indiquée pour les peaux fragiles et irritées.

Voici ma recette du masque à la mauve, pour les peaux sensibles et irritées :
– laissez infuser dans une tasse d’eau chaude 4 grammes de fleurs de mauve ;

– versez 2 cuillères à soupe de l’infusion dans un bol contenant 2 cuillères à soupe de fromage blanc ;
– appliquez ce masque sur votre visage nettoyé à l’eau florale de camomille romaine (Chamaemelum nobile) ;
– laissez agir et détendez-vous durant 15 minutes en lisant le dernier ouvrage de Julien Kaibeck. Cette étape n’est pas obligatoire mais vivement conseillée ;-).
– rincez votre visage à l’eau de source. 

5) Quel est votre souhait pour l’herboristerie dans les années qui viennent ?

Pour l’herboristerie au sens général du terme, je souhaite avant tout qu’elle se démocratise, que l’on réutilise les propriétés des plantes oubliées et que l’on découvre de nouveaux principes actifs en étudiant la flore mondiale. Des chercheurs de l’institut des neurosciences de Grenoble et de  l’Université de Yaoundé viennent par exemple de découvrir à l’état naturel (chez Nauclea latifolia) une molécule antidouleur que l’Homme utilise depuis les années 70 sous sa forme… synthétique. La Nature avait quelques millions d’années d’avance sur nous, cela devrait nous inciter à étudier plus intensément les plantes, non ?

Concernant mon herboristerie, je souhaite avant tout continuer à faire découvrir la phytothérapie et ses bienfaits au plus grand nombre. Cela passe évidemment par l’ajout de nouvelles plantes mais aussi d’huiles essentielles, de teintures-mères, de baumes, de bourgeons, de thés, de miels, de produits bruts pour créer ses « slow cosmétiques »… La liste est longue et les 50 m² actuels risquent de vite devenir insuffisants ! Le développement du site internet est également une priorité afin que chacun puisse retrouver chez soi les plantes de l’herboristerie. J’aimerais également consacrer du temps à l’étude de la médecine traditionnelle chinoise qui, il me semble, a beaucoup à apporter au reste du monde.

Merci à Louis pour ses bons mots, et espérons que l’herboristerie a encore de beaux jours devant elle malgré la frilosité des autorités politiques et de santé !

Et vous ? Que pensez-vous de l’herboristerie ? Et les tisanes aux plantes ? Lesquelles sont vos favorites ?

 

 

 

CES ARTICLES DEVRAIENT AUSSI VOUS INTÉRESSER :

Rentrée : lutter contre les poux avec les huiles essentielles Certaines huiles essentielles bien utilisées peuvent aider dans la lutte contre les poux C'est la rentrée ! Et avec elle le retour des poux ! D...
Apaiser les piqûres d’insectes et d’orties avec le Plantain Le plantain est une plante commune que l'on trouve facilement sur le bord de nos routes... Saviez-vous qu'il peut servir de cataplasme apaisant pour l...
Recette : un sérum anti-âge pour 10 euros ! Pas envie de payer de 30 à 120 euros pour le dernier sérum L'Oréal, Chanel ou Dior bourré de silicones et d'ingrédients issus de la pétrochimie ? ...

34 Commentaires

  1. les pharmaciens ne sont pas toujours au courant
    on a voulu me vendre d e l’harpagophytum alors que je demandais de la griffe du chat,et il insistait,

    • …peut-être le pharmacien a-t-il confondu le chat …avec le diable! car l’harpagophytum est aussi appelé griffe du diable…

  2. je continue, je souhaiterais que le diplôme soit remis en France,merci Julien pour tout vos articles

  3. décidément, c’est la colère, je soigne mes chats par les plantes

  4. En France, la phytothérapie est taboue, d’ailleurs l’ordre des pharmaciens a “chercher des crosses” à l’herboriste du palais royal à Paris …parler plantes avec votre médecin généraliste relève de la provocation! ils ne connaissent pas et ne veulent pas connaitre la phytothérapie, pourtant mère de la médecine…ils préfèrent vous soigner avec des médicaments qu’on retire du marché la suivante pour dangerosité (ex motilium, exemple vécu!) Quel dommage! Là dessus bravo à la Belgique, pays qui est souvent, très souvent est à l’avant garde des autres!

  5. Très bel article, très intéressant 🙂 merci à Julien.. et Louis 😉

  6. je prend cortisone + circulation 14 et curcuma pour rhumatisme inflamatoire mais les pieds toujour froid et douleur suis diabetique 2

  7. Je me soigne qu’avec des tisanes et des huiles essentielles ! Je commence à initier ma colocataire qui était très dubitative ! J’espère qu’on y reviendra tous un jour !
    Merci pour l’article !

  8. merci julien pour toutes ces informations très utiles, je prends souvent des tisanes le soir, ça aide pour un sommeil “reposant”. Amicalement

  9. Je connais l’herboristerie de Louis depuis quelques temps et je dois dire qu’il est souriant et de très bons conseils! Il est dommage en effet que le diplôme n’existe plus en France (et avec les lobbys de l’industrie chimique sa réapparition n’est pas pour demain)mais il y a des formations comme par exemple l’école des plantes à Bailleul. Juste une remarque: c’est à la mode maintenant d’utiliser des plantes…mais beaucoup ignorent que ce n’est pas sans danger et les conseils d’un “professionnel” sont toujours les bienvenus.

  10. Avec l’impact du trust pharmaceutique et les millions (ou milliards en jeu) le gâteau est trop bon ! les plantes seront hélas toujours reléguées au dernier plan !

  11. merci pour cet article, d’avoir posé des question et diffusé ce comparatif France/Belgique, vive l’herboristerie dans les deux pays et tous les autres!!

  12. Génial, merci pour la super adresse 🙂

  13. Bravo pour cet échange très instructif. Cet herboriste Louis inspire confiance.

  14. Merci à tous pour vos remarques, vos emails et vos visites à l’herboristerie !

    Je n’ai pas encore eu le temps de répondre à tout le monde mais promis, j’y travaille 😉

    Louis

  15. Pingback: Séance de rattrapage ! | Louis-Herboristerie.com - Le blog

  16. a namur il y avait 1 magasin de l herboristerie il est rester tres longtemp il n est plu la domage !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! mai on a julien qui donne des conseil super .reste toujour avec nous julien sa nous fai du bien pour le moral et notre santé MERCI et pour les huile esentiel je fai confiance q ua julien et dominique baudoux chouette !!!!!! je savoure toute ses chose la et leur conseil c est que du bonheur .laure

  17. Merci pour cet échange instructif. J’ai déjà pu jouer avec le petit outil mis à disposition sur le site de Louis, il est vraiment pratique. J’ai la chance d’habiter en région parisienne, et pour peu que je daigne prendre le métro, je peux trouver une herboristerie. J’adore la phytothérapie, et l’herboristerie est un eldorado pour moi. En revanche, en pharmacie, je dois me débrouiller avec mes recherches préalables. En fait, c’est bien le problème aujourd’hui, il existe un contraste entre la vente de certaines plantes en pharmacie, et de mon expérience l’absence de véritables connaissances de la part des pharmaciens. J’ai eu deux mésaventures à ce sujet : je rentre dans une pharmacie vendant de la cosmétique et demande à tout hasard un flacon d’hydrolat de camomille, produit qui me semblait banal. La pharmacienne, sympathique par ailleurs, me tend pour remplacer ce flacon qu’elle ne vendait pas, une boîte de sachets de tisane à la camomille. Et moi de tenter de lui expliquer ce qu’est un hydrolat 🙁 Une autre fois, j’ai voulu acquérir un flacon de gemmothérapie, de bourgeons de cassis plus exactement. Le pharmacien me propose une boîte de gélules de feuilles séchées de cassis. Et là, même si je savais que c’était sans doute un coup d’épée dans l’eau, je n’étais pas contente non plus car au final cela dénote une confusion entre différentes parties d’une même plante, leur usage et leur mode d’utilisation. Dans ces moments-là, je regrette vraiment que le diplôme d’herboriste n’existe plus.

    • J’ai même eu mieux! Après une formation à l’école des plantes de Bailleul sur la gemmothérapie, j’ai demandé à ma pharmacienne ce qu’elle avait en gemmothérapie; elle m’a répondu qu’elle ne faisait pas cela, qu’il fallait aller dans les instituts où on faisait des massages avec des pierres chaudes…..

  18. BriseMarine

    Quelle superbe idée Louis, ce logiciel de “conseil” pour ceux qui n’ont pas la chance de visiter votre bel espace en hommage à la nature. Heureusement que quelques “résistants”, quel que soit le domaine (je pense notamment à ceux qui se battent pour préserver la biodiversité en conservant et échangeant des graines de plantes traditionnelles), sont prêts à s’engager et à se battre. La France me déçoit, je suis écœurée par ces scandales médicaux qui se succèdent.
    Heureusement, je suis une adepte convaincue des soins par les huiles essentielles (et un certain nombre le sont autour de moi) et par voie de conséquence, j’ai commencé à m’intéresser aux plantes. J’ai la chance d’avoir une (et même plusieurs) herboristeries dans ma ville. Je prends un mélange préparé par l’herboriste, au printemps pour drainer le foie et en automne, pour renforcer l’immunité. Coïncidence ? moi qui faisais souvent des rhyno à répétition, pas un rhume, cette saison…
    Votre site est désormais dans mes favoris et vous avez tous mes encouragements.
    Merci bien sûr à Julien de nous avoir fait connaître votre engagement et pour ses conseils toujours avisés. Bravissimo !

  19. Bonjour Julien. Tout d abord, merci pour votre blog et votre livre, gras a les quel je me suis mise au ” naturelle et bio “.Permettez moi de vous poser une question qui n as rien a voir avec cette article. Dans la fiche technique de romarin a verbenonne de aroma zone j ai lu “Déconseillée en cas d’antécédents personnels ou familiaux de cancer du sein ” . Et vu que je suis concerne par cette problème ,je n ai sais pas si je peux utiliser cette huile. est ce que vous etes de meme avis sur cette huile? Merci

    • Si vous êtes une personne “à risque” au niveau hormonal, il faut avant tout exclure les HE contenant des sesquiterpénols (sauge sclarée, patchouli, etc) + les classiques cèdre/cyprès et palmarosa. Le romarin à verbénone pose moins de problème, mais tout dépend de la dose et de ladurée. Dans le doute, tentez de trouver une alternative et surtout consultez.

  20. Bonjour Julien,J’ai vue le sujet sur “herbalgem” pour moi seras “bourgeons de cassis” je vais cherchez mon flacon ce matin.Sans le savoir beaucoup des personnes soigne leur Sciatique avec ce produit.J’ai participé a votre conférence a Liège (avec mon petit fils) Et tous ses explications que vous avez donner….ma fait réflechir ……Le 18 mars je vais allez voir après votre livre comme vous m’aviez conseiller !

    Merci a vouset de votre sympathie je suis vos sujet sur “un gars un chef” très intéresant !

    Bonne journée
    lisette

  21. ah la cure de 2 goutte d huile esentiel de carote sur 1 morceau de pain de ou 1 comprimé cette cure de 21 jour ok mai on doi la prendre a jun ou n importen quelle moment de la journée ???, car j ai vu ton article sur la carotte et j ai comander ton livre sur les huiles végétale a mon magasin bio vivement !!! merci julien .notre précieux !!!!! bonne soirée .laure

    • Pour la cure detox à l’aide d’huile essentielle de carotte, on propose toujours une prise à jeun en effet.

      • yessssssssssssssss merci julien je vai le faire des demain en me levant .porte toi bien .laure

  22. ah joubliai julien pour la cure de carotte que je te parle plu haut je prend deja de l huile d onagre a jun alor la carotte je la prendrai pluto a quelle moment .merciiiiiiii laure o)

  23. je voudrais savoir quelle plante utilisé pour rhumatisme inflamatoire inconnue je prend deja racine de curcuma lyrica metmorphine pour diabete pied toujours gonflé merci

  24. Merci pour cette article très enrichissant.

  25. Une question à BRISE MARINE. Pourriez-vous m’indiquer les noms du mélange que vous faites préparer par votre herboriste pour au printemps “drainage du foie” cela m’intéresse beaucoup. A moins que Louis l’Herboriste peut me donner conseil. Merci à Julien pour cet article très intéressant. Chez moi il n’y a malheureusement pas d’Herboriste donc je
    commanderai chez Louis.

  26. Je vous remercie pour cet article. Il est indispensable de préserver sa beauté et santé à la fois.